Maladie de Sever : durée, diagnostic, traitement

La maladie de Sever est une pathologie du cartilage de croissance qui touche principalement les enfants âgés de 8 à 15 ans. Comment pose-t-on le diagnostic ? Combien de temps dure la maladie ? Quel est le traitement ? Les réponses avec le médecin du sport Jean-François Surrault.

Maladie de Sever : durée, diagnostic, traitement
© kanfela

Définition : C'est quoi la maladie de Sever ? 

"La maladie de Sever est une ostéochondrose, c'est-à-dire une pathologie du cartilage de croissance", indique le Dr Jean-François Surrault. C'est pour cela qu'elle touche les enfants et les jeunes adolescents. "Une fois que le cartilage est soudé, il n'y a plus d'osthéocondrose", précise le médecin du sport.  

Quels sont les symptômes de la maladie de Sever ? 

Les douleurs au talon représentent le symptôme principal de cette pathologie. "Ce symptôme touche les enfants, actifs, âgés en moyenne de 10 à 11 ans", précise le Dr Jean-François Surrault. "On peut observer aussi cette maladie chez les enfants plus jeunes à partir de 8 ans et jusqu'à 14 ou 15 ans mais cela est plus rare", ajoute-t-il. Ces douleurs apparaissent progressivement pendant les activités sportives.

Quelle est la cause de la maladie de Sever ? 

Il y a deux causes principales à l'origine de la maladie de Sever. "La première est la répétition de microtraumatismes et de chocs au niveau du talon", explique le médecin. Avant de poursuivre : "la deuxième cause, qui est aussi un facteur de risque, est l'excès de contrainte exercée sur le cartilage de croissance par la traction des muscles du mollet via le tendon d'Achille". 

Combien de temps dure la maladie de Sever ? 

"La durée des symptômes est très variable", souligne le médecin du sport. Cela peut passer en quelques jours sans que cela ne nécessite de consulter. Les patients peuvent aussi ressentir des douleurs pendant une période allant de quelques semaines à plusieurs années.

Mettre en place le plan de rééducation le plus précocement possible

Quand et qui consulter en cas de maladie de Sever ? 

"Il faut consulter rapidement dès l'apparition des symptômes, car plus on retarde la prise en charge plus elle risque d'être longue", rappelle-t-il. Il est important de mettre en place le plan de rééducation le plus précocement possible. "Le fait de consulter rapidement permet aussi d'éliminer de potentiels diagnostics différentiels, même s'ils sont rares", ajoute-t-il. 

Comment pose-t-on le diagnostic de la maladie de Sever ?

Le diagnostic clinique est suffisant. "Mais on prescrit souvent une radio pour éliminer les diagnostics différentiels comme un kyste osseux ou une tumeur osseuse à ne pas méconnaitre par exemple", précise le Dr Jean-François Surrault. 

Quel est le traitement de la maladie de Sever ?

"Pendant la phase aigüe, le traitement immédiat est de limiter les sports avec impact comme la course et les sauts", explique le médecin du sport. "Ensuite, on prescrit des séances de kinésithérapie dont l'objectif va être de restaurer les mobilités articulaires et musculaires au niveau du mollet et des chaînes musculaires postérieures afin de guider la cicatrisation", poursuit-il. On peut aussi prescrire des semelles thermoformées amortissantes afin d'atténuer les chocs. "En revanche, les talonnettes qui surélèvent le talon sont à proscrire car elles vont maintenir le tendon en position courte alors que nous voulons au contraire l'étirer (rétracter le tendon)", prévient le Dr Jean-François Surrault. 

Quel sport pratiquer avec la maladie de Sever ?

Tous les sports qui n'impliquent pas d'impact, comme le vélo, la natation ou l'escalade, peuvent être pratiqués. 

Quelle alimentation avec la maladie de Sever ?

Il n'y a pas de régime alimentaire particulier à adopter. "Toutefois, il est important de maintenir un bon état d'hydratation car le tendon et le cartilage de croissance sont très sensibles à la déshydratation", prévient le médecin. "Il faut aussi assurer, par l'alimentation, de bons apports vitamino-calciques avec trois produits laitiers par jour", ajoute-t-il.

Merci au Dr Jean-François Surrault, médecin du sport.

Rhumatologie