Maladie de Menkès : quels symptômes, traitements ?

La maladie de Menkès est une maladie génétique rare (deux nouveaux enfants touchés par an en France) qui affecte le métabolisme du cuivre et cause de sévères déficits psychomoteurs. Quels sont ses symptômes, ses traitements et quelle espérance de vie ? Découverte avec le Pr. Annick Toutain, Chef du Service de Génétique du CHU de Tours.

Maladie de Menkès : quels symptômes, traitements ?
© comzeal-123RF

Définition

La maladie de Menkès est une maladie génétique du métabolisme du cuivre. Le cuivre est un oligo-élément essentiel à notre organisme : il agit comme cofacteur d'un certain nombre d'enzymes et est essentiel à plusieurs fonctions biologiques comme la respiration cellulaire et la dégradation des radicaux libres toxiques pour la cellule, il joue un rôle dans le métabolisme du glucose et intervient dans la minéralisation de l'os, dans la régulation des neurotransmetteurs, dans l'immunité et le métabolisme du fer. Ainsi, il ne faut pas qu'il y ait d'excès ou de déficit en cuivre. Dans la maladie de Menkès, le transport du cuivre à l'intérieur des cellules est perturbé du fait d'un défaut génétique du transporteur du cuivre, l'ATP7A. Dès lors, la fabrication des enzymes à cuivre ne se fait pas normalement : "Le cuivre ne peut pas pénétrer dans le compartiment cellulaire où se passe la fabrication de ces enzymes à cuivre" explique le Pr Annick Toutain, Professeur de Génétique Médicale à la Faculté de Médecine de Tours, Praticien Hospitalier, Chef du Service de Génétique du CHU de Tours, Spécialisée dans l'étude des aspects génétiques des déficiences intellectuelles syndromiques ou non spécifiques.  De plus, en temps normal, le taux de cuivre dans une cellule est régulé et, lorsque le cuivre atteint un certain taux, il est excrété hors de la cellule par l'ATP7A.

"Il y a une accumulation de cuivre dans la cellule et en même temps, un défaut de cuivre dans la circulation sanguine."

Mais dans la maladie de Menkès, "il y a une accumulation de cuivre dans la cellule et en même temps, un défaut de cuivre dans la circulation sanguine" résume la généticienne. Alors, le taux de cuivre dans le sang ainsi que le taux de céruléoplasmine (la protéine qui transporte le cuivre) sont tous les deux très bas. "Au niveau du cerveau, il y a un défaut de cuivre dans le système nerveux qui explique l'ensemble des symptômes neurologiques de la maladie" ajoute le Pr. Toutain.

Causes

La maladie de Menkès est une maladie génétique lié à un défaut du gène qui sert à produire la protéine ATP7A. "Ce gène ATP7A existe chez tous les êtres humains. Chez les enfants qui souffrent de la maladie de Menkès, ce gène est défectueux : la protéine ATP7A n'est plus produite." explique le Pr. Toutain. 

Cette maladie ne touche que les garçons qui n'ont qu'un seul chromosome X.

La transmission de la maladie est liée au chromosome X : cette maladie ne touche que les garçons qui n'ont qu'un seul chromosome X. En revanche, les femmes peuvent être conductrices (le terme exact est "hétérozygote") de la maladie : elles ne sont pas atteintes de la maladie mais peuvent la transmettre à leur enfant.

Symptômes

La maladie de Menkès se manifeste principalement par une encéphalopathie. "À la naissance, les enfants ont l'air d'être sains et au bout de quelques semaines de vie, on se rend compte qu'ils ont un retard de développement psychomoteur, ils présentent un défaut de tonus, ils peuvent déclarer des convulsions… En somme, ils ne font pas leurs acquisitions" explique le Pr. Toutain. Les enfants peuvent également présenter des phases d'hypothermie, du fait de difficultés à réguler leur température, des phases d'hypotension…

Il existe aussi des anomalies de pigmentation, une peau très pâle et sèche, des cheveux secs et frisottés. Il peut également y avoir des anomalies vasculaires causant notamment des hématomes sous-duraux ainsi que des problèmes de minéralisation osseuse.

Diagnostic

Le diagnostic est posé soit par le pédiatre soit par un neuropédiatre ou un généticien sur la base d'un examen clinique face à un déficit psychomoteur important et d'une prise de sang avec un dosage du cuivre et de céruléoplasmine. Ces dosages montrent des taux effondrés. L'analyse génétique est faite ensuite pour éventuellement valider un diagnostic un peu douteux parce que le tableau clinique est atypique, et de toute façon, ensuite, elle est faite pour le conseil génétique afin d'informer la famille, notamment pour savoir si la mère ou d'autres femmes de la famille sont conductrices.

En France, le diagnostic est souvent posé tardivement. 

Traitements

Un traitement par perfusion de cuivre est proposé aux États-Unis par le Dr. Stephen G Kaler ainsi qu'en France par quelques équipes mais ce traitement n'est efficace que sur certaines anomalies génétiques et s'il est administré de manière très précoce, dans les 3 premières semaines de vie. Or, en France, le diagnostic est souvent posé tardivement. Au delà de ces trois semaines, le traitement semble néanmoins améliorer quelques symptômes comme l'hypotension et les convulsions sans pour autant permettre de guérison.

Évidemment, une prise en charge des symptômes de la maladie est également mise en œuvre afin d'améliorer le confort des jeunes patients. On leur pose une sonde naso-gastrique puis on leur fait une gastrostomie de manière à pouvoir les alimenter et les hydrater, on leur donne des traitements anti-épileptiques pour éviter les convulsions…

Espérance de vie

"Dans la forme typique, les enfants meurent après quelques années de vie" indique le Pr. Toutain.

Merci au Pr. Annick Toutain, Professeur de Génétique Médicale à la Faculté de Médecine de Tours, Praticien Hospitalier, Chef du Service de Génétique du CHU de Tours, Spécialisée dans l'étude des aspects génétiques des Déficiences Intellectuelles syndromiques ou non spécifiques pour ses précisions.

Maladies génétiques