9 conseils pour (vite) réduire une allergie aux pollens

Bouleau, graminées... C'est le retour en force des pollens donc des allergies aux pollens ! Marre d'alterner mouchoirs et éternuements ? Voici nos conseils pour réduire les symptômes allergiques.

9 conseils pour (vite) réduire une allergie aux pollens
© 123rf-anetlanda

Le printemps et l'été sont des périodes plus propices à la circulation du pollen puisque c'est la principale période de reproduction des plantes. La quantité de pollens dans l'air augmente les jours de vent et en particulier avant les orages. Elle diminue au contraire lorsqu'il pleut, puisque les grains de pollen présents dans l'air sont plaqués au sol par les gouttes d'eau et évacués avec les eaux pluviales ! Et ce n'est pas parce qu'on est allergique, que l'on doit vivre enfermé ! Voici les bons conseils à connaître pour mieux supporter son allergie.

Se rincer les cheveux avant d'aller au lit

En rentrant de l'extérieur, vos cheveux ont accumulé des centaines de petites particules de pollen.
Les rincer avant d'aller vous coucher les éliminera : ceci vous évitera de les déposer sur votre oreiller et de les respirer toute la nuit !

Moins ouvrir les fenêtres

Dès qu'une alerte au pollen est lancée, limitez l'ouverture de vos fenêtres ! En particulier, si votre lit est situé près d'une fenêtre, évitez de la laisser ouverte pendant la nuit. Même combat pour les trajets en voiture : roulez vitres fermées et oubliez les balades en décapotables ! Lorsque les pics de pollution se superposent aux pics de pollen, réduisez encore le temps d'ouverture des fenêtres : en effet, les particules fines favorisent la pénétration des grains de pollens dans les petites bronches, exagérant encore les symptômes allergiques. En période de pollution, aérez plutôt votre logement le matin et le soir, lorsque l'air est le plus frais et le moins pollué. 

Mettre des lunettes de soleil pour protéger ses yeux

Dès que le pollen sévit, arborez vos plus belles lunettes de soleil ! Outre la protection contre les rayons UV qu'elles offrent, elles permettent d'agir comme un écran face aux grains de pollen dans l'air qui chemineront moins facilement vers vos yeux sensibles et irritables !

Pas de pique-nique !

En cas de pic de pollen, même si la nature vous appelle… Résistez-lui ! Évitez par exemple d'aller pique-niquer à la campagne ou de prévoir des excursions à travers champs. Préférez pour vous détendre des environnements moins fleuris et moins arborés, comme les terrasses des cafés. 

Du sport en intérieur

Lors de vos séances de sport en extérieur, vous inhalez encore plus de pollen que d'ordinaire du fait de l'accélération de votre fréquence respiratoire. Pour vous défouler, pratiquez plutôt un sport d'intérieur pendant les périodes de pic de pollen !

Ne pas faire sécher le linge dehors

Rien de plus agréable que des vêtements propres séchés au soleil… sauf quand la saison du pollen bat son plein ! En séchant, les grains de pollen contenus dans l'air vont s'y coller, les rapprochant dangereusement de votre nez quand vous porterez ces habits !
La solution : étendez-les plutôt à l'intérieur de votre maison.

Ne pas tondre la pelouse

Renoncez aux plaisirs du jardinage en cas de pic de pollen : tondre le gazon fait notamment partie des comportements à éviter, puisque cette activité remue les grains de pollen et les remet en suspension dans l'air qui vous entoure. Lorsque vous déléguerez cette tâche, ne restez pas non plus dans les parages !

Consulter un allergologue

Si vous êtes sujet aux allergies, un allergologue pourra vous aider en identifiant l'allergène et en vous prescrivant des médicaments qui réduiront les symptômes (les antihistaminiques) ainsi qu'un décongestionnant nasal efficace pour limiter l'encombrement.
Mais comme pour tous les médicaments, n'en abusez pas, et respectez toujours les doses prescrites ! Ne prenez pas votre allergie à la légère ! Non soignée, elle peut évoluer vers des symptômes plus sévères, voire de l'asthme.

Se faire désensibiliser

Sur le long terme, vous pouvez vous débarrasser de vos allergies en entreprenant une cure de désensibilisation. Celle-ci habituera peu à peu votre corps à côtoyer l'allergène sans réagir excessivement. Elle peut se faire soit par injections soit par gouttes ou comprimés sublinguaux et dure entre trois et cinq ans.