Danger des tatouages : peau, cancer, quels risques vraiment ?

Les tatouages sont tendances mais ils peuvent présenter des risques infectieux et allergiques. Zoom sur ce qui est connu aujourd'hui des conséquences santé des tatouages.

Danger des tatouages : peau, cancer, quels risques vraiment ?
© catrihual-123RF

Les tatouages sont de plus en plus tendance. Selon le plus récent des sondages Ifop menés en France, 14% de Français sont tatoués, une proportion encore plus forte chez les femmes (17%), les jeunes (27% des moins de 35 ans), les ouvriers (25%) et dans le sud-ouest (20%). Parmi les zones privilégiées : des emplacements discrets du corps (67%), des zones visibles (43%) ou intimes (4%). Aussi beau soit-il, le tatouage est douloureux, Surtout il peut être risqué. Explications.

Quelles sont les réactions de la peau après un tatouage ? 

"Après un tatouage, il est normal de présenter au niveau de la zone tatouée une irritation, un œdème, voire des croûtes. Ces réactions sont liées au fait de faire de multiples piqûres dans le derme et d'y introduire un corps étranger" informe le Dr Jacques Savary, dermatologue à Paris. Il précise que "plus le tatouage est important en surface et plus la réaction locale est importante." Des sensations de brûlures et des démangeaisons peuvent suivre la séance de tatouage. "Ces effets sont majorés en cas d'exposition au soleil juste après la séance" indique le Dr Savary.

Quels sont les dangers des tatouages pour la santé ? 

En plus des risques d'infection dues à un matériel non ou mal stérilisé qui sont moins importants aujourd'hui, et des risques d'allergie immédiate aux pigments des encres contenant des métaux (cadmium, nickel, chrome…) il existe trois problèmes venant des encres utilisées pour les tatouages. "Ces encres peuvent être contaminées par des mycobactéries. Des mycobactérioses ont été décrites après la réalisation de tatouages" informe le dermatologue. "Ensuite, les tatouages très denses, polychromes ou sur une surface importante de peau introduisent des quantités importantes d'encre dans le derme (il peut y avoir jusqu'à 40g de pigments introduits lorsque les tatouages couvrent tout le corps) On a retrouvé des nanoparticules de ces encres dans les ganglions donc on sait que ces produits circulent dans l'organisme en tout cas dans le système lymphatique. Se pose la question de la toxicité à long terme pour l'organisme de ces encres" alerte le Dr Savary. "Enfin, les dérivés organiques des colorants -pas forcément autorisés dans l'industrie cosmétique- sont susceptibles de se dégrader dans l'organisme et de donner des réactions allergiques retardées" indique le dermatologue qui précise que les pigments rouges sont les plus à risque. 

Les tatouages sont-ils dangereux pour la peau ? 

En dehors des risques évoqués précédemment, les tatouages ne sont pas dangereux pour la peau des personnes n'ayant pas de problème dermatologique. "En revanche, pour les personnes souffrant de psoriasis ou de dermatite atopique par exemple, le tatouage peut déclencher des plaques" informe le Dr Savary. Celui-ci souligne aussi que les tatouages peuvent gêner le dépistage des cancers de la peau. "Un tatouage de couleur foncée importante en surface peut retarder un diagnostic de mélanome qui ne se voit que lorsqu'il est très évolué" alerte-t-il. 

Photo d'un tatouage en cours
Photo d'un tatouage en cours © photoartem-123RF

Les tatouages peuvent-ils favoriser le cancer ? 

Aucun lien n'a été prouvé entre tatouages et cancer. Cependant, se pose la question d'une toxicité des dérivés aromatiques des colorants organiques. "Nous ne savons pas s'ils ont ou non un pouvoir carcinogène" indique le Dr Savary qui précise que des études scientifiques sont en cours afin de savoir si des lymphomes pourraient être liés à ces dérivés aromatiques. 

Quels sont les effets de l'encre dans le sang ?

Les encres des tatouages se trouvent essentiellement dans la peau. "Il y a cependant un passage dans le sang et dans le système lymphatique" explique le Dr Savary.  Il a été montré que des particules d'encre étaient présentes dans des ganglions. "Chez les personnes prédisposées, il existe un risque de réaction secondaire de type sarcoïdosique. Le tatouage ne crée pas la sarcoïdose mais est un facteur de déclenchement ou de révélation de la maladie" informe le dermatologue.

Quels sont les risques d'infection lors d'un tatouage ? 

Le risque infectieux lié un matériel contaminé par une bactérie (infection à Streptocoque, à Staphylocoque) est toujours possible mais il est diminué en Europe où les procédures de tatouage sont codifiées. En revanche, il est recommandé de ne pas se faire tatouer dans des pays qui n'ont pas les mêmes règles sanitaires. Pour prévenir ces risques infectieux, les soins antiseptiques doivent être bien faits avant et après le tatouage. Cela ne permet pas d'éliminer tous les risques d'infection. "Le problème de la contamination des encres par des mycobactéries est plus difficile à gérer que celui que de la contamination du matériel" explique le Dr Savary. A savoir : "Les personnes qui ont une dermatite atopique sont plus à risque d'avoir une infection à Staphylocoque après un tatouage".

Quels sont les inconvénients d'un tatouage sur l'avant-bras ou le poignet ?

"Le problème d'un tel tatouage est plutôt un problème de visibilité" indique le Dr Savary. Le le Haut Conseil de la Santé publique (HSCP) alerte sur un risque d'une discrimination sociale ou professionnelle ultérieure si le tatouage qui se voit est réalisé à l'adolescence. Il faut souligner aussi un risque de cicatrice en cas de détatouage, qui est valable pour n'importe quelle zone du corps mais est plus visible sur les avant-bras et poignets.

Quels sont les inconvénients d'un tatouage sur la colonne vertébrale ?

Un tatouage sur la colonne vertébrale ne comporte pas plus de risque d'infection, d'allergie que sur une autre zone du corps. En revanche, la réalisation de ce tatouage est plus douloureuse et le Haut Conseil de la santé publique (HSCP) alerte sur un risque supplémentaire lors de la réalisation de certains actes (péridurale, ponction lombaire).

Un des dangers des tatouages à long terme est le détatouage

Quels sont les dangers des tatouages au henné ?  

"Le tatouage temporaire au henné présente un risque de réactions allergiques sévères, notamment quand le henné contient du paraphénylène diamine (PPD)" informe le Dr Savary. Cette substance est fortement allergisante, y compris chez l'enfant, même si la surface tatouée est peu importante (moins de 10 % de la surface corporelle). Avant la réalisation d'un tatouage au henné il est recommandé de faire un test sur une petite zone de peau.

Quels sont les dangers des tatouages à long terme ?

Outre les réactions allergiques retardées dues à la dégradation dans l'organisme des dérivés organiques des colorants et les interrogations sur un potentiel effet cancérogène des nanoparticules d'encres dans l'organisme, un des dangers des tatouages à long terme est le détatouage. "Certaines couleurs sont impossibles à enlever, même en utilisant différents lasers" alerte le Dr Savary qui rappelle que 15 à 20% des personnes tatouées regrettent d'avoir fait un tatouage. "En outre, au cours du détatouage on peut voir apparaître des réactions allergiques car le laser fait éclater les pigments et les métabolites de pigments peuvent être allergisants" informe-t-il. 

Merci au Dr Jacques Savary, dermatologue à Paris.
Sources :
- AVIS relatif aux Haut Conseil de la santé publique (HSCP), Risques des produits et pratiques de tatouage et de détatouage, 15 décembre 2020
- Académie de médecine -Complications des tatouages : informations récentes justifiant la prise de mesure urgentes, 2020 

Maladies et infections de la peau