Que mettre sur une brûlure ?

Du premier au quatrième degré, les brûlures nécessitent une prise en charge et des soins adaptés pour une guérison optimale. Mais comment évaluer la gravité des lésions cutanées provoquées par une brûlure ? Que mettre sur une brûlure... ou pas ?

Définition

Une brûlure est une blessure qui, selon sa gravité, se caractérise par des lésions voire la destruction de la peau, des parties molles et parfois des os. Les brûlures peuvent être causées par le feu, les produits chimiques, une surexposition au soleil, un froid intense ou par un effet de frottement. Il existe quatre types de brûlures, classées selon leur intensité, de la brûlure au 1er degré, superficielle, à la brûlure au 4e degré, aussi appelée "carbonisation". Les brûlures les plus graves doivent être prises en charge médicalement en urgence.

Brûlure du premier degré

Une brûlure du premier degré est une brûlure de faible importance qui se traduit par une simple rougeur et une sécheresse de la peau. Les brûlures du premier degré sont superficielles puisqu'elles n'atteignent que l'épiderme, c'est-à-dire la couche la plus superficielle de la peau. Elles sont généralement douloureuses. Toutefois, elles se résorbent spontanément en quelques jours et ne laissent aucune cicatrice. Les brûlures du premier degré les plus communes sont les coups de soleil légers.

Brûlure du second degré

Une brûlure du second degré est une brûlure relativement importante. On distingue les brûlures du deuxième degré superficiel et les brûlures du deuxième degré profond. Le deuxième degré superficiel donne une peau très rouge. Il correspond à un coup de soleil important. Les brûlures du second degré profond atteignent les couches superficielle et moyenne de la peau, c'est-à-dire que l'épiderme est détruit et le derme est touché. La peau est alors rouge foncé avec de petites zones blanches. La douleur provoquée par une brûlure au second degré est très importante.

Brûlure du troisième degré

Une brûlure du 3e degré est une brûlure extrêmement grave qui nécessite une prise en charge par un service d'urgences, si possible spécialisé. Elle touche la peau sur une grande surface et en profondeur en affectant toutes ses couches : épiderme, derme et hypoderme. Ces lésions détruisent les terminaisons nerveuses, ce qui empêche de ressentir la douleur. En cas de brûlure du troisième degré la peau est très sèche, comme cartonnée. Le risque d'infection est élevé et une greffe de peau peut être nécessaire. 

Brûlure du quatrième degré

Les brûlures du quatrième degré correspondent à la carbonisation et le pronostic vital est engagé.

Symptômes

Les symptômes des brûlures sont variables en fonction de leur degré. Les brûlures des premier et deuxième degré sont douloureuses, la peau est rouge, et ces lésions sont parfois accompagnées de phlyctènes (cloques). Les brûlures de degrés élevés peuvent entraîner une déshydratation majeure et des troubles de la conscience.

Causes

La cause la plus fréquente des brûlures légères est le soleil. Un "coup de soleil" est causé par une surexposition de la peau aux UVB et aux UVA. Il s'agit d'une brûlure de la peau du premier ou deuxième degré superficiel. Sa sévérité varie selon plusieurs facteurs, dont le type de peau (le phototype clair est plus exposé). Dans tous les cas, ce type de lésion nécessite un suivi attentif dans la mesure où elle constitue un facteur risque du cancer de la peau. De plus, elle accélère le vieillissement cutané. Les autres causes de brûlures sont le contact avec les liquides chauds, les gaz, l'électricité, les produits chimiques ou les flammes. Le froid peut également provoquer des brûlures, de même que les frottements vifs et répétés.

En cas de brûlure : refroidir, désinfecter, réhydrater.

Complications

Les complications locales principales concernent la cicatrisation qui peut être de mauvaise qualité, avec des conséquences esthétiques et fonctionnelles, parfois handicapantes, avec la formation de brides cutanées. D'autre part, la cicatrisation d'une brûlure peut être plus ou moins difficile sa selon profondeur et peut nécessiter des soins pendant plusieurs semaines voire des greffes de peau. Il existe également un risque infectieux provoqué par la destruction des cellules cutanées nécessitant bien sur une bonne hygiène et une désinfection de la brûlure, avec parfois une prise d'antibiotiques. En cas de brûlure étendue, une déshydratation dont la gravité augmente selon la surface atteinte peut survenir. Elle existe à partir de 15 % de la surface du corps de l'adulte atteint, de 10% chez le nourrisson et de 5 à 10 % chez la personne âgée. Cette situation représente une urgence qui nécessite un traitement afin d'éviter des complications potentiellement mortelles.

 

Quand consulter ?

Avant de soigner une brûlure, il est fondamental d'en évaluer la gravité pour diminuer le risque de lésions sévères ou de séquelles. Une prise en charge médicale rapide est indispensable en cas de brûlures spécifiques (liquide chaud, équipement électrique, produit chimique, froid). Selon l'importance de l'exposition, ce type de brûlure peut en effet entraîner des lésions profondes et étendues (parfois difficilement décelables dans le cas d'une brûlure électrique). Une consultation est nécessaire pour certaines localisations: visage, articulations, organes génitaux et voies aériennes supérieures (inhalation de vapeurs toxiques/brûlantes). En cas de brûlures étendues, c'est-à-dire lorsque la surface brûlée dépasse la superficie de la paume de la main, ou de brûlures profondes, il s'agit d'une urgence médicale.

"En cas de brûlure grave, il faut supprimer la cause de la brûlure puis allonger la victime"

Comment soigner une brûlure ?

La prise en charge d'une brûlure courante ou superficielle s'effectue en trois étapes : 

  • La première consiste à refroidir la brûlure avec de l'eau tiède : faire couler l'eau du robinet (à 15°c) sur la partie lésée pendant une quinzaine de minutes. Ce geste limite le risque d'atteintes plus profondes, calme la douleur et l'inflammation.
  • La deuxième étape consiste à nettoyer la brûlure : une désinfection est nécessaire, notamment en cas d'apparition de cloques. Elle s'effectue à l'aide d'un antiseptique non alcoolique (chlorhexidine par exemple) qui ne dessèche pas la peau.
  • Enfin, la troisième étape consiste à réhydrater la peau, en utilisant des émulsions pour application cutanée pour les brûlures du premier et du second degré (non infectées). Les applications doivent être renouvelées fréquemment. L'utilisation d'une compresse stérile est nécessaire pour les brûlures du deuxième degré.

"En cas de brûlures graves, le premier réflexe est de supprimer la cause de la brûlure, puis allonger la victime et tenter de la déshabiller sans retirer les vêtements collés et appeler le 15 (S.A.M.U) ou le 18 (pompiers)" indique le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.

Hospitalisation

Les brûlures graves nécessitent une hospitalisation immédiate. Dans l'attente d'une prise en charge, le premier geste d'urgence consiste, comme dans le cas d'une brûlure superficielle, à tenter de refroidir les lésions. Dans tous les cas, l'application de glace est déconseillée, car elle peut aggraver les lésions. Il faut recouvrir la victime avec un linge humide et propre puis une couverture car une brûlure étendue peut se compliquer secondairement d' hypothermie.

Durée de guérison

De manière générale, la guérison d'une brûlure du premier degré prend 3 à 6 jours, celle d'une brûlure du deuxième degré environ 3 semaines. La guérison d'une brûlure du troisième degré est souvent partielle et des greffes de peau sont parfois indispensables.

Remèdes naturels

Le recours aux remèdes naturels comme la phytothérapie peut soulager uniquement en cas de brûlures bénignes. Sous forme d'huile, le millepertuis peut s'appliquer sur les brûlures légères (coups de soleil, brûlures 1er degré). Le calendula, sous forme de crème, peut être appliqué sur des brûlures de 1er ou 2e degré, pour soulager la douleur. Le miel est aussi utilisé dans les services de grands brûlés pour ses effets cicatrisants.

Beurre, vinaigre, percer : à ne pas faire en cas de brûlures

"D'une manière générale, éviter l'application de beurre, de vinaigre et autres pommades qui risquent de compliquer la tâche des médecins" précise le Dr Anne-Christine Della Valle. De même, "il est conseillé de ne pas percer les cloques, en raison du risque infectieux". Et bien sûr, ne jamais oublier sa protection solaire !

Que mettre sur une brûlure ?
Que mettre sur une brûlure ?

Sommaire Définition Brûlure 1er degré Brûlure 2e degré Brûlure 3e degré Brûlure 4e degré Symptômes Causes Complications Quand consulter ? Soigner une brûlure Hospitalisation Durée de guérison Remèdes naturels ...