Dépistage du cancer du sein : âge, déroulé, résultats, prix

Le dépistage du cancer du sein permet de détecter très tôt d'éventuelles anomalies et améliore considérablement les chances de guérison. Comment ça se passe ? Est-ce douloureux ? Quand a-t-on les résultats ? Eclairage du Dr Seradour, radiologue et du Dr Gonçalves, oncologue, membres de la Société française de Sénologie et de pathologies mammaires. 

Dépistage du cancer du sein : âge, déroulé, résultats, prix
© Olga Yastremska - 123RF

Chaque année en France, 54 000 nouveaux cas de cancer du sein sont diagnostiqués et 12 000 femmes en décèdent. Le dépistage permet de détecter très tôt d'éventuelles anomalies ou des petites tumeurs et améliore les chances de guérison. Depuis 2004, un dépistage organisé est proposé à toutes les femmes de 50 à 74 ans. Ces femmes bénéficient d'une mammographie gratuite tous les 2 ans. Comment ça se passe ? Est-ce douloureux ? Eclairage du Dr Brigitte Seradour, radiologue et du Dr Anthony Gonçalves, oncologue, membres de la Société française de Sénologie et de pathologies mammaires.

Définition : qu'est-ce que le dépistage du cancer du sein ?

Les femmes de 50 à 74 ans sont concernées par le dépistage organisé du cancer du sein. En effet, les deux tiers des cancers du sein se développent chez les femmes de plus de 50 ans. Le dépistage consiste en une mammographie et un examen clinique des seins qui doivent se faire tous les deux ans. Toutefois, vous devez être attentive à l'aspect de vos seins en dehors des consultations gynécologiques annuelles et des mammographies de contrôle et consulter en cas de changement inhabituel. 
→ En pratique, à partir de 50 ans, les femmes reçoivent tous les 2 ans un courrier avec la liste des radiologues agréés pour prendre rendez-vous.

A quel âge se faire dépister ?

"On propose aux femmes qui ont des facteurs de risque comme des antécédents médicaux ou familiaux de faire un dépistage dès 40 ans", précise le Dr Brigitte Séradour, radiologue à l'hôpital Beauregard à Marseille. Sans sur-risque, il n'est pas utile de recourir à des actes de dépistage du cancer du sein : il n'y a pas suffisamment d'études qui montrent l'efficacité de ce dépistage avant 50 ans. 
En revanche, un examen clinique (palpation des seins) est recommandé tous les ans à partir de 25 ans. Réalisé par un généraliste, un gynécologue ou une sage-femme, cet examen rapide et indolore permet de détecter une éventuelle anomalie. 

Le dépistage organisé du cancer du sein est le plus efficace entre 50 et 74 ans. Passé cet âge, vous ne recevez plus d'invitation systématique tous les deux ans pour vous faire dépister. La question du dépistage doit faire l'objet d'une discussion avec votre médecin. Si vous présentez un niveau de risque de cancer du sein élevé ou très élevé (antécédents médicaux personnels ou familiaux, prédispositions génétiques...), votre médecin vous proposera la technique de dépistage la plus adaptée. 

Comment se préparer au dépistage ?

Dès réception du courrier, prenez un rendez-vous auprès d'un cabinet de radiologie ou dans le service de radiologie d'une clinique ou d'un hôpital. Le jour de la mammographie :

  • Choisissez des vêtements faciles à retirer et habillez-vous de façon à n'avoir que le haut à enlever.
  • Ne portez pas de bijoux (colliers, chaînes, boucles d'oreille) : vous allez devoir les retirer pendant l'examen.
  • Ne mettez pas de crème, de parfum ou de déodorant sous les aisselles ou sur les seins : cela peut gêner la réalisation de l'examen et fausser l'interprétation des résultats.
  • Apportez tous les clichés et comptes rendus d'examens effectués pour vos seins (mammographies, IRM, échographies, biopsies...).

Déroulé : comment se passe un dépistage ?

Le radiologue qui va réaliser les clichés vous dirige vers une cabine qui communique avec la salle d'examen et où vous pourrez laisser vos vêtements. La mammographie est réalisée avec un appareil de radiologie spécifique (mammographe). L'un après l'autre, vos seins sont placés entre deux plaques qui se resserrent et compriment le sein pendant quelques secondes. Deux clichés par sein sont réalisés. Le médecin lit immédiatement les clichés et effectue ensuite un examen clinique (palpation des seins) pour repérer certaines anomalies parfois non détectables à la mammographie. Le radiologue vous communique les premiers résultats dès la fin de votre consultation.
Une échographie est parfois nécessaire si vos seins sont trop denses, ça ne signifie pas nécessairement qu'il y a une anomalie.

Est-ce que c'est douloureux ?

La mammographie ne fait pas mal, mais elle peut être inconfortable à cause de la compression faite sur le sein, nécessaire pour obtenir une bonne image et diminuer les radiations. Rassurez-vous : la compression ne dure qu'entre 10 et 15 secondes et sachez que "la douleur" peut varier d'une femme à l'autre selon son degré de sensibilité. Si vos seins sont particulièrement sensibles ou si vous portez des prothèses mammaires, précisez-le au technologue avant l'examen.

Résultats du dépistage : interprétation, à partir de quand ?

Les clichés des mammographies réalisés dans le cadre du dépistage organisé bénéficient d'une double lecture. Une première lecture est réalisée au cabinet de radiologie où vous passez la mammographie. Ensuite, si aucune anomalie n'est détectée, votre mammographie est systématiquement vérifiée par un second radiologue expert. Cette deuxième lecture est un gage de fiabilité et environ 6 % des cancers sont détectés grâce à elle. "On rend toujours un compte rendu provisoire après la première lecture, explique le Dr Anthony Gonçalves, oncologue. Mais les résultats définitifs sont communiqués par courrier dans un délai de 15 jours maximum."

► Quels sont les résultats possibles ?

La mammographie détecte des lésions suspectes mais ne permet pas de poser le diagnostic d'un cancer du sein. Seule une biopsie mammaire permet de confirmer le diagnostic. Les clichés de mammographie sont classés en 6 catégories dites ACR* :

  • Un cliché ACR0 n'est pas interprétable : il faut le compléter avec d'autres examens d'imagerie. 
  • Un cliché ACR1 ne présente aucune anomalie.
  • Un cliché ACR2 présente des anomalies bénignes (microkystes, ganglions axilliaires...) mais ne nécessite pas de suivi.
  • Un cliché ACR3 présente des anomalies qu'il faut surveiller
  • Un cliché ACR4 signifie qu'il y a très probablement un cancer, et qu'il s'agit d'une anomalie suspecte. Elle implique une biopsie, sous échographie ou sous contrôle radiographique. Ce classement ne donne pas d'indications sur l'agressivité du cancer. 
  • Un cliché ACR5  présente des anomalies suspectes et très certainement malignes.

Fiabilité du dépistage ?

"Comme tout examen, la mammographie n'est pas efficace à 100%. Néanmoins, elle permet de dépister 90 % des cancers du sein", explique l'oncologue. Comme certains cancers peuvent échapper à la mammographie ou se développer entre deux examens (on les appelle "les cancers de l'intervalle"), un dépistage tous les deux ans est indispensable. Par ailleurs, soyez attentive à l'aspect de vos seins entre deux examens et consultez un médecin si vous constatez : 

  • une boule, une grosseur, un œdème dans le sein ou sous un bras,
  • une modification de la peau : rétractation, rougeur, aspect de peau d'orange,
  • une modification du mamelon ou de l'aréole (zone qui entoure le mamelon) : rétractation, changement de coloration, suintement, écoulement…
  • un changement de forme des seins.

Quels sont les avantages d'un dépistage ?

La mammographie de dépistage est réalisée chez les femmes qui n'ont pas de signes ou de symptômes particuliers. Cet examen permet de déceler les toutes petites lésions qui ne sont pas détectables lors de la palpation des seins et donc de dépister les éventuels cancers à un stade précoce. "Plus le dépistage est précoce, meilleures sont les chances de guérison et moins lourds sont les traitements (moins de risque de devoir subir une chimio par exemple)", explique notre interlocuteur. Pour les femmes qui y participent, c'est aussi un moyen de connaître l'état de santé de leurs seins et de se rassurer régulièrement.

Quels sont les inconvénients d'un dépistage ?

La mammographie tous les 2 ans peut induire de longues périodes d'attente et d'inquiétude lorsque des examens complémentaires sont nécessaires. Le dépistage du cancer entraîne aussi des possibilités de surdiagnostic, à savoir le fait de découvrir des cancers qui n'aurait jamais eu d'effets sur la santé de la femme ou de conséquences sur sa vie (cancer qui se développe très peu ou cancer inoffensif). Sur 77 diagnostics de cancer du sein, 10 seraient des cas de surdiagnostic, selon l'Institut national du cancer. Enfin, comme toute radiographie, la mammographie expose à des rayons X. Autre limite : un dépistage du cancer du sein tous les 2 ans ne garantit pas que tous les cancers du sein seront détectés et que toutes les participantes qui auront un cancer y survivront. 

Quel est le prix d'une mammographie ?

Dans le cadre du dépistage organisé, la mammographie est gratuite après 50 ans et prise en charge à 100% par l'Assurance maladie et vous n'avez pas besoin d'avancer de frais. Il faut juste remettre votre bon de prise en charge qui accompagne la lettre d'invitation au médecin qui réalise l'examen médical. Si des examens complémentaires vous sont prescrits par le médecin radiologue, leur prise en charge se fait dans les conditions habituelles de remboursement.
→ Les soins liés à un éventuel cancer du sein sont pris en charge à 100 % par votre caisse d'Assurance maladie.
→ Si vous avez moins de 50 ans, le coût d'une mammographie est généralement de 41.58€ (mammographie unilatérale) et de 66.42€ (mammographie bilatérale). Elle est remboursée à 70% par la Sécurité sociale

Merci aux Dr Brigitte Seradour, radiologue et Dr Anthony Gonçalves, oncologue, membres de la Société française de Sénologie et de pathologies mammaires.