8 sports à éviter quand on a mal au dos

Certains sports entraînent des impacts, des gestes brusques, des sauts et des torsions à éviter quand on a mal au dos. Tour d'horizon des 8 sports déconseillés avec Charlène Chéron, chiropracteur.

8 sports à éviter quand on a mal au dos
© sam74100 - 123RF

En cas de mal de dos, il n'y a rien de pire que l'inactivité ! L'erreur est alors de rester immobile, allongé ou assis et d'attendre que les douleurs disparaissent. Pourquoi ? Parce que cela peut ramollir les muscles de la posture ainsi que les muscles profonds, crisper davantage et accentuer les douleurs lorsqu'on re-sollicitera son dos. "Bouger et pratiquer une activité physique permettent en effet d'entretenir la musculature du dos ainsi que celle de la sangle abdominale, indispensable pour maintenir une bonne posture, renforcer la souplesse et prévenir la chronicité du mal de dos, prévient d'emblée Charlène Chéron, chiropracteur. Donc faire du sport, c'est bien ! A condition de choisir des disciplines douces, symétriques, sans choc ni impact et qui ne nécessitent pas de torsions du dos, de sauts ou de gestes brutaux." 

8 sports à éviter en cas de mal de dos

  • Le tennis : globalement, les sports de raquette ne sont pas indiqués en cas de douleurs de dos. "Le tennis, le badminton ou le squash sont des sports asymétriques qui entraînent des torsions au niveau du dos, qui nécessitent de faire des sauts et donc qui créent des impacts pouvant être traumatisants pour le dos", souligne notre experte.  
  • L'équitation et plus particulièrement le saut d'obstacles est "une pratique qui ,en créant des à-coups et des impacts tellement importants, peut tasser le dos", alerte le chiropracteur
  • La course à pieds entraîne des impacts répétés notamment au bas du dos. "Privilégiez plutôt la marche rapide, beaucoup moins traumatisante pour le dos", conseille la spécialiste. 
  • Le rugby provoque des impacts entre les joueurs et est susceptible d'accentuer les douleurs au niveau du dos. 
  • Les sports collectifs comme le basket-ball, le handball et le volley-ball sont déconseillés en cas de mal de dos. "Ces sports demandent de faire beaucoup de sauts, d'impacts au sol, des changements de direction et donc des torsions du dos. Le football entraîne lui aussi des impacts entre les joueurs, des mouvements de torsion et de cisaillement au niveau du dos lors des frappes", explique Charlène Chéron. 
  • Les sports de combat comme le judo, le taekwondo ou la boxe sont des disciplines asymétriques : c'est-à-dire qu'elle font travailler plus un côté du corps que l'autre et peuvent créer à terme des déséquilibres de la colonne vertébrale. "De plus, il y a des impacts entre les deux adversaires et elles entraînent pas mal de torsions au niveau du tronc. Toutefois, il faut nuancer : tous les sports de combat sont différents. Parmi les arts martiaux les moins dangereux pour le dos, il y a le karaté et le jujitsu qui sont un peu plus symétriques et permettent de travailler les deux côtés, notamment lors des katas (enchaînements de techniques codifié simulant un combat contre des adversaires imaginaires). Avant de pratiquer l'un de ces sports, demandez toujours l'avis d'un médecin", conseille-t-elle. 
  • Le golf a surtout l'avantage d'avoir des temps de marche très longs et positifs pour le dos. "En revanche, les mouvements, notamment celui du swing, restent brusques, traumatisants pour le dos et créent des torsions du dos", prévient notre interlocutrice. 
  • Les sports motorisés comme le jet ski ou la motocross sont des sports ultra violents pour le dos car ils créent une multitude d'impacts. 

Conseils pour limiter les risques de blessure

"Mieux vaut faire un sport en essayant de minimiser les risques que de ne rien faire du tout !", conseille Charlène Chéron. En prévention :  

  • Avant de faire une activité physique, parlez-en au préalable à votre médecin généraliste, votre ostéopathe, votre kiné ou votre chiropracteur.
  • Si possible, faites appel à un coach sportif et choisissez des disciplines dispensées par un entraîneur afin d'avoir une préparation physique adaptée à sa condition : évitez dans la mesure du possible de faire des activités sportives seul.
  • Échauffez-vous bien avant tout exercice physique.
  • Après chaque séance, pensez à vous étirer. "Les étirements semblent accentuées les lésions musculaires. Ce qui est préconisé depuis quelques années, c'est un retour au calme progressif :  on peut le voir sur le Tour de France notamment : une fois la course terminée les cyclistes remontent sur leurs vélos afin d'oxygéner les muscles et éviter les crampes et courbatures", indique notre interlocutrice. 
  • Buvez de l'eau avant, pendant et après un effort. 
  • Munissez-vous de chaussures de sport bien adaptés, confortables, qui maintiennent bien le pied et dotées d'un bon amorti.

Merci à Charlène Chéron, chiropracteur.