Occlusion de la veine centrale de la rétine (OVCR) : symptômes, guérison

L'occlusion de la veine centrale de la rétine (OVCR) est due à un thrombus (caillot). Causes, symptômes, diagnostic, traitements…Le point avec le Dr Pierre Quéromès, chirurgien ophtalmologiste spécialisé dans les maladies de la rétine. Il exerce au Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie des Quinze-Vingts et à l'OPH78.

Occlusion de la veine centrale de la rétine (OVCR) : symptômes, guérison
© Evgeny Atamanenko

Définition

La rétine, tissu nerveux tapissant le fond de l'œil qui permet la vision, est composée d'artères et de veines qui apportent l'oxygène et les nutriments. Cet organe peut souffrir d'une occlusion de veine qui se traduit par un arrêt du flux sanguin dans les veines de la rétine. "Ce phénomène apparaît généralement de façon assez brutale, et concerne majoritairement les personnes de plus de 60 ans, ayant des facteurs de risques cardiovasculaires associés et dont la tension oculaire, qui doit normalement se situer entre 10 et 21mm de mercure, se révèle trop importante, explique le Dr Pierre Quéromès. L'occlusion de veine est généralement unilatérale, il est très rare que les deux yeux soient touchés en même temps. On distingue deux types d'occlusions : l'occlusion de veine centrale de la rétine où toute la rétine est atteinte, et les occlusions de branche de veine où seule une partie de la rétine est concernée".  

Quels sont les symptômes ?

L'occlusion de la veine centrale de la rétine se manifeste essentiellement par une baisse de vision brutale, des lignes déformées, une vision floue. En revanche, elle est indolore et n'entraîne pas de rougeur, l'œil est blanc. 

Quelles sont les causes ?

Le plus souvent, l'occlusion de la veine centrale de la rétine est liée à une obstruction de la veine par un petit thrombus. "Certaines occlusions peuvent également apparaître sous des spasmes veineux, ainsi que dans le cadre de pathologies qui sont dues à la coagulation du sang. Dans ces cas-là, les occlusions de veine peuvent être bilatérales et concerner des populations plus jeunes. Ce sont des occlusions atypiques, plus rares, qui doivent amener à faire un bilan sanguin pour rechercher d'autres maladies associées comme des pathologies cardiovasculaires (diabète, cholestérol, alcool, tabac, obésité), de l'hypertension oculaire, un glaucome ou encore une apnée du sommeil", indique le chirurgien ophtalmologiste.  

OCVR chez le sujet jeune : pourquoi ?

L'OVCR survient rarement chez le sujet jeune. Elle doit amener à rechercher des troubles de la coagulation. 

Quand s'inquiéter et qui consulter ? 

Une baisse de vision brutale, des lignes déformées, un voile noir devant les yeux, un œil blanc et indolore qui ne s'accompagne pas de sécrétion sale ni de sensation de brûlure doit amener à consulter un ophtalmologiste en urgence. Le médecin pourra évaluer s'il s'agit d'une occlusion de veine ou d'une autre pathologie de la rétine. 

Quel est le diagnostic ? 

Le diagnostic d'OVCR est posé en consultation avec un ophtalmologiste. Celui-ci va procéder à différents examens : 

  • L'acuité visuelle pour évaluer l'atteinte de l'acuité visuelle ;
  • La mesure de la tension de l'œil car certaines occlusions de veine graves peuvent entraîner un glaucome néovasculaire ;
  • Un fond d'œil qui consiste à déposer des gouttes dans l'œil pour dilater la pupille et observer la rétine. 

"Selon les signes observés au fond de l'œil, l'ophtalmologiste confirmera ou non le diagnostic d'OVCR. En cas de confirmation, une photo de la rétine (rétinophoto) ou un OCT rétinien sera réalisé pour évaluer les dégâts dans la rétine provoqués par l'occlusion de veine : atrophie, œdème rétinien. Une angiographie (photo de la rétine avec injection de produit de contraste) peut également permettre d'analyser la situation", précise le Dr Pierre Quéromès. 

Quels sont les traitements ?

"Chez une minorité de personnes, on observe une reperfusion assez rapide de la veine et une baisse de vision très faible voire nulle, auquel cas cela nécessite simplement la mise en place d'une surveillance du fond de l'œil et la réalisation d'une tomographie par cohérence optique (OCT), une technique d'imagerie qui permet l'exploration de la rétine et de la cornée", note le chirurgien ophtalmologiste. Dans la majorité des cas, lorsque l'occlusion touche l'ensemble de la rétine ou la macula, le traitement repose sur les injections intravitréennes (IVT), parfois associées à des séances de laser focal. Puis, pour protéger la rétine et éviter les saignements ou les glaucomes néovasculaires, du laser par PPR en périphérie de la rétine est indiqué.  

Quelles chances de guérison ?

Le pronostic est en fonction du type d'OVCR. Dans les occlusions de veine centrale de la rétine où toute la rétine est touchée, le pronostic visuel pour le futur est mauvais, même avec un traitement. Dans les occlusions de branche de veine, quand seule une partie de la rétine est touchée, le pronostic est meilleur. 

Merci au Dr Pierre Quéromès, ophtalmologiste au Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie des Quinze-Vingts et à l'OPH 78. 

Ophtalmologie