Endocardite : définition, symptômes, traitements, espérance de vie

Chargement de votre vidéo
"Endocardite : définition, symptômes, traitements, espérance de vie"

L'endocardite est une infection de l'endocarde, couche interne du cœur. Prise en charge trop tardivement, elle peut être mortelle. Quels sont ses symptômes ? Ses causes ? Les traitements pour la soigner ? Le point avec le Dr Walid Amara, cardiologue au Groupe Hospitalier Grand Paris Nord Est.

Définition : qu'est-ce qu'une endocardite ?

L'endocardite est une inflammation rare, mais potentiellement mortelle, des structures et de l'enveloppe interne du cœur. Elle peut toucher les valves cardiaques, ou les parois des cavités du cœur. L'endocardite n'est pas forcément liée à une maladie cardiaque, mais elle est néanmoins plus fréquente et dangereuse chez les patients atteints d'une cardiopathie, notamment les porteurs de prothèses des valves cardiaques ou les anomalies de ces valves.

Endocardite infectieuse ou non infectieuse ?

L'endocardite infectieuse, parfois appelée endocardite bactérienne, désigne une infection des valvules cardiaques. Cette infection est causée par des bactéries et touche surtout les sujets qui ont des antécédents de pathologies cardiaques. "Il s'agit parfois d'une endocardite à hémoculture négative, ce qui veut dire que l'on ne retrouve rien dans les tests bactériologiques mais cela ne signifie pas pour autant que ce n'est pas bactérien : soit parce que le patient a reçu des antibiotiques avant les prélèvements, soit parce qu'il y a des germes qui sont difficiles à retrouver dans le sang", commente le Dr Walid Amara, cardiologue au Groupe Hospitalier Grand Paris Nord Est et président Île de France du Collège National des Cardiologues des Hôpitaux.

Schéma d'une endocardite et du coeur
Schéma du coeur et d'une endocardite ©  Joshua Abbas - 123RF

Quels sont les symptômes d'une endocardite ?

Elle se manifeste par :

  • de la fièvre,
  • des frissons,
  • des myalgies (douleurs musculaires),
  • des arthralgies (douleurs articulaires),
  • un teint pâle,
  • une fatigue,
  • une perte de poids.

Il s'agit d'une affection rare mais potentiellement mortelle. "La plupart du temps, l'endocardite est un syndrome infectieux assez progressif. Viennent ensuite les signes propres à l'atteinte de la valve elle-même. Comme elle est plus ou moins altérée, cela va gêner le fonctionnement cardiaque et le patient va se retrouver essoufflé parce que la valve va fuir et que le sang ne va plus être transmis normalement d'une cavité à une autre", précise le cardiologue. 

Quelles sont les causes ?

L'endocardite est due à une bactérie, souvent des streptocoques ou des staphylocoques, qui s'est retrouvée dans le sang après avoir pénétré dans l'organisme, le plus souvent par le biais d'une infection dentaire ou ORL. Mais aussi en cas d'injection de drogue dans le sang lorsque la peau n'a pas bien été désinfectée ou dans certains cas de tumeurs abdominales. "Dans tous les cas, le streptocoque va se retrouver dans la bouche et atteindre facilement la circulation sanguine, indique le spécialiste. Cela va engendrer une bactériémie, c'est-à-dire la présence d'une bactérie pathogène qui va circuler dans le sang pour aller se fixer sur une valve qui était en général déjà pathologique. L'endocardite concerne souvent les patients porteurs de pacemaker ou de défibrillateur car ce sont des corps étrangers dotés de sondes qui passent par les veines et qui peuvent s'infecter".

Quelles sont les complications ?

Dans les cas les plus graves, l'endocardite peut détruire la valve et créer des abcès.

Diagnostic : comment déceler une endocardite ?

Le diagnostic se fait par une culture de sang à la recherche de bactéries responsables de l'infection (hémocultures), d'une prise de sang, mais surtout l'échographie doppler cardiaque. "Au départ, il s'agit d'une simple échographie dite trans-thoracique, c'est-à-dire à travers la peau. Puis, si le diagnostic penche en faveur d'une endocardite, une échographie transoesophagienne pour être pratiquée en complément. Une petite sonde est introduite à travers l'œsophage pour explorer le cœur et les valves et obtenir des images de meilleure qualité", précise le cardiologue.

Quels sont les traitements ?

L'endocardite se traite par antibiothérapie ou par chirurgie dans les cas les plus graves. Un antibiogramme est nécessaire pour adapter l'antibiotique au type de germe : celui-ci est administré sous forme de perfusion pendant une durée de 4 à 6 semaines. "Si au départ, l'hospitalisation est indispensable pour s'assurer que le patient évolue favorablement, une hospitalisation à domicile peut être mise en place par la suite si le patient est en bon état général. Toutefois, malgré la prise d'antibiotiques, les valves sont souvent détruites et elles doivent être remplacées par la chirurgie. Si c'est une sonde de pace maker qui est infectée, il faut enlever complètement le pace maker parce que les antibiotiques ne suffiront pas", ajoute le Dr Walid Amara.

Peut-on en guérir ?

L'endocardite est une infection qui, non traitée, peut mener au décès. Le germe va progresser dans le sang, l'infection va se généraliser et créer des abcès ailleurs, y compris dans le cerveau.

Quelle espérance de vie ?

C'est une pathologie qui reste relativement rare. Si elle est prise à temps, le pronostic est bon. En revanche, si le diagnostic est tardif, cela peut être problématique.

Merci à Dr Walid Amara, cardiologue au Groupe Hospitalier Grand Paris Nord Est et président Île de France du Collège National des Cardiologues des Hôpitaux.

Cardiologie-Circulation