Plongée sous-marine : précautions, danger, contre-indication

Plonger sous l'eau procure un bien fou au corps comme à l'esprit mais nécessite quelques précautions (pour les oreilles notamment). Certaines maladies contre-indiquent aussi sa pratique.

Plongée sous-marine : précautions, danger, contre-indication
© sharpner-123RF

La plongée sous marine est une activité sportive qui consiste à rester sous l'eau, soit en apnée soit avec des bouteilles. Elle ne s'improvise pas mais s'apprend en club avec des moniteurs diplômés. La plongée sous-marine met le corps face à deux contraintes : la pression (lorsque l'on s'enfonce sous la surface de l'eau, la poussée d'Archimède tend à nous faire remonter) et la respiration sous l'eau. La pression de l'eau s'élève avec la profondeur : plus un plongeur descend, plus la pression pèse sur lui et cela se ressent au niveau des oreilles. Très vite, il ressent le changement de pression qui s'exerce : cette pression due à l'eau se ressent surtout au niveau des oreilles

Qui peut pratiquer la plongée sous-marine ?

La pratique est accessible à tous, à partir de 8 ans, à la condition de ne pas présenter de contre-indications. Il suffit pour cela de vous rendre dans une structure proposant cette activité. En France, il y en a 2 500.

Faut-il un certificat d'aptitude pour pratiquer la plongée sous-marine ?

"Ce n'est pas nécessaire pour faire un baptême de plongée ou pour passer un premier niveau permettant de plonger encadré jusqu'à 12 mètres. Pour les suivants, il vous faudra obtenir un certificat médical ou CACI (certificat d'absence de contre-indication)", précise Pierre Drillon, membre de la Fédération Française d'Etude et de Sport Sous-Marin (FFESSM). Il vous faudra lors prendre rendez-vous avec un médecin généraliste, du sport ou fédéral.

Quels sont les bienfaits de la plongée sous-marine ?

La plongée est reconnue pour ses nombreux bienfaits :
Elle favorise le renforcement musculaire : cette pratique sollicite l'ensemble des groupes musculaires. Les bras, les épaules, les abdos, les fesses et les cuisses sont ainsi tonifiées à chaque sortie. En prime, elle renforce le système cardiovasculaire et ne traumatise pas les articulations car c'est une activité sans impact.
Elle brûle des calories : selon les conditions de plongée, vous pourrez brûler entre 450 et 500 calories durant une plongée de 45 minutes. L'équivalent d'une course à pied à faible allure ou encore de la pratique du vélo en effort moyen.
Elle détend : sous l'eau, dans un univers dépaysant, elle favorise le lâcher-prise et la détente. Apprendre à maitriser sa respiration est également un atout anti-stress prouvé.

Mieux vaut plonger à 2 à 3 heures des repas.

Comment se préparer avant une séance de plongée ?

Quelques précautions à prendre :
Eviter la période de digestion : mieux vaut plonger à une distance de 2 à 3 heures des repas
Ne pas plonger fatigué (e)
Ecouter son moniteur : il vous accompagnera à toutes les étapes ; que ce soit avant, pendant ou après la plongée.

S'informer des conditions locales : courants, marées, vents, fonds marins.

Repérer les zones interdites ou dangereuses (chenaux, filets de pêche, zones d'évolution des autres usagers...).

 Prévenir un proche de sa sortie en mer en précisant lieu, itinéraire, horaires de départ et de retour.

Quel équipement  pour plonger en toute sécurité ?

Le matériel est fourni par la structure qui vous accueille. Cela comprend :

  • Une combinaison de plongée en néoprène pour vous isoler du froid
  • Un masque pour vous permettre de profiter et découvrir la faune et la flore
  • Des palmes pour faciliter vos déplacements sous l'eau
  • Une bouteille remplie de gaz comprimé (dont du dioxygène et du diazote) et un détendeur pour respirer (le détendeur détend le gaz comprimé dans la bouteille et le délivre au plongeur à la pression du lieu où il se trouve).
  • Un gilet pour porter la bouteille et vous stabiliser

Quels sont les dangers de la plongée sous-marine ?

En premier lieu, attention à vos oreilles, en particulier au niveau des tympans. "Pour éviter tout problème, on vous apprendra à équilibrer la pression des oreilles (manœuvre nasale de valsalva ou autre). Un geste simple pratiqué par tous ceux qui plongent ou font de l'apnée en milieu naturel ou en piscine", explique Pierre Drillon. Il existe d'autres contraintes notamment celles liées à la désaturation et à l'azote présent dans l'air que l'on respire hors et sous l'eau. Mais c'est à des profondeurs importantes. Ces petites contraintes ne sont pas compliquées à gérer. D'autant qu'un moniteur vous expliquera tout ce qu'il faut savoir et vous accompagnera à chaque étape de votre progression. 

Quelles sont les contre-indications de la plongée sous-marine ?

Elles ne sont pas nombreuses mais il y en a quelques-unes parmi lesquelles :

  • Certaines maladies pulmonaires comme l'insuffisance respiratoire ou l'asthme
  • Certaines maladies cardiaques comme une insuffisance cardiaque, une cardiopathie congénitale…
  • Certaines maladies neurologiques comme l'épilepsie. 
  • Certaines maladies ORL

Après un baptême, une visite chez un médecin vous confirmera que vous pouvez continuer à pratiquer plus profond sans difficultés.

Quelles précautions prendre ?

La plongée est l'une des principales causes d'accident mortel en mer. Pour s'éviter tout risque, il est recommandé :
► De s'affilier à un club avec des moniteurs diplômés

► De ne jamais plonger seul : en plongée, en scaphandre ou en apnée, l'unité c'est la paire. Ayez toujours avec vous un équipier de même niveau avec lequel vous vous surveillerez mutuellement.

► De ne pas surestimer ses capacités physiques et techniques. En apnée, il est prudent de ne pas forcer, de ne pas plonger trop longtemps.

► Si vous plongez en bateau, une personne doit toujours rester à bord avec des moyens d'alerte comme la radio VHF.
► Veillez à surveiller l'autonomie des bouteilles et à respecter les paliers de décompression.

Pierre Drillon, membre de la Fédération Française d'Etude et de Sport Sous-Marin. Source : Loisirs sous-marins. Ministère de la Mer. Janvier 2021.

Forme