Règles abondantes (ménorragies) : comment savoir, les causes

Les règles durent en moyenne 2 à 7 jours. La quantité de sang perdu varie selon les femmes. Fatigue, anémie... Vos règles sont-elles anormalement abondantes ? Comment calculer votre score de Higham ? Quand s'inquiéter ? Conseils du Dr Juliane Berdah, gynécologue-endocrinologue à Paris.

Règles abondantes (ménorragies) : comment savoir, les causes
© Josep Suria - 123RF

Quelle quantité de sang perd-on pendant les règles ?

Les menstruations - ou "règles" - durent en moyenne 2 à 7 jours selon les femmes. Pendant cette période, une femme en bonne santé perd entre 40 et 50 ml de sang, soit l'équivalent de 8 à 10 cuillères à café. On parle de "ménorragies" lorsque les règles sont trop abondantes et/ou si elles durent plus de 7 jours. 

Comment savoir si on a des règles trop abondantes ?

Evaluer la quantité des pertes sanguines reste subjective et difficile à mesurer. "Souvent, les femmes surestiment l'abondance de leurs règles ou la sous-estiment. Pour savoir si on perd trop de sang, on peut calculer ses pertes de sang grâce au score de Higham, conseille le Dr Juliane Berdah, gynécologue-endocrinologue. C'est un outil qui permet d'estimer la quantité de sang éliminée pendant les règles et la durée des saignements à chaque cycle." Ensuite, il faut essayer d'évaluer le retentissement des ménorragies sur la qualité de vie (gêne pendant les rapports ou dans la vie quotidienne, fatigue...) et déceler l'éventuelle présence d'autres signes associés (douleurs pelviennes, règles douloureuses, essoufflement,, anémie...).

Méthode de calcul du score de Higham :

  • A partir du premier jour de vos règles, inscrivez le nombre de serviettes ou de tampons que vous utilisez chaque jour dans la case correspondante au degré d'imprégnation (tampon ou serviette peu imbibé(e) de sang, moyennement imbibé(e) ou entièrement imbibé(e)) dans le tableau ci-dessous (vous pouvez imprimer ces tableaux pour les compléter avec un crayon).
  • A la fin des règles, additionnez les points. Le total correspond à la valeur du score de Higham.
  • Un score supérieur à 100 points correspond à un volume de sang perdu pendant les règles supérieur à 80 ml et donc à des règles trop abondantes (ménorragies). Il faut alors consulter un médecin. Si pendant vos règles, vous constatez la présence de caillots ou de débordements, parlez-en également à votre médecin. 

Si on porte un tampon

Date : Jour des règles                  
Niveau d'imprégnation Nombre de points 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e Total des points
Tampon légèrement imbibé 1 point / tampon                  
Tampon moyennement imbibé 5 points / tampon                  
Tampon entièrement imbibé 20 points / tampon                  

Si on porte une serviette

Date : Jour des règles                  
Niveau d'imprégnation Nombre de points 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e Total des points
Serviette légèrement imbibée 1 point / serviette                  
Serviette moyennement imbibée 5 points / serviette                  
Serviette entièrement imbibée 20 points / serviette                  

Règles abondantes : quelles causes ?

Pour pouvoir soigner une ménorragie et bénéficier d'un traitement adapté, il faut tout d'abord identifier les causes :

  • Des règles abondantes peuvent être liées à des fluctuations hormonales (excès d’œstrogènes, insuffisance de la progestérone...). Les ovaires produisent des œstrogènes qui permettent le développement de l'endomètre (muqueuse qui tapisse les parois internes de l'utérus). Si les œstrogènes sont sécrétés en excès, l'endomètre a tendance à trop s'épaissir, provoquant ainsi des règles plus abondantes. 
  • La présence de tumeurs bénignes comme des polypes ou des fibromes utérins peuvent entraîner des règles plus abondantes. Ces tumeurs bénignes se développent sur la muqueuses qui tapisse la cavité utérine.
  • La présence d'une adénomyose, une forme d'endométriose qui se caractérise par le développement des cellules de l'endomètre à l'intérieur de la paroi utérine, ou d'une autre pathologie de l'endomètre (atrophie, hyperplasie, cancer...) peuvent causer des règles abondantes. 
  • Plus rarement, des règles trop abondantes peuvent être liées à une anomalie de la coagulation sanguine (maladie de Willebrand par exemple). Dans ce cas, les antécédents médicaux personnels et familiaux d'hémorragie (saignement du nez ou des gencives, ecchymoses faciles) permettent d'orienter le diagnostic. 
  • Des règles abondantes peuvent révéler une pathologie liée à la grossesse chez la femme enceinte ou en âge de procréer. Lors d'une grossesse avérée, des ménorragies peuvent être le signe d'une grossesse extra-utérine, d'une fausse couche spontanée ou d'une grossesse môlaire
  • Le port d'un DIU au cuivre peut allonger la durée des règles, les rendre plus abondantes et entraîner des carences en fer surtout chez les femmes vegan et végétariennes. Si les règles s'accompagnent de douleurs inhabituelles ou de saignements entre les règles, il faut en parler à votre médecin. 

Que faire et quand s'inquiéter ?

Le score de Higham est un bon indicateur pour définir si les règles sont anormalement abondantes. Si votre score est supérieur à 100, consultez un médecin. De même, si vous avez des symptômes associés comme une fatigue, une pâleur, un essoufflement à l'effort, des douleurs pelviennes, un avis médical est primordial. Par ailleurs, "une femme végétarienne ou vegan qui a des règles abondantes a des risques très élevés d'être carencée en fer et en multi-vitamines et peut donc être anémiée. Il faut absolument qu'elle consulte un médecin", alerte le Dr Berdah. En fonction des résultats aux examens (cliniques, urinaires, sanguins, échographies, frottis...) et du diagnostic, le médecin pourra mettre en place un traitement adapté. Cela peut passer par l'administration d'un DIU hormonal au Lévonorgestrel ou d'une contraception orale. Dans certains cas, un traitement chirurgical est à envisager (abrasion de la muqueuse utérine, résection de l'endomètre...).

Ménorragies, métrorragies, spotting... Quelles différences ?

  • Les ménorragies correspondent à des règles d'une durée supérieure à 7 jours et lorsque le flux sanguin dépasse les 80 ml par cycle. Elles se manifeste par une perte de sang plus rouge, souvent accompagnée de caillots.
  • Les métrorragies correspondent à des saignements d'origine utérine (écoulement sanguin des voies génitales féminines) survenant en dehors de la période des règles. Le plus souvent, elles apparaissent lors de l'initiation d'une contraception hormonale (pendant les 3 premiers mois), mais elles peuvent être liées à une pathologie infectieuse, à une endométriose, à la présence de polypes, de fibromes utérins ou d'une tumeur cancéreuse du col de l'utérus ou de l'endomètre. 
  • Le spotting est un saignement peu abondant - il s'agit généralement de quelques gouttes qui se manifestent par des traces de sang sur les sous-vêtements - qui peut survenir au quotidien. Le spotting est le plus souvent lié à l'action hormonale de la pilule, d'un implant, d'un anneau vaginal ou d'un DIU hormonal, mais peut également survenir après un oubli de pilule. Il peut également révéler un trouble gynécologique comme un fibrome utérin, un polype ou un kyste...

Merci au Dr Juliane Berdah, gynécologue-endocrinologue à Paris.