Troubles de l'audition : définition, symptômes, traitement

Acouphènes, surdité, hyperacousie, presbyacousie. Les troubles de l'audition perturbent profondément le quotidien des personnes qui en souffrent. Quels troubles ? Quels symptômes ? Quels traitements ? Le point avec le Professeur Vincent Darrouzet, ORL, chef du Pôle des spécialités chirurgicales et dermatologie au CHU de Bordeaux.

Troubles de l'audition : définition, symptômes, traitement
© Anton Estrada

Qu'est-ce qu'un trouble de l'audition ?

Les troubles qui peuvent nuire à l'audition sont très nombreux et vont croissants alors que notre environnement nous expose très souvent aux bruits et sons amplifiés. En France, selon l'Inserm, la surdité affecte 6% des 15-24 ans et plus de 65% des 65 ans et plus. Le niveau de surdité est classé en décibels (dB) de perte auditive par l'Assurance maladie :

  • la surdité légère : de 20 à 39 dB de perte. La personne fait répéter son interlocuteur dès la perte de 30 dB, sur les sons aigus ;
  • la surdité moyenne : de 40 à 69 dB de perte. Le seuil de 40 dB est le premier niveau majeur de handicap. En effet, la personne ne comprend que si son interlocuteur élève la voix. Elle est "dure d'oreille" ;
  • la surdité sévère : de 70 à 89 dB de perte. La gêne quotidienne est majeure ;
  • la surdité profonde : de plus de 90 dB de perte. La personne n'entend plus du tout la parole.

L'hypoacousie et la surdité ne sont pas les seules troubles de l'audition. Les acouphènes et l'hyperacousie en font également partie.

Les différents troubles de l'audition

  • L'hypoacousie ou surdité : la perte progressive ou brutale de l'audition
  • La presbyacousie : la perte progressive de l'audition liée à l'âge. Elle débute généralement à partir de 45/50 ans et atteint d'abord la perception des fréquences aiguës.
  • L'hyperacousie : "Le son est déformé en fréquence et en intensité, c'est le signe d'une oreille interne malade. Les personnes qui en souffrent ne sont pas sourdes mais elles  entendent trop fort. C'est une maladie de société qu'on rencontre de plus en plus souvent, liée à l'utilisation des casques audio et aux bruits environnants. Ainsi, ces cellules de l'oreille interne stimulées trop fort et trop longtemps, perdent leur capacité à coder l'intensité sonore", développe le Pr. Darrouzet.
  • Les acouphènes : il s'agit de bourdonnements ou de sifflements entendus par le sujet mais qui ne sont pas présents dans l'environnement. Les acouphènes peuvent être temporaires ou permanents, et ont de multiples causes.

Qu'est-ce que la surdité de transmission ?

La surdité de transmission est due à une atteinte des structures de l'oreille externe et/ou de l'oreille moyenne chargées de "transmettre" le message auditif vibratoire jusqu'à l'oreille interne "tout obstacle dans le conduit auditif, toute lésion, interruption voire fixation de la chaîne des osselets, toute lésion du tympan, tout processus occupant de l'oreille moyenne tumoral ou inflammatoire crée une surdité de transmission", explique Vincent Darrouzet.

Qu'est-ce que la surdité de perception ?

La surdité de perception résulte d'une atteinte des structures situées en aval dans le parcours du message sonore, c'est-à-dire l'oreille interne, le nerf auditif, les voies auditives cérébrales, voire plus rarement les centres intégrateurs cérébraux. "La surdité de perception touche l'oreille interne – dans l'immense majorité des cas - ou le nerf auditif ou les voies auditives dans le cerveau. Elles sont liées principalement à des maladies génétiques ou acquises des cellules ciliées de la cochlée, chargées de transformer les vibrations de leurs cils en influx nerveux. On en a 16 000 dans l'oreille, on naît avec ce capital et on meurt avec ce qu'il en reste, elles ne régénèrent pas", ajoute le chef du service ORL du CHU de Bordeaux.

Trouble de l'audition centrale : c'est quoi ?

"Les troubles de l'audition centrale concernent un défaut d'intégration corticale : le message arrive mais il est mal utilisé. L'origine peut être génétique, psychologique ou psychopathologique et très rarement d'origine vasculaire", énumère le professionnel.

Quels sont les symptômes des troubles de l'audition ?

  • Une perte, brusque ou progressive, de l'audition
  • Une perception des sons amplifiée et/ou déformée
  • Une sensation d'oreille bouchée
  • Des acouphènes qui peuvent aussi être un symptôme dans le cadre de l'hyperacousie notamment

Les caractéristiques des troubles de l'audition chez l'enfant

"Chez l'enfant, il existe deux causes principales de surdité", note le Professeur Vincent Darrouzet, ORL, chef du Pôle des spécialités chirurgicales et dermatologie au CHU de Bordeaux.

  • La surdité génétique : "elle est plus ou moins grave, plus ou moins précoce, bilatérale, et évolutive", décrit l'ORL. "En France, chaque année, près d'un millier de nouveau-nés (0,25%) sont affectés de surdité. Dans 40% des cas, le trouble est sévère et profond, avec de lourdes conséquences sur l'acquisition du langage oral et sur le développement socio-affectif de l'enfant. Trois quarts de ces surdités sont d'origine génétique (liées à une anomalie de l'oreille), les autres étant acquises au cours de la grossesse ou pendant la période périnatale", détaille l'Inserm.
  • Les otites séromuqueuses : "L'otite moyenne séromuqueuse est une inflammation chronique de la muqueuse de l'oreille moyenne qui se manifeste par un épanchement de liquide enfermé derrière un tympan et qui dure plus de 3 mois. Il s'agit de la première cause de consultation, de prescription antibiotique et d'intervention chirurgicale chez l'enfant dans les pays développés. Elle touche près de 20% des enfants de moins de 2 ans et 16% des moins de 5 ans", explique la Haute autorité de Santé. "Les otites sont très fréquentes chez l'enfant, beaucoup moins chez l'adulte. Elles  peuvent entraîner une baisse de l'audition à cause du liquide accumulé derrière le tympan", note notre expert.

Quels traitements contre les troubles de l'audition ?  

Les traitements varient en fonction du type de surdité et surtout de la cause identifiée. Les bouchons de cérumen doivent être enlevés, les infections traitées... Certains problèmes d'ordre anatomique sont parfois accessibles à la chirurgie. En cas de persistance des troubles, une prothèse auditive peut être parfois proposée. "Chez l'enfant, particulièrement touché par l'otite séro-muqueuse et la possible surdité associée, les traitements consistent en la paracentèse, une chirurgie qui permet d'aspirer le liquide excédent, la pose de diabolo ou yoyo souvent associé au retrait des végétations", ajoute Vincent Darrouzet. Dans la surdité de perception totale congénitale bilatérale non appareillable, un implant cochléaire sera proposé aux familles. De façon alternative, en cas de refus de l'implantation, l'apprentissage de la langue des signes, associé à une scolarité adaptée, peuvent permettre de limiter l'exclusion générée par ce handicap. "Pour les hyperacousiques non sourds, il n'existe malheureusement pas de traitement évalué à leur proposer. Ce sont des patients qui portent presque en permanence des bouchons d'oreille pour se protéger et qui finissent par s'isoler progressivement", déplore notre expert.

Qui consulter ?

Le médecin généraliste et surtout l'ORL, spécialiste des troubles de l'audition, sont les interlocuteurs privilégiés. Le médecin généraliste adressera le plus souvent son patient à un ORL s'il ne peut pas identifier ou  traiter la cause des troubles de l'audition.

Quelles conséquences ?

Les conséquences des troubles de l'audition sont multiples, en tout premier lieu l'exclusion de la société. "L'hyperacousique et l'acouphénique s'isolent facilement sur le plan social. Ce sont des maladies très déstructurantes sur le plan psychologique, souligne Vincent Darrouzet. Dans le cas d'un enfant qui naît sourd, la surdité demande une correction rapide pour ne pas freiner la construction du langage lors des toutes premières années de vie. Rapidement, il est déjà trop tard. Le cerveau ne se construit pas, le cortex auditif ne se forme pas. Le son existe mais il n'est pas intégré par le cerveau", explique le chirurgien ORL. Chez la personne âgée, traiter précocement la surdité c'est aussi prévenir la désocialisation et freiner la perte cognitive. 

Merci au Professeur Vincent Darrouzet, ORL, chef du Pôle des spécialités chirurgicales et dermatologie au CHU de Bordeaux.

ORL