Rupture des ligaments croisés du genou : symptômes, opération, que faire ?

Qu'est-ce qu'une rupture des ligaments croisés ? Comment se manifeste-t-elle et comment la traiter ? Les réponses du Dr Benjamin Coutens, médecin du sport.

Rupture des ligaments croisés du genou : symptômes, opération, que faire ?
© Angelov-Adobe Stock

Définition

La rupture des ligaments croisés (LC) correspond à une lésion partielle ou totale des ligaments essentiels à la stabilité du genou. Il existe deux ligaments croisés :

  • Le ligament croisé antérieur,
  • Le ligament croisé postérieur.

La rupture du ligament antérieur est plus fréquente que celle du ligament postérieur. Cette blessure touche le plus souvent les sportifs.

Causes et facteurs de risque

La rupture d'un ou des deux ligaments croisés est due à une forte sollicitation de l'extensibilité des ligaments. Certains sports sollicitant particulièrement le genou sont fréquemment à l'origine de rupture des ligaments croisés, en particulier les sports comportant beaucoup de sauts, de réceptions, de changements de direction rapide. Le ski, le football, le rugby, le basketball, la moto, le tennis sont particulièrement concernés. La fatigue pendant la pratique et les mauvais gestes techniques peuvent favoriser la déchirure. Les femmes sont beaucoup plus victimes de rupture de LC que les hommes. Les joueuses de baskets seraient par exemple 4 fois plus touchées que les joueurs hommes. Il existe d'autres causes possibles de rupture des LC : un choc extérieur, un changement de
direction brusque, un accident de la route…

Symptômes

"Au moment du traumatisme, le blessé ressent une très forte douleur, souvent associée à une sensation de craquement, comme une branche qui craque" explique le Dr Coutens. Les manifestations les plus courantes d'une rupture des ligaments croisés :

  • Un gonflement du genou,
  • Un épanchement sanguin dans l'articulation,
  • Une instabilité du genou à la marche,
  • Un hématome, dans le cas d'une rupture du ligament postérieur.

Les différents symptômes apparaissent à divers degrés, en fonction de la gravité de la blessure.

Diagnostic

Il est recommandé de consulter un médecin immédiatement après la blessure afin d'en éviter les complications. Le médecin procède en premier lieu à un examen clinique, en observant notamment la mobilité du genou "le test de lachman aide au diagnostic, mais Il peut être difficile de faire le test dans les heures ou jours suivant le traumatisme en raison de l'important gonflement du genou, D'où la nécessité de réévaluer plusieurs jours après le traumatisme, explique le spécialiste. Le diagnostic se confirme ensuite par une IRM qui montre la rupture du LCA et d'éventuelles lésions associés (ligament latéral interne, externe, lésions ménisques interne ou externe, lésions osseuses associés)". D'autres examens d'imagerie permettent de confirmer le diagnostic en écartant des blessures similaires comme une entorse ou une rupture du ménisque :

  • Radiographie,
  • Arthroscopie,
  • Échographie dans certains cas.

Traitement

Le traitement d'une rupture des ligaments croisés dépend du patient et de la gravité de la blessure. "Le traitement initial est la prise en charge de la douleur : poche de glace, reposer le genou avec attelle si douleur à la mobilisation du genou, cannes anglaises si douleur à la marche, explique le spécialiste. On recommande également de surélever la jambe pour diminuer le gonflement du genou. Des séances de kinésithérapie peuvent être prescrites pour diminuer l'œdème et lutter contre la douleur." L'intervention chirurgicale de réparation du ligament est recommandée dans les cas suivants :

  • Patient jeune,
  • Activité professionnelle physique,
  • Sportif de haut niveau.

Dans les autres cas, un traitement fonctionnel suffit :

  • Mise au repos,
  • Rééducation,
  • Antalgiques ou anti-inflammatoires contre la douleur,
  • Entretien musculaire.

Opération : comment ça se passe ?

L'intervention chirurgicale de réparation du ligament est recommandée dans les cas suivants pour les patients jeunes, en cas d'activité professionnelle physique et chez les sportifs de haut niveau.

Comme l'explique le Dr Coutens "les 2 techniques les plus utilisés sont selon les chirurgiens et le patient :

  • La technique de keneth Jones : réinsertion après un prélèvement d'une partie du tendon rotulien.
  • Le DIDT : prélèvement du tendon semi tendineux (muscle ischio jambier) pour être réinséré à la place du ligament croisé antérieur rompu."

Convalescence

La convalescence après opération dure 6 à 12 mois avant de reprendre une activité physique et sportive de compétition. Après opération on peut reconduire à 1 mois et demi en général et recourir à 3/4 mois selon l'évolution post opératoire avec le kinésithérapeute.

Peut-on marcher avec une rupture des ligaments croisés ?

La plupart des personnes ne pourront pas marcher pendant quelques jours après une rupture des ligaments croisés à cause de la douleur et de l'œdème. Il faut savoir qu'un ligament rompu ne se répare jamais spontanément. Pourtant, il est tout à fait possible de
vivre normalement sans ligament croisé, du moment que les sports "pivots" (tennis, badminton, ski, basket …) ne sont pas pratiqués. La marche pourra donc être reprise rapidement, dès l'atténuation de la douleur.

Quels sports autorisés après ?

Sans opération, le jogging en terrain plat, le vélo et la natation peuvent être pratiqués raisonnablement. Après opération, la natation, le vélo et le jogging sont autorisés au bout d'environ 3 mois, et les sports à pivots à la fin du 4è mois, selon l'évolution post opératoire avec le kinésithérapeute.

Peut-on conduire avec une rupture des ligaments croisés ?

"On peut tout à fait conduire avec une rupture du LC, même sans être opéré " assure le spécialiste. Les personnes qui ont subi une opération devront en revanche attendre 1 mois à 1 mois ½ avant de reconduire, le temps que le genou puisse se plier à 90° et que le quadriceps ai retrouvé de la force.

Merci au Dr Benjamin Coutens, médecin du sport.

Blessures