Produit anti-acarien : housse, matelas, naturel, comment traiter son lit ?

En cause dans 50% des symptômes allergiques, les acariens sont difficiles à éradiquer. Si de nombreux produits promettent de les faire disparaître, lesquels sont vraiment efficaces ? Sont-ils dangereux pour la santé ? Le point avec le Dr Delphine Prince, allergologue, membre expert de l'ARCAA. 

Produit anti-acarien : housse, matelas, naturel, comment traiter son lit ?
© Olga Yastremska-123RF

Les acariens se développent à l'intérieur des habitations : dans la literie, les peluches, les rideaux, les canapés, les tapis ou les moquettes. Les symptômes allergiques sont causés par les débris d'acariens morts et leurs déjections. Ils se traduisent par une rhinite ou un asthme, voire de l'eczéma, encore appelé dermatite atopique, en cas de contact avec la peau. "Le premier traitement de l'allergie aux acariens est l'éviction (éviter d'être en contact avec votre allergène) et vos symptômes pourront s'améliorer en diminuant l'exposition aux acariens", indique le Dr Delphine Prince.

Définition : qu'est-ce qu'un produit anti-acarien ?

Les acaricides sont des produits contenant des substances actives destinés à diminuer la teneur de votre logement en acariens. Selon les molécules utilisées, ils sont censés tuer les acariens, leurs larves, leurs œufs ou stériliser les femelles et lutter contre les moisissures qui sont une source de nourriture pour les acariens. "L'allergie aux acariens est devenue un véritable marché pour les industriels et la mise sur le marché de ce type de produit ne bénéficie d'aucune réglementation. N'importe quel industriel peut donc déclarer son produit "acaricide". Il ne faut donc pas se fier systématiquement aux mentions "antiacariens" qui n'offrent pas toujours une garantie d'efficacité ", prévient l'allergologue.

Sous quelle forme le choisir ? Où en vaporiser ?

Ils existent soit sous la forme de bombe aérosol, soit sous la forme d'une poudre, d'un liquide ou d'une mousse qui sera disposée dans un pulvérisateur adapté à vaporiser sur les matelas, les moquettes, etc. "L'utilisation de produits anti-acariens est à éviter, il faut privilégier les mesures mécaniques ", insiste la spécialiste.

Où l'acheter ?

Ils sont vendus en grande surface, en parapharmacie, sur les sites internet des fabricants ou bien sur des sites plus généralistes.

Matelas ou housse anti-acarien : quelle efficacité ?

"De nombreux industriels, en particulier pour ce qui concerne le traitement des housses de matelas imprégnées, ne dévoilent pas la nature exacte des traitements utilisés et il est difficile de savoir avec précision ce que recoupent les mentions alléguées ", alerte la spécialiste. Certaines marques vous proposent des housses qui ne contiennent aucun produit comme par exemple les produits de la marque Immunoctem qui disposent du label OEKO TEX. "C'est leur tissage serré qui évite le contact entre les acariens du matelas et le dormeur. Les fibres Allerban de Dacron, se sont vues quant à elles, décerner, après étude de dossier, par les médecins allergologues indépendants de l'ARCAA (Association de recherche Clinique en Allergologue et Asthmologie) le label "Allergène contrôlé ", continue-t-elle. Attention, un matelas neuf se réinfeste d'acariens au bout de quelques mois

Quels sont les anti-acariens naturels ? 

"Les industriels tendent à proposer maintenant des produits à base de pyrethrines naturelles, en particulier sous la forme d'huiles essentielles. Ces dernières ne sont pas sans effets secondaires chez l'allergique et ce sont à la fois des irritants respiratoires et des allergènes cutanés par le biais de substances tels que le limonène", alerte l'allergologue. 

Eviter les plantes vertes. 

Quelles sont les mesures mécaniques ? 

"L'acarien, son cadavre, ses déjections sont allergisantes. Il faut donc diminuer sa présence dans l'environnement même lorsqu'il est mort, à la fois en le tuant et en en éliminant les débris", explique l'allergologue. Les allergologues recommandent d'avoir recours en priorité, voire exclusivement aux mesures mécaniques : 

  • Aérer les pièces au moins 20 minutes chaque matin, quelle que soit la saison (même en hiver).
  • Eviter la chaleur et l'humidité : ne pas chauffer votre chambre à plus de 19° et ne pas dépasser un taux d'humidité de plus de 50%. Ceci pour éviter la prolifération des moisissures dont les acariens se nourrissent.
  • Eviter les plantes vertes. 
  • Laver la literie : "Comme nous l'avons dit plus haut, la destruction des acariens seule ne permet pas d'éliminer les allergènes puisque les acariens morts, leurs déjections sont eux aussi allergisants. Le lavage est alors nécessaire pour éliminer les particules allergisantes. Il est conseillé de laver les draps à 60° toutes les semaines car les larves d'acariens ne sont détruites qu'à 58° ", précise l'allergologue. 
  • Utiliser des oreillers et des couettes lavables à 60°, en coton ou en matière synthétique, sans rechercher obligatoirement de mention anti-acariens dont nous avons dit plus haut qu'elle était rarement une garantie d'efficacité et les laver régulièrement.
  • "Le matelas peut être aspiré avec un aspirateur muni d'un filtre HEPA ou bien équipé d'une housse sure (par exemple avec le label OEKO TEX ou Allerban) recouvrant bien ses 6 faces du matelas car ce n'est qu'ainsi qu'elles créeront une véritable barrière entre les acariens du matelas et le dormeur. Ne pas oublier de les laver 2 fois par an à 60° ", préconise le Dr Delphine Prince.
  • Laver aussi les peluches, si possible à 60°. "Si elles ne supportent pas le lavage à 60°, vous pouvez les placer 24 heures au congélateur dans un sac plastique (le froid va tuer les acariens) puis les laver pour éliminer les particules ", recommande l'allergologue.
  • Aspirer : les sols doivent être aspirés régulièrement et les carrelages lavés. Choisir un aspirateur muni d'un filtre HEPA qui ne rejette pas de particules allergènes.
  • Dépoussiérer les surfaces avec un chiffon humide, afin que celle-ci colle au chiffon et ne reparte pas en suspension dans la pièce.
  • Interdire la chambre à coucher aux animaux domestiques car ils transportent des acariens sur leurs poils et leurs squames sont une source de nourriture pour les acariens.

Quelles précautions d'utilisation des produits anti-acariens ?

"Ces produits, même lorsqu'ils ont une efficacité démontrée (molécules actives pour se débarrasser des acariens) ne sont pas exempts de toxicité", note l'allergologue. Nombre de produits acaricides commercialisés et dont la composition est connue exposent à de nombreuses substances chimiques comme les Pyréthrinoides substances utilisées pour tuer les moustiques, poux ou guêpes par exemple. Les Pyréthrinoides sont dérivés des pyrethrines, substances naturelles sécrétées par certaines plantes telles que les chrysanthèmes. De plus, le recours à un aérosol ou à un spray qui permet de diffuser ce type de toxique, le fait sous la forme de particules fines qui pénètrent dans les petites bronches pouvant déclencher un spasme bronchique chez les asthmatiques

Merci au Dr Delphine PRINCE, allergologue, membre expert de l'ARCAA - association de Recherche Clinique en Allergologie et en Asthmologie : www.arcaa.info.