Examen parasitologique des selles : comment faire ?

L'examen parasitologique des selles permet de diagnostiquer une parasitose intestinale, maladie due à la présence d'un parasite dans le tube digestif (ténia ou ver solitaire, oxyrue...). Comment le réaliser ? Que veulent dire les résultats ? Décryptage.

Examen parasitologique des selles : comment faire ?
© 123RF- luchschen

Qu'est-ce qu'un examen parasitologique des selles ?

L'examen parasitologique des selles repose sur l'analyse des selles recueillies dans un pot stérile 3 jours de suite. Il permet de mettre en évidence une éventuelle parasitose (présence d'un parasite dans le tube digestif) chez un patient présentant les signes de cette affection. "De très nombreux parasites sont à l'origine de parasitoses intestinales : ils se rencontrent fréquemment dans les pays où les conditions d'hygiène sont précaires, mais beaucoup moins fréquemment en France (à l'exception de cas importés)précise le Dr Alain Le Meur, biologiste médical. 

A noter : dans certains cas, l'examen peut être compléter d'une coproculture.

Indications

L'examen parasitologique des selles est généralement prescrit au patient :

  • En présence de symptômes évoquant une parasitose intestinale : diarrhées, douleurs abdominales, amaigrissement, nausées, stéatorrhée (non-digestion des graisses), troubles digestifs divers.
  • En plus des symptômes ci-dessus, en cas de séjour récent dans un pays où les conditions d'hygiène étaient précaires.

Les parasites qui peuvent être présents dans les selles

L'examen parasitologique des selles peut mettre en évidence la présence de nombreux types de parasites :

  • Anneaux de Taenia / Ténia (ver solitaire).
  • Kystes d'amibes (pathogènes ou non pathogènes).
  • Oxyurose (commune chez l'enfant).
  • Œufs : d'ascaris, de trichocéphale, d'hymenolepis, d'ankylostomes (origine tropicale).
  • Larves d'anguillule.
  • Kystes de Giardia.
  • Cryptosporidies.
  • Autres coccidioses.
  • Microsporidioses.

Mode de transmission des parasites

L'eau, les aliments (par ingestion) et les mains souillés (portées à la bouche) sont les principaux modes de transmission des parasites à l'homme.

Facteur de risque

Le risque de parasitose est majoré chez les patients immunodéprimés (dont le système immunitaire est déficient).

"Il faut éviter la réfrigération, qui pourrait détruire certains parasites."

Comment faire un examen parasitologique des selles ?

L'examen doit être prescrit par le médecin qui délivre l'ordonnance permettant de le réaliser dans un laboratoire d'analyses médicales. Effectuer le prélèvement 3 à 4 jours après l'arrêt de certaines substances médicamenteuses pouvant gêner son interprétation (huile de paraffine, charbon, laxatifs, pansements intestinaux, baryte). Eviter les fruits et légumes 2 jours avant les prélèvements. Des gants à usage unique, des pots à coproculture stériles et des sachets pour examen sont à venir chercher au laboratoire. "En général, la totalité des selles émises doivent être recueillies dans un pot stérile rapidement amené au laboratoire. Il faut éviter la réfrigération, qui pourrait détruire certains parasites, dont certaines formes de protozoaires", insiste notre biologiste médical. Selon les cas, il est parfois possible de ne recueillir que 20 à 40 g de selles à l'aide d'une spatule (l'équivalent d'une grosse noix).

Techniques : comment ça se passe ?

L'examen consiste à rechercher directement la présence de parasites par observation au microscope avant et après enrichissement. Les modalités de prélèvement peuvent différer selon les laboratoires d'analyses, et celui-ci peut être fait sur place ou à domicile. Il est recommandé d'effectuer trois analyses sur des selles recueillies séparément à quelques jours d'intervalle, afin de faciliter le diagnostic. En pratique, les laboratoires demandent souvent 2 prélèvements, effectués à 2 à 3 jours d'intervalle.

Résultats : Recherche positive / Recherche négative

  • En cas de résultat positif, différents types de parasites peuvent être mis en évidence : taenia (ver solitaire), amibes (pathogènes ou non pathogènes), oxyures (communs chez l'enfant), ascaris, trichocéphale…
  • Un résultat négatif oriente vers un autre type d'examen, sachant que l'examen parasitologique des selles peut être renouvelé en cas de doute. En effet, certains parasites sont rejetés dans les selles par intermittence.

Merci au Dr Alain Le Meur, biologiste médical au sein du laboratoire Biogroup.

Autour du même sujet

Analyses d'urines et de selles