Sels de lithium : mode d'action, danger, quand en prendre ?

Le lithium est un élément chimique proche du sodium et du potassium. Les sels de lithium diminuent le risque de suicide et les comportements nocifs. C'est quoi ? Quel est le mécanisme d'action ? Quelles indications ? Quels effets secondaires et contre-indications ?

Sels de lithium : mode d'action, danger, quand en prendre ?
© photogonzo

Définition : c'est quoi les sels de lithium ?

Le lithium est un élément chimique proche du sodium et du potassium, extrait d'un minéral. Retrouvé en grande quantité dans l'environnement, il est au contraire contenu en quantités infimes dans l'organisme humain. Il intervient notamment au niveau du cerveau dans la gestion des humeurs et du sommeil. Les sels de lithium ont été mis en évidence au début des années 1800. Leur utilisation, bien que complexe et délicate du fait de la toxicité et des effets indésirables qu'ils peuvent entraîner, est aujourd'hui courante en psychiatrie et le gluconate de lithium constitue le régulateur de l'humeur (thymorégulateur) le plus répandu. Les sels de lithium sont souvent utilisés dans les phases maniaques (phase d'excitation) et hypomaniaques (phase de dépression) chez les personnes souffrant de troubles bipolaires

Quel est le mécanisme d'action des sels de lithium ? 

Les sels de lithium diminuent le risque de suicide et les comportements nocifs (ex : automutilation, impulsivité, agressivité) et leur efficacité dépend en partie de la génétique (certaines personnes y sont moins réceptives). Leur mécanisme d'action est complexe et n'est à ce jour pas totalement élucidé. Les sels de lithium pourraient moduler à la hausse ou à la baisse les concentrations de certains neurotransmetteurs par action sur leurs récepteurs ou sur leurs processus de libération et de destruction (diminution de la dopamine et du glutamate, augmentation de la sérotonine et du GABA). Ils auraient également un effet neuroprotecteur en diminuant le stress oxydatif des cellules.

Indications : quand prendre les sels de lithium ?  

Les sels de lithium sont indiqués lors de certains troubles de l'humeur. Ils permettent de diminuer les risques de suicide ou de comportements à risques. Ils sont utilisés en traitement de fond des troubles bipolaires, en prévention des rechutes ainsi qu'en traitement curatif des phases maniaques (c'est-à-dire les phases d'excitation : euphorie, énergie excessive, diminution des besoins de sommeil, accélération des idées et de la parole, etc.) ou hypomaniaques (phase de dépression). Les sels de lithium peuvent également être utilisés en prévention des rechutes des troubles schizo-affectifs.

Quelles maladies soigne le sel de lithium ? 

Le carbonate de lithium permet de traiter ou de prévenir les troubles bipolaires et les état schizo-affectifs (symptômes s'apparentant à la fois à la schizophrénie et aux troubles bipolaires).

Quel est le nom commercial des sels de lithium ? 

Le seul médicament commercialisé en France à base de sel de lithium (carbonate de lithium) est le Téralithe®. D'autres produits à base de sels de lithium sont également vendus sur le marché sous des noms commerciaux divers, en vente libre, mais ce sont des compléments alimentaires qui n'ont pas le statut de médicament. Oligosol Lithium® est un médicament sous forme d'oligoélément à base de lithium, et agit comme un modificateur de terrain en cas d'insomnie ou d'irritabilité.

Sont-ils disponibles avec ou sans ordonnance ? 

Le carbonate de lithium est un médicament inscrit sur la liste 2 des substances vénéneuses, cela signifie qu'une prescription médicale est nécessaire pour s'en procurer. De plus, la prescription des sels de lithium nécessite un bilan médical annuel comprenant une prise de sang (numération de la formule sanguine, glycémie, dosages de la créatinine pour contrôler le bon fonctionnement des reins, dosage des hormones thyroïdienne), un test de grossesse, un électrocardiogramme et un électroencéphalogramme.

Quels sont les dangers et les effets secondaires des sels de lithium ?

Les principaux effets indésirables des sels de lithium sont des nausées, des vomissements, des diarrhées, une sensation de soif, une prise de poids, des troubles du goût, des tremblements, des vertiges, de la confusion, des troubles thyroïdiens, des troubles cutanés (acné, psoriasis, chute de cheveux), des irritations des yeux, des troubles de la vision, une faiblesse musculaire, des troubles du rythme cardiaque, des anomalies de la numération de la formule sanguine ou encore de l'insuffisance rénale. Ils sont généralement transitoires et peu marqués. Toutefois, ils peuvent témoigner d'un surdosage en lithium et être la cause d'une toxicité pouvant être grave. Une consultation médicale d'urgence est nécessaire en cas de signes d'intoxication et il est important de savoir reconnaître ces signes.

Une consultation médicale d'urgence est nécessaire en cas de signes d'intoxication

Les sels de lithium sont difficiles à doser, et la limite entre dose efficace et dose toxique est difficile à évaluer, c'est pourquoi il est important d'une part de réaliser tous les examens préalables et requis au cours du traitement, et d'autre part d'être assidu dans le traitement sans sauter de prises ni augmenter la posologie sans avis médical. Les surdosages sont favorisés en cas de perte d'eau et de sel (transpiration excessive, vomissements, diarrhées, fortes chaleurs, etc.). Le taux de lithium dans le sang est dosé régulièrement pendant le traitement et doit être comprise entre 0,5 et 0,8 mmol/l. Des effets toxiques peuvent apparaître à partir de 1,2 mmol/l et un danger important existe au-delà de 1,5 mmol/l comprenant, outre les effets mentionnés ci-dessus, un risque de tentative de suicide. En plus des examens sanguins et d'un ECG, un interrogatoire préalable au traitement par les sels de lithium doit systématiquement être réalisé afin de rechercher des antécédents médicaux contre-indiqués avec le lithium, ainsi qu'un examen clinique (du cœur, de la thyroïde et des reins) et un test de grossesse (le lithium pouvant avoir des conséquences délétères sur le fœtus telles que des anomalies cardiaques et des gros vaisseaux).

Quelles sont les contre-indications des sels de lithium ?

Les contre-indication aux sels de lithium sont une insuffisance rénale (sauf exception), une insuffisance cardiaque, la maladie d'Addison (atteinte rare des glandes corticosurrénales), la maladie de Brugada (responsable de troubles du rythme cardiaque), l'allaitement ou encore une grossesse (par prudence, il est conseillé de prendre une contraception en parallèle du traitement, bien qu'une grossesse puisse être envisagée sous surveillance médicale). Une vigilance particulière s'impose avec certains autres médicaments (AINS, diurétiques, certains antihypertenseurs, certains antidépresseurs, carbamazépine, clozapine, méthyldopa). Aussi, il faut être vigilant en cas de pertes hydrosodées, y compris avec des régimes amaigrissants, des diurétiques ou en cas de transpiration abondante. Cela pourrait faire augmenter les taux de lithium dans le sang et provoquer une toxicité.

Principes et substances actives