Volume plaquettaire moyen (VPM) : interpréter ses analyses de sang

Dans une analyse du sang, l'acronyme VPM désigne le volume plaquettaire moyen des plaquettes présentes dans le sang. Valeurs normales, déroulement de l'analyse, causes d'une augmentation ou d'une diminution... Le point avec le Dr François Blanchecotte, Président du Syndicat des biologistes.

Définition : c'est quoi le volume plaquettaire moyen (VPM) ?

L'être humain a entre 150 000 et 400 000 plaquettes par millimètres cubes. Les plaquettes ne sont pas produites avec le même volume, cela varie au cours du temps, une plaquette vit 10 jours dans le sang. "L'analyseur va calculer le volume moyen de milliers de plaquettes qui circulent en les passant à travers un faisceau. Il faut savoir que dans la moelle osseuse, quand les plaquettes se divisent, c'est une immense cellule qui éclate en des milliers de petites. Le but est d'analyser ces petites cellules et de déterminer par comptage et analyse le VPM, explique le Dr François Blanchecotte, Président du Syndicat des biologistes.

Comment se déroule la prise de sang ?

"Ce qui nous intéresse, c'est le liquide dans lequel baignent les globules rouges et les globules blancs. Ce liquide, appelé plasma, a tous les éléments en suspension dedans (sucre, potassium, iode, toutes les protéines qu'on dose etc.). Quand il circule normalement il ne coagule pas, il ne va coaguler que lorsqu'il va être laissé sans anticoagulant, il se transforme alors en sérum", souligne le spécialiste. On utilise les deux modes en fonction des éléments que nous avons à doser selon les normes techniques et internationales. C'est pour cette raison que lorsqu'on fait une analyse de sang, le professionnel de santé habilité prélève plusieurs tubes de couleur différente qui correspondent aux produits anticoagulants qui se trouvent ou pas dans le tube.

Norme

Les valeurs considérées comme normales dans une analyse sanguine sont situées entre 7 et 11 fL (femtolitre). Les plaquettes avec un volume plus important seraient plus actives. "Il faut savoir qu'on ne rend pas toujours le VPM sur les compte-rendu car cela compliquerait la vie des patients et des médecins. On le garde pour l'instant en interne et si on a une anomalie qui sort des normes, on va regarder le nombre de plaquettes et les signes cliniques. Les plaquettes servent à un élément essentiel, c'est la coagulation. Si on n'en a pas assez, on risque de faire des hémorragies. Et si on en a trop aussi. Curieusement, c'est comme ça." précise le spécialiste.

VPM bas : baisse du volume plaquettaire moyen

Si vous n'avez pas assez de plaquettes, moins de 5 000 par mm/3, et que vous suivez un traitement comme une chimiothérapie ou autres produits chimiques, cela va inhiber la production de plaquettes dans la moelle osseuse et on va descendre à des taux de plaquettes très bas. Quand on a de grosses plaquettes, cela peut traduire certaines maladies. "Devant tout saignement, il faut s'intéresser au nombre de plaquettes et donc au VPM" explique le biologiste.

VPM élevé : augmentation du volume plaquettaire moyen

Un patient ayant un faible nombre de plaquettes peut avoir un VPM plus fort, il existe des causes qui augmentent les plaquettes (syndromes myélodysplasiques ou leucémies) ou les diminuent (anémie aplasique). Un VPM élevé peut être associé à un risque cardiaque ou de thrombose.

Merci au Dr François Blanchecotte, Président du Syndicat des biologistes.

Volume plaquettaire moyen (VPM) : interpréter ses analyses de sang
Volume plaquettaire moyen (VPM) : interpréter ses analyses de sang

Sommaire Définition Prise de sang Norme VPM bas VMP élevé Définition : c'est quoi le volume plaquettaire moyen (VPM) ? L'être humain a entre 150 000 et 400 000 plaquettes par millimètres cubes. Les plaquettes ne...

Autour du même sujet