Maladie de Horton : traitements, diagnostic, évolution

La maladie de Horton (artérite à cellules géantes) est une maladie inflammatoire qui touche les artères de gros calibre. Elle assez fréquente chez les personnes âgées à partir de 50 ans. La complication la plus redoutée est la cécité par ischémie du nerf optique. Quels sont les symptômes d'alerte ? Quels sont les traitements les plus efficaces ?

Maladie de Horton : traitements, diagnostic, évolution
© Syda Productions - Adobe Stock

Définition : qu'est-ce que la maladie de Horton ?

La maladie de Horton est une atteinte inflammatoire des artères que l'on désigne sous le terme générique de "vascularite". Elle est plus fréquente chez les personnes de plus de 50 ans. Les trois quarts des cas sont recensés chez des femmes. "Cette atteinte se localise préférentiellement aux branches issues de l'artère carotide externe, notamment l'artère temporale, d'où un autre nom communément utilisé d'artérite temporale mais elle peut néanmoins toucher presque toutes les artères", souligne le Dr Cédric Landron, du service de médecine interne au CHU de Poitiers.

maladie de horton schéma artères touchées
Maladie de Horton : schéma des artères touchées par l'inflammation © DR - Journal des Femmes

Symptômes

Les symptômes les plus courants sont :

  • des céphalées souvent lancinantes, parfois violentes en tout cas inhabituelles au niveau de l'une des deux tempes ou du front,
  • une fièvre modérée, un amaigrissement, une fatigue,
  • des douleurs à la mastication et une sensibilité exagérée du cuir chevelu.
  • A l'examen, les artères temporales sont parfois indurées avec une diminution du pouls temporal. 

Complications

La complication la plus redoutée est la cécité par ischémie du nerf optique. Elle peut être précédée par une baisse transitoire de la vision d'un œil. "Dans la moitié des cas, la maladie de Horton est associée à une autre maladie inflammatoire, la pseudopolyarthrite rhizomélique, responsable de douleurs inflammatoires des ceintures c'est-à-dire des épaules et/ou des hanches", complète le médecin.

Qu'est-ce qui provoque la maladie de Horton ?

La cause exacte de cette maladie n'est pas connue. Elle serait probablement liée à un dérèglement du système de défense (immunitaire) de l'organisme : au lieu de s'attaquer aux éléments étrangers comme les virus ou les bactéries, il se retourne contre ses propres cellules et les attaque. Une théorie qui pourrait être confirmée par la présence de nombreuse cellules immunitaires comme les lymphocytes ou les macrophages au niveau des parois des artères atteintes. "On ne sait pas encore pourquoi les défenses immunitaires se dérèglent ainsi. Mais certains facteurs environnementaux, infectieux et génétiques seraient en cause", indique notre interlocuteur. 

Diagnostic : IRM

L'interrogatoire et l'examen clinique orientent vers le diagnostic de maladie de Horton. Une prise de sang montrera une inflammation importante. Le marqueur sanguin le plus utilisé est la protéine C réactive. La biopsie de l'artère temporale reste l'examen de référence et confirme la maladie dans trois quarts des cas. "L'échographie des artères temporales faite par un opérateur entraîné peut montrer des signes d'inflammation de l'artère temporale, poursuit le Dr Landron. On pourra chercher des localisations inflammatoires sur d'autres vaisseaux comme l'aorte grâce à un scanner. Le TEP scan pourra être utile dans les cas difficiles."

Traitement

Le traitement repose sur une corticothérapie à fortes doses. "Si la dose de corticoïdes nécessaire pour juguler la maladie est trop importante, ce qu'on appelle la corticodépendance, on ajoutera un traitement adjuvant. Les molécules recommandées dans ce cas sont le méthotrexate et le tocilizumab", indique le spécialiste. La baisse brutale de la vision à la phase initiale de la maladie de Horton est une urgence thérapeutique. Un apport en calcium et un traitement préventif de l'ostéoporose sont indiqués

Traitements naturels

Il n'y a encore pas de données scientifiques concernant l'efficacité ou non de remèdes naturels contre la maladie de Horton. 

Alimentation

En raison du traitement par corticoïdes, une alimentation pauvre en sel et en sucres rapides est recommandée. Par ailleurs, on conseille une activité physique pour limiter la fonte musculaire due à ces corticoïdes : par exemple, marcher 30 à 45 minutes par jour.

Maladie de Horton et alcool

Il n'y a pas de données même si la consommation excessive d'alcool et le tabagisme sont à éviter.

Evolution

Si un traitement médicamenteux (par des corticoïdes) est proposé par le médecin dès l'annonce du diagnostic, les symptômes diminuent rapidement. Mais il doit être poursuivi entre 18 à 24 mois, les rechutes étant fréquentes. La complication la plus redoutée est la cécité par ischémie du nerf optique. Elle peut être précédée par une baisse transitoire de la vision d'un œil.

Le suivi de la maladie est clinique et biologique. "Le médecin vérifie la disparition des symptômes et du syndrome inflammatoire sur la prise de sang. On cherche également des complications du traitement, en particulier la baisse du potassium ou l'augmentation de la glycémie", conclut le spécialiste.

Merci au Dr Cédric Landron, du service de médecine interne au CHU de Poitiers.

Cardiologie-Circulation