Urticaire au froid : causes, traitements, test au glaçon, c'est quoi ?

Lorsqu'elle est exposée au froid, votre peau se couvre de plaques rouges qui démangent ? Le diagnostic de l'urticaire au froid est confirmé par le test au glaçon qui permet également d'en évaluer la gravité. Il touche surtout les jeunes adultes et en particulier les femmes.

Urticaire au froid : causes, traitements, test au glaçon, c'est quoi ?
© Antonio Guillem - 123RF

Définition : qu'est-ce que l'urticaire au froid ?

L'urticaire au froid est une pathologie rare qui concerne environ 2 à 3% des cas d'urticaire. Elle est provoquée par le refroidissement de la peau ou des muqueuses au contact de l'air, de l'eau, d'objets froids ou d'aliments glacés.

Causes 

Dans 90% des cas, aucune cause n'est décelée : on dit qu'elle est idiopathique. Le traitement associe la protection contre le froid et les médicaments antiallergiques. Dans les 10 % restant, elle peut être provoquée par :

  • Une infection, comme par exemple le VIH, l'hépatite B ou la mononucléose infectieuse. Des examens sérologiques concernant l'Hépatite B et C, la mononucléose infectieuse, l'hépatite et le HIV peuvent être pratiqués
  • Certains médicaments comme la pénicilline, les antifongiques, les inhibiteurs du récepteur de l'angiotensine II, les contraceptifs oraux et la griséofuline.
  • Quelques cas très rares cas d'urticaires au froid sont d'origine héréditaire. Les manifestations peuvent persister plusieurs jours. Il existe des formes retardées qui apparaissent jusqu'à près de 20 heures après l'exposition au froid.

Symptômes

"Sur les zones exposées vont apparaître en quelques minutes des plaques rouges et gonflées, accompagnées de fortes démangeaisons. Elles peuvent disparaître très rapidement ou rester plusieurs heures ", explique le Dr Monique Quillard, médecin généraliste. En parallèle, des manifestations comme des céphalées, des douleurs abdominales ou une tachycardie surviennent dans 30% des cas. D'autre part, l'apparition d'un choc anaphylactique peut survenir.

Le test au glaçon s'effectue en plaçant un glaçon enveloppé dans un sac plastique sur l'avant-bras pendant environ 5 à 20 minutes.

Localisations de l'urticaire

L'urticaire survient sur les zones exposées au froid comme le visage, le cou et les mains mais les lésions peuvent parfois s'étendre sur tout le corps. Certaines muqueuses peuvent aussi être touchées comme la bouche et l'œsophage, notamment suite à l'ingestion d'une boisson très froide.

Qui et quand consulter ?

"L'urticaire au froid n'est pas dangereuse mais il existe une forme grave, avec angio-œdème, indique le Dr. Quillard. Il y a alors un risque de malaise et de choc anaphylactique, notamment lorsque cette urticaire touche les muqueuses ". Mieux vaut consulter votre médecin traitant dès les premiers signes de la maladie pour vous assurer de son caractère bénin.

Diagnostic : le test au glaçon

Le diagnostic de l'urticaire au froid est confirmé par le test au glaçon qui permet également d'en évaluer la gravité. Ce test s'effectue en plaçant un glaçon enveloppé dans un sac plastique sur l'avant-bras pendant environ 5 à 20 minutes. Le test est considéré comme positif lorsqu'une papule apparaît dans les 15 minutes après la fin du contact. Les patients présentant une réaction survenant rapidement en moins de 3 minutes présentent un risque important de faire une réaction sévère de type choc anaphylactique.
Seulement 20% environ des personnes présentant une urticaire au froid ont un test au glaçon négatif. Des variantes du test au glaçon peuvent alors être pratiquées afin d'effectuer le diagnostic : la durée du test au glaçon peut être prolongée, l'avant-bras peut être immergé dans de l'eau froide ou le test peut être pratiqué en chambre froide. Ces tests nécessitent une surveillance étroite en raison d'un risque de choc anaphylactique. La présence d'un médecin réanimateur est conseillée lors de la pratique de ce test.

Traitements : soigner une urticaire au froid

Le plus important est la prévention, en portant des vêtements contre le froid, en particulier des gants, mais aussi en évitant les bains froids et la consommation de boissons ou d'aliments glacés.

Dans d'autres cas, le traitement repose sur :

  • La prise de médicament. "Cela dépend de l'intensité et de la gravité des manifestations de l'urticaire au froid : lorsque les manifestations de l'urticaire au froid sont modérées, un traitement antihistaminique prit chaque jour ou avant l'exposition est conseillé. La dose conseillée varie selon le résultat obtenu, précise notre expert. Il est parfois nécessaire d'envisager des doses plus importantes et d'associer deux antihistaminiques différents ". En cas de forme sévère, notamment avec la survenue d'un asthme, d'un choc anaphylactique ou lorsque le test au glaçon est devenu positif rapidement en moins de 3 minutes, il est vital d'avoir sur soi un stylo d'adrénaline auto injectable.
  • Dans certains cas, une désensibilisation est possible, par une exposition progressive au froid. Cela se pratique en milieu hospitalier. 
  • Les médecines douces : "un traitement symptomatique au moment de la crise peut être prescrit : Histaminum 15CH, à raison de 5 granules 3 fois par jour pendant 4 ou 5 jours / Urtica urens 9CH et Dulcamara 9CH, 5 granules de chaque toutes les heures au moment de la crise, à espacer dès amélioration, 3 prises par 24h jusqu'à disparition de l'éruption ", prescrit le Dr Quillard.

Urticaire au froid chez le bébé : que faire ?

Chez l'enfant il y a de nombreuses pathologies virales qui peuvent donner ce genre d'éruption. "Dès les premiers symptômes, parlez-en à son pédiatre : il faudra faire un bilan médical pour poser ce diagnostic, rassurer les parents et proposer un traitement ", recommande le Dr Quillard.

Merci au Dr Monique Quillard, médecin généraliste.

Maladies et infections de la peau