COVARS : avis, membres, présidente, quel rôle ?

Créé en juillet 2022, le Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (Covars) est le successeur du Conseil Scientifique. Tout savoir sur cette instance.

COVARS : avis, membres, présidente, quel rôle ?
© Sorbonne Université

Le Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (COVARS) a été créé le 31 juillet 2022 en remplacement du Conseil scientifique créé pour accompagner le gouvernement pendant l'épidémie de Covid dissous à cette même date. Le Covars a été institué par un décret le 30 juillet 2022 et a débuté ses travaux le 29 septembre a annoncé le gouvernement dans un communiqué. Le 20 octobre, le Covars a rendu son premier Avis relatif à l'épidémie de Covid-19. Parmi les autres dossiers sur lesquels planche le comité : la variole du singe, la polio et la dengue

Que veut dire COVARS ?

COVARS est l'abréviation utilisée pour désigner le COmité de Veille et d'Anticipation des Risques Sanitaires.

A quoi sert le Covars ?

L'instance indépendante est placée auprès des ministres de la Santé et de la Prévention, et de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Le rôle du Covars est d'anticiper et de prévenir les crises sanitaires et leurs conséquences physiques, psychiques et sociétales sur la population française. Parmi les risques sanitaires étudiés, on retrouve les agents infectieux atteignant l'homme et l'animal, les polluants environnementaux et alimentaires et le changement climatique. Veille scientifique, prédiction et modélisation, recommandations pour réduire les risques sanitaires, prise en charge et accompagnement des populations font partie des missions attribuées au Covars.

Qui est la présidente du Covars ?

Le Comité est présidé par la Professeure Brigitte Autran, ancienne praticienne de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris et spécialiste en immunologie, vaccin, déficit immunitaire et transplantation.

Que dit le premier Avis du Covars ?

Les avis rendus par le Covars sont publiés par le ministère de la Santé. Le premier Avis du Covars est relatif au Covid-19 suite à la saisine du 29 septembre 2022 de Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et de François Braun, ministre de la Santé et de la Prévention. "L'épidémie de COVID-19 s'inscrit dans la durée et nous allons devoir apprendre à vivre avec" indique le Covars. Selon le Comité, nous sommes dans "une vague épidémique d'intensité modérée due au même variant que celui de la 7e vague de gravité amortie par l'immunité collective acquise par les vaccinations et les expositions antérieures au virus, mais restant potentiellement létale chez les personnes fragiles à haut risque de forme grave comme les immunodéprimés. La présence de quelques variants pré-occupants issus du lignage Omicron BA5 à surveiller avec une forte attention. Un contexte de fatigue pandémique limitant l'adhésion aux gestes de prévention, au dépistage et au traitement, un contexte d'altération de la santé mentale de la société". Face à cette nouvelle vague et en prévision des épidémies hivernales de SARS-CoV-2 et d'autres virus respiratoires, d'important moyens de prévention doivent impérativement et rapidement être utilisés de façon maximale pour éviter de mettre en danger le système de soins. Ces moyens doivent reposer sur la triade Prévenir, Dépister, Traiter. Le Covars recommande de :

Faciliter, amplifier, accélérer la campagne de vaccination sur tout le territoire afin d'atteindre 18 millions de personnes éligibles dans 3 mois

Renforcer la communication sur le port du masque 

Promouvoir le dépistage et maintenir un accès simple aux autotests et tests PCR

Amplifier l'usage du Paxlovid® : seul traitement de première intention à utiliser dans les 5 jours des premiers signes

Le  COVARS recommande également aux politiques de prévention et de gestion sanitaire de la COVID-19, une approche globale ciblant l'ensemble des maladies virales respiratoires saisonnières.

Composition : qui sont les membres du Covars ?

Le Covars se compose de 18 membres parmi lesquels on retrouve des épidémiologistes, infectiologues, virologues, médecins vétérinaires, entomologistes, spécialistes des vaccins, une représentante des citoyens et deux représentantes d'associations de patients. "L'ensemble des membres travaillera de manière étroite avec les structures de recherche et d'innovation ainsi qu'avec les agences et hauts comités déjà existants. Rapidement mobilisable et agile, le Covars a également la capacité de s'auto-saisir selon les risques potentiels qu'il identifiera" indique le ministère de la santé. Les membres du Covars sont :

  • Madame Yvanie Caille ;
  • Le professseur Fabrice Carrat ;
  • Le professeur Simon Cauchemez ;
  • La docteure Julie Contenti ;
  • La docteure Annabel Desgrees du Lou ;
  • Le docteur Didier Fontenille ; 
  • Le professeur Patrick Giraudoux ;
  • La docteure Mélanie Heard ;
  • Le professeur Xavier de Lamballerie ;
  • Le docteur Thierry Lefrançois;
  • Le docteur Roger Le Grand ;
  • Le professeur Xavier Lescure ;
  • Madame Véronique Loyer ;
  • Le professeur Bruno Lina ;
  • Madame Céline Offerle ;
  • Le professeur Denis Malvy- ;
  • Le professeur Olivier Saint-Lary ;
  • Le professeur Rémi Slama.

Source :

- Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires, Avis du 20 octobre 2022 relatif au Covid-19, publié le 24 octobre 2022

- Installation du Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (COVARS), 29 septembre 2022, Ministère de la santé

Droits et démarches