Épanchement de synovie : quels traitements ?

L'épanchement de synovie est une accumulation de liquide qui se caractérise par un gonflement de l'articulation. Il se localise généralement au niveau du genou. Résultats : douleur et difficultés à bouger.

Qu'est-ce qu'un épanchement de synovie ?

On parle d'épanchement de synovie (ou d'hydarthrose) en cas d'accumulation de liquide synovial. Ce phénomène affecte principalement le genou et est généralement causé par de l'usure (arthrose). L'articulation gonfle et devient douloureuse. "Si le repos de l'articulation n'est pas suffisant, une ponction peut être indiquée" explique le Dr Olivier Fernez Bertaud, chirurgien orthopédiste.

Qu'est-ce le liquide synovial ?

Le liquide synovial, ou synovie, correspond au liquide qui se trouve au niveau des espaces articulaires. A la fois transparent et visqueux, le liquide synovial ressemble à la texture du blanc d'œuf cru. Il est sécrété par les cellules du tissu qui tapissent l'articulation (la synoviale). Son principal rôle est d'assurer la lubrification des articulations. Il sert également à nourrir le cartilage et les cellules pour réduire l'usure des surfaces articulaires lors de frictions. Généralement disponible en petite quantité au sein d'une articulation, il arrive qu'il soit produit en excès. C'est ce que l'on appelle un "épanchement de synovie".

liquide synovial genou épanchement
Schéma du liquide synovial © Santé médecine.net

Symptômes

L'épanchement de synovie se traduit par :

  • un gonflement visible au niveau d'une articulation ;
  • des douleurs ;
  • une perte ou une diminution de la mobilité de l'articulation, contrariant les mouvements.

"Il se manifeste le plus souvent au niveau du genou, mais toutes les articulations mobiles peuvent être concernées, comme le poignet, le coude, la cheville" rappelle le médecin.

Causes

Un épanchement de synovie peut survenir dans différents contextes :

  • Mécanique : dû à de l'arthrose, à un traumatisme sportif ou à une sollicitation sportive importante. Lorsqu'il existe une lésion du cartilage ou des ménisques, la membrane tapissant la poche qui entoure l'articulation réagit en produisant beaucoup de liquide pour essayer "d'huiler" l'articulation ;
  • Inflammatoire : dû à des maladies de la poche synoviale et des articulations : arthrite, rhumatisme inflammatoire (goutte, chondrocalcinose), polyarthrite rhumatoïde, maladies complexes auto-immunes, rhumatisme psoriasique... L'épanchement survient car la synoviale est malade.

"Lorsqu'il s'agit d'un traumatisme articulaire (entorse, fracture…), du sang peut être présent dans la synovie, poursuit notre interlocuteur. Il s'agit d'une hémarthrose, l'articulation est également gonflée mais la cause est différente."

Diagnostic

Le diagnostic de l'épanchement de synovie est clinique. Au cours de l'examen, le médecin constate le gonflement au niveau de l'articulation atteinte (genou, coude, cheville, poignet) et peut rapprocher l'épanchement à ce phénomène. Pour rechercher la cause de l'épanchement, certains examens peuvent être utiles :

  • une prise de sang ;
  • une radiographie ;
  • une échographie ;
  • une IRM ;
  • un scanner.

La ponction du liquide synovial

Le médecin peut éliminer le liquide excédentaire par une ponction et ainsi réduire la pression au sein de l'articulation. Elle peut être ensuite analysée en laboratoire afin :

  • de déterminer si le liquide est inflammatoire ou non, en fonction du nombre de cellules qu'il contient (plus de 1 000 par mm³ signe une origine inflammatoire) ;
  • de déceler une éventuelle infection par la présence de germes.
  • de mettre en évidence la présence de sang.
  • de rechercher la présence de microcristaux (goutte, chondrocalcinose).

Immobiliser le genou ne favorise pas la résorption de l'épanchement.

Quels traitements ?

En fonction de la cause de l'épanchement de synovie, des médicaments peuvent être indiqués :

  • un traitement antibiotique est mené en cas d'infection;
  • la prise d'anti-inflammatoires et d'antalgiques est proposée pour soulager les douleurs inflammatoires, de manière ponctuelle.
  • une infiltration de corticoïdes ou une visco-supplémentation (acide hyaluronique)
  • la réalisation d'un geste chirurgical arthroscopique (nettoyage articulaire) ou prothétique (prothèse totale ou unicompartimentale du genou)

"Le repos est antalgique, affirme le Dr Fernez Bertaud. Il permet d'éviter que la poche contenant la synovie ne soit sous tension. Mais le fait d'immobiliser le genou (ou une autre partie du corps atteinte) ne favorise pas la résorption de l'épanchement."

Qu'est-ce qu'il faut éviter en cas d'épanchement de synovie ?

  • l'immobilisation stricte,
  • la prise d'anti-inflammatoires s'il y a de la fièvre car cela peut être un signe d'infection au delà du simple épanchement.
  • la prise d'antibiotiques à l'aveugle sans preuve par une ponction de la présence d'un germe et son identification,
  • ne pas prendre l'avis d'un médecin ( généraliste ou rhumatologue) ou d'un chirurgien orthopédiste est aussi une erreur.

Fiche validée par le Dr Olivier Fernez Bertaud, chirurgien orthopédiste à la Clinique Geoffroy Saint-Hilaire (Paris 5e).

Rhumatologie