Stéatose hépatique : quels sont les symptômes et comment la soigner ?

La stéatose hépatique, ou maladie du foie gras, est caractérisée par l'accumulation de graisse dans les cellules du foie. Elle est provoquée par un syndrome métabolique ou une consommation excessive d'alcool, et peut évoluer vers une cirrhose. D'où l'importance de la prendre en charge rapidement. Explications du Pr Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux.

Stéatose hépatique : quels sont les symptômes et comment la soigner ?
© Jozef Polc - 123RF

Définition : stéatose simple, diffuse ou sévère ?

Une stéatose hépatique correspond à une accumulation de graisse dans le foie, d'où son autre nom, "la maladie du foie gras". Précisément, la stéatose est une infiltration de triglycérides dans les cellules. "Des gouttelettes de graisse atteignent les cellules hépatiques et s'y accumulent ; elles ne sont pas toxiques en tant que telles", explique le Pr Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux.

  • On parle de stéatose simple quand les cellules hépatiques ne sont pas endommagées : il s'agit d'un stade bénin caractérisé par une accumulation de graisse dans le foie.
  • On parle de stéatose diffuse, ou sévère, lorsqu'on atteint un stade avancé de la pathologie, où l'ensemble du tissu hépatique est touché.

Causes : alcool, médicaments...

Alcool

La stéatose hépatique peut être liée à un usage excessif et régulier d'alcool (stéatose hépatique alcoolique) ou survenir en dehors de toute consommation d'alcool. Cette forme, la stéatose hépatique non alcoolique, est de plus en plus fréquente en France. " Elle concernerait 15 à 20 % de la population et est liée à l'augmentation du nombre de personnes atteintes de syndrome métabolique ", précise le Pr de Lédinghen

Syndrome métabolique

Un syndrome métabolique (diabète, surpoids ou obésité, hypertension artérielle, hypercholéstérolémie), ainsi qu'une mauvaise alimentation, trop riche en apports sucrés, peuvent être à l'origine d'une stéatose hépatique non alcoolique. "Plus on cumule ces facteurs, plus on a de risque d'avoir une stéatose", ajoute Victor de Lédinghen.

Médicaments

La prise de certains médicaments (les corticoïdes, l'amiodarone, le méthotrexate) peut également être en cause dans une stéatose hépatique non alcoolique. "Mais les cas restent rares et les molécules sont très spécifiques", précise le Pr de Lédinghen. Enfin, la grossesse constitue un facteur de risque de stéatose gravidique, cas potentiellement fatal pour la mère et l'enfant mais lui aussi très rare.

Symptômes

Dans la grande majorité des cas, la stéatose hépatique n'est responsable d'aucun symptôme : on parle de maladie asymptomatique. "La maladie est silencieuse, d'où la nécessité de se dépister si l'on cumule des facteurs de risque", alerte Victor de Lédinghen. A moindre échelle, on peut rencontrer un foie augmenté de volume. "En revanche, la 'crise de foie' ou la 'crise de stéatose hépatique' est un mythe : cela fait référence à un dysfonctionnement de l'estomac, le foie n'est pas en cause. Il n'existe pas de symptômes aigus liés à la stéatose hépatique."

Diagnostic

"Etant asymptomatique, la maladie est souvent diagnostiquée par hasard, lors d'une échographie de routine ou d'une prise de sang. Le médecin détecte alors une anomalie hépatique", explique le Pr de Lédinghen. Le diagnostic de la stéatose hépatique se fait par le biais d'une palpation, lors de laquelle on peut découvrir une hépatomégalie (augmentation du volume du foie) et d'une imagerie du foie. L'échographie permet d'identifier la stéatose par un aspect "brillant" du foie. "Le taux normal de graisse dans les cellules est inférieur à 5 %. L'échographie permet de dépister la stéatose lorsqu'elle est supérieure à 30 % ", précise l'hépatologue.  Une analyse de sang sera régulièrement réalisée pour contrôler les transaminases et les gamma GT, et vérifier l'absence de dérive vers le stade de cirrhose.

Traitements

Le traitement de la stéatose hépatique passe avant tout par celui de sa cause. Si l'alcool est à l'origine de la maladie, il doit être supprimé. En cas de syndrome métabolique, "des mesures hygiéno-diététiques doivent être prises - régime alimentaire adapté, activité physique". Par ces mesures non médicamenteuses, le foie peut retrouver un aspect normal en quelques semaines. "Aucun médicament, à ce jour, ne permet de traiter la stéatose hépatique, mais de nombreux essais thérapeutiques sont en cours. Vers 2021, on devrait avoir des molécules sur le marché", commente Victor de Lédinghen.

Complications

Lorsqu'aucune mesure n'est mise en œuvre et que la surcharge en triglycérides se maintient, le risque de complications augmente. Une inflammation peut se produire au niveau du foie : la pathologie évolue alors en stéato-hépatite non alcoolique, ou NASH (Non Alcoolic Steato Hepatitis). Cette inflammation, si elle n'est pas maîtrisée, peut entraîner des manifestations plus sévères comme une fibrose hépatique et une cirrhose du foie, avec un risque de cancer hépatique.

Merci au Pr Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux.

Stéatose hépatique : quels sont les symptômes et comment la soigner ?
Stéatose hépatique : quels sont les symptômes et comment la soigner ?

Sommaire Définition Causes • Alcool • Syndrome métabolique • Médicaments Symptômes Diagnostic Traitements Complications Définition : stéatose simple, diffuse ou sévère ? Une stéatose hépatique correspond à une...