Tendinite du poignet (de Quervain) : combien de temps elle dure ?

La tendinite ou plutôt "tendinopathie" du poignet peut toucher un des nombreux tendons de cette articulation. Une des plus connues est la tendinite de Quervain. Plus une tendinite dure, plus le retour à la normale est difficile. La mise en place de traitements précoces est importante.

Définition

"La tendinopathie du poignet est une douleur à la contraction active ou à l'étirement prolongé d'un tendon du poignet. Elle a une origine mécanique dans la majorité des cas : elle est liée à une activité répétitive de trop longue durée ou trop intense qui endommage les fibres du tendon" indique le Pr Paul Ornetti, rhumatologue au CHU de Dijon. Il existe une dizaine de tendinites différentes du poignet car c'est l'articulation qui a le plus de tendons.

Tendinite de Quervain

"Une des tendinopathies les plus fréquentes est la tendinite de Quervain, à la base du pouce. C'est une tendinite d'origine professionnelle le plus souvent" informe le rhumatologue. La tendinite de Quervain touche les personnes à l'âge adulte qui font des mouvements répétitifs de bascule latérale du poignet de gauche à droite, par exemple les femmes de ménage, artisans, hôtesses de caisse, les secrétaires. Elle peut apparaître aussi lors d'activités de loisirs (jardinage, sport de raquette, etc.).

Durée d'une tendinite du poignet

tendinite du poignet de Quervain
Tendinite du poignet (de Quervain) © yodiyim-123RF

"Une tendinopathie du poignet peut ne durer que quelques jours à toute la vie dans de rares formes chroniques. C'est pourquoi il faut voir les patients suffisamment tôt pour comprendre l'origine (technopathie) afin d'envisager une mise au repos et un traitement adapté pour permettre une guérison dans les 3 mois" précise-t-il.

Causes

Une tendinite du poignet est provoquée par la répétition d'une activité intensive dans le temps.

Symptômes

La tendinite du poignet se signale par une douleur vive lors des mouvements de mise en tension du tendon. "C'est une douleur très localisée, qui s'accompagne parfois de gonflement localisé et qui correspond au tendon touché" décrit le Pr Paul Ornetti. Les autres symptômes caractéristiques sont une perte de force dans les formes sévères, parfois des limitations des amplitudes des mouvements du poignet.

"Il faut arrêter l'activité qui a beaucoup sollicité le poignet"

L'échographie pour confirmer le diagnostic

La tendinopathie du poignet peut être détectée grâce à un examen clinique lors duquel le médecin va réaliser un test dit de Finkelstein qui consiste à placer son pouce en flexion dans la paume de la main et à étirer son poignet de bas en haut. Si des douleurs apparaissent au-dessus du poignet et derrière le pouce, il s'agit probablement d'une tendinite de De Quervain. "En cas de doute, le diagnostic d'une tendinite du poignet peut être confirmé grâce à une échographie" informe le Dr Paul Ornetti.

Comment la soigner ?

Le traitement d'une tendinite du poignet consiste à mettre le poignet au repos. "Il convient d'arrêter pendant quelques jours ou quelques semaines l'activité qui a beaucoup sollicité le poignet" renseigne le Pr Paul Ornetti. "Le poignet peut être immobilisé avec une attelle afin que le tendon soit au repos." La phase aiguë de la tendinite est également soignée avec des anti-douleurs, parfois des anti-inflammatoires et l'application de froid (cryothérapie). "Si ces traitements ne fonctionnent pas, des infiltrations sont effectuées" indique le rhumatologue. Un autre point fondamental du traitement d'une tendinopathie du poignet est le travail sur l'ergonomie. "Il convient d'identifier le geste à l'origine de la tendinite et de changer ses habitudes" explique le Pr Paul Ornetti. Lorsque la tendinopathie du poignet a une origine professionnelle, le recours au médecin du travail est important. "Cela permet par exemple de trouver la souris d'ordinateur adaptée, la bonne hauteur de table par exemple" informe-t-il. Lorsque la phase aiguë douloureuse est terminée, différentes techniques de kinésithérapie peuvent être employées : ultrasons, massages, étirements, etc.

Merci au Pr Paul Ornetti, rhumatologue au CHU de Dijon.