Saignements sous pilule en dehors des règles (spotting) : faut-il s'inquiéter ?

Vous êtes sous pilule et vous avez remarqué des petits saignements en dehors de votre période de règles ? Appelé "spotting", ce phénomène est très fréquent et dans la plupart des cas sans gravité. Mais il peut être le signe d'une infection sexuellement transmissible (IST). Explications avec le Dr Pia de Reilhac.

Définition : qu'est-ce que le "spotting" ? 

Les saignements en dehors des règles sont appelés en terme médical "métrorragies". Ils sont plus connus sont le nom anglais "spotting". Leur survenue est anxiogène pour les femmes et représente l'un des plus fréquents motifs de consultation chez le gynécologue. Ce qui les incite à arrêter également la pilule.

Causes : oubli de pilule, action des hormones...

Les spottings sont le plus souvent liés à l'action hormonale de la pilule, en particulier lors des 3 à 6 premiers mois de prise. Dans le cas d'une contraception orale combinée (œstrogènes + progestérone), ces saignements sont surtout dus à un oubli de pilule. En revanche, dans le cas des pilules microdosées ou contenant uniquement des progestatifs, ces saignements inattendus peuvent survenir même s'il n'y a pas eu d'oubli. Les autres contraceptifs hormonaux que sont les implants, les anneaux vaginaux ou encore le stérilet peuvent aussi être en cause.  

"Si les saignements persistent et deviennent abondants, il est conseillé de consulter un gynécologue"

Si ces saignements anormaux persistent plus de trois mois, et ce malgré un changement de contraception ou s'ils deviennent abondants, il est conseillé de consulter un gynécologue afin qu'ils réalisent des examens plus approfondis. En effet, ces spottings peuvent révéler un trouble gynécologique bénin comme un fibrome utérin, un polype ou un kyste. Ils peuvent aussi être le premier symptôme de pathologies plus graves telles qu'une infection à chlamydia, une IST qui passe inaperçue dans 90 % des cas et qui peut entraîner une stérilité et favoriser l'infection par le VIH si elle n'est pas prise en charge. Ces saignements peuvent aussi être la manifestation d'un cancer de l'endomètre ou du col de l'utérus.

Diagnostic : quand consulter ?

"Le premier réflexe face à une femme jeune sous pilule qui se plaint de saignements en dehors des règles est de rechercher une infection à chlamydia, notamment si ce spotting n'est pas provoqué par un oubli de pilule", insiste le Dr Pia de Reilhac, gynécologue à Nantes et présidente de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM). Si l'examen démontre qu'il n'y a pas d'infection, le médecin cherchera à savoir si les saignements peuvent être causés par une masse dans l'utérus ou une pathologie cancéreuse. Un examen échographique peut alors être prescrit. Le frottis cervical sera aussi utile pour faire le diagnostic.

Traitement : comment arrêter les saignements sous pilule ? 

Les saignement inter-menstruels chez les femmes sous pilule sont dans une majorité des cas dus à un dosage hormonal inapproprié. Ainsi un changement de contraception peut être proposé.

  • Si le spotting est due à une infection à chlamydia, le médecin prescrira des antibiotiques en une seule prise. Ce traitement devra être pris par le ou les partenaires sexuels des deux derniers mois. 
  • En cas de fibrome, de polype ou de kyste, un traitement chirurgical peut s'avérer nécessaire. Dans le cas d'un cancer, un protocole de soins adapté à la patiente sera mis en place.

Merci au Dr Pia de Reilhac, gynécologue à Nantes et présidente de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM), pour ses précisions et sa validation. 

Saignements sous pilule en dehors des règles (spotting) : faut-il s'inquiéter ?
Saignements sous pilule en dehors des règles (spotting) : faut-il s'inquiéter ?

Sommaire Définition Causes Diagnostic Traitement Définition : qu'est-ce que le "spotting" ?  Les saignements en dehors des règles  sont appelés en terme médical "métrorragies". Ils sont plus connus sont le nom anglais...