Discopathie (lombaire, cervicale) : les symptômes et traitements

La discopathie correspond aux maladies ou affections touchant le disque intervertébral, situé entre les vertèbres de la colonne vertébrale. Lombaire, cervicale, dégénérative... On fait le point avec le Dr Jacques Amselem, médecin généraliste en Seine-et-Marne.

Discopathie (lombaire, cervicale) : les symptômes et traitements
© Aleksandr Davydov - 123RF

Définition : qu'est-ce que la discopathie lombaire ou cervicale ?

La discopathie touche le disque intervertébral, il s'agit de la maladie la plus fréquente de la colonne vertébrale. Quand elle est liée à l'arthrose, cette forme de détérioration progressive s'appelle la discopathie dégénérative. Elle est également la conséquence naturelle du vieillissement. Selon sa localisation, on parle de :

  • discopathie lombaire (située sur les lombaires).
  • discopathie cervicale (située sur la vertèbre cervicale).

Causes : arthrose, surpoids et obésité, infection...

La discopathie est le plus souvent d'origine dégénérative : c'est l'arthrose vertébrale, une pathologie très fréquente en raison des sollicitations mécaniques quotidiennes que subit le rachis, et fortement corrélée à l'âge. "Elle est également liée à la morphologie (obésité) et à l'activité physique (type et intensité). Parfois, il peut s'agir d'une atteinte infectieuse localisée", ajoute le Dr Jacques Amselem, médecin généraliste en Seine-et-Marne.

Symptômes : sciatique, fourmillements dans les jambes, raideur...

La discopathie est responsable de douleurs de la nuque ou du dos, suivant l'étage vertébral touché. "Dans certains cas, elle peut se transformer en hernie discale et entraîner une compression des racines nerveuses. Elle se traduit alors par des manifestations comme une sciatique (membre inférieur) ou une névralgie cervico-brachiale (membre supérieur)", explique le Dr Jacques Amselem. Avant de préciser : "elle provoque des douleurs et une diminution de la sensibilité ou des fourmillements dans les jambes, pouvant être associées à une diminution de la force musculaire". Certains patients peuvent également ressentir une raideur dans la colonne vertébrale.

© Serdar çorbacı - 123RF

Diagnostiquer une discopathie : les examens (radio, IRM, scanner...)

Un bilan radiographique du rachis et parfois même un scanner voire une IRM permettront généralement la mise en évidence d'une atteinte du ou des disques en cause. 

Traitement : soigner une discopathie

Le but du traitement est de soulager les douleurs via des médicaments antalgiques ou des anti-inflammatoires. Des séances de rééducation par kinésithérapie améliorent également les douleurs. L'activité physique doit être maintenue au maximum. Le risque est un passage à la chronicité des douleurs.

Merci au Dr Jacques Amselem, médecin généraliste en Seine-et-Marne.

Discopathie (lombaire, cervicale) : les symptômes et traitements
Discopathie (lombaire, cervicale) : les symptômes et traitements

Sommaire Définition Causes Symptômes Diagnostic et examens Traitements Définition : qu'est-ce que la discopathie lombaire ou cervicale ? La discopathie touche le disque intervertébral , il s'agit de la maladie la...