Cervicalgie : aigue, chronique, symptômes, traitements

La cervicalgie désigne une douleur au niveau du rachis cervical, c'est-à-dire au niveau de la nuque. C'est une affection très fréquente qui peut entraver la liberté de mouvements. Quelles sont ses causes ? Comment la soulager ? Réponses avec le Pr Aleth Perdriger, chef du service de Rhumatologie du CHU de Rennes.

Cervicalgie : aigue, chronique, symptômes, traitements
© fizkes

Définition : qu'est-ce qu'une cervicalgie ?

La cervicalgie désigne la douleur au niveau du rachis cervical c'est-à-dire au niveau de la nuque. "Il peut s'agir d'une simple douleur de la nuque, parfois associée à des contractures qui bloquent la mobilisation du cou, on parle de torticolis. Plus rarement, du fait des nerfs à destination des membres supérieurs passant à proximité, les cervicalgies s'accompagnent d'une douleur irradiant dans le bras", explique le Pr Aleth Perdriger. On parle alors de névralgie cervico-brachiale. Elle peut être la conséquence d'un traumatisme et peut apparaître longtemps après le choc.

Cervicalgie aigue ou chronique ?

"La cervicalgie peut être secondaire à une mauvaise position du cou la nuit ou au travail. Il s'agit le plus souvent d'une douleur musculaire, plutôt aigue, calmée par le repos avec une position confortable de la tête et du cou, indique la rhumatologue. Parfois, la cervicalgie va persister dans le temps et devenir chronique (plus de 3 mois d'évolution). La cause est souvent de l'arthrose du cou, favorisée par les mauvaises postures professionnelles et la faiblesse des muscles du cou." 

Quels sont les symptômes ? 

La cervicalgie est une affection courante qui entrave fréquemment les mouvements de la tête. Elle peut être accompagnée de maux de tête, de fatigue, de vertiges, de contracture des muscles du cou, de la fatigue et éventuellement d'une névralgie cervico-brachiale (irradiation dans le bras). 

Quelles sont les causes ?

"Les cervicalgies sont principalement dues à deux origines (qui peuvent parfois s'associer) : l'une concerne des atteintes des muscles au niveau de la région cervicale et l'autre est secondaire à une dégénérescence progressive des disques situés entre les vertèbres : c'est la cervicarthrose. Une hernie discale, protusion du disque intervertébrale en dehors de sa zone habituelle, peut être responsable d'une compression des nerfs passant à ce niveau et engendrer des douleurs cervicales allant jusque dans le bras : c'est la névralgie cervicobrachiale. Par ailleurs, des causes traumatiques sont possibles. Le traumatisme qui se complique d'une fracture des vertèbres est rare, mais grave, et justifie en cas de douleur intense, l'immobilisation du cou par un collier cervical  jusqu'aux radios qui élimineront cette hypothèse", prévient le Pr Aleth Perdriger. 

Qui consulter ?

Un médecin généraliste ou un rhumatologue. Des séances de kinésithérapie pourront éventuellement être prescrites au patient. 

Quel est le diagnostic ?

"Le diagnostic repose sur l'examen clinique, qui permet surtout de constater qu'il n'y a aucune complication nerveuse. En cas de doute, ou si la douleur ne s'améliore pas, le médecin va réaliser des examens d'imagerie (radiographies, voire IRM ou scanner) pour mieux comprendre l'origine de la douleur", détaille la spécialiste. 

Quels sont les traitements pour la soulager ?

Le traitement de la cervicalgie repose sur la prise d'antalgiques ou d'anti-inflammatoires et de myorelaxants qui vont calmer la douleur. "Le port d'un collier de soutien et la chaleur sont également utiles pour lutter contre une mauvaise position du cou. La rééducation des muscles du cou et un bon oreiller permettent de prévenir les récidives des crises douloureuses. Les manipulations sont susceptibles d'aggraver une compression des nerfs au niveau du cou et doivent être réalisées avec beaucoup de prudence et une bonne analyse de la cause de la douleur", prévient la rhumatologue. 

Merci au Pr Aleth Perdriger, chef du service de Rhumatologie du CHU de Rennes.

Rhumatologie