Ramadan et mal de tête : pourquoi, que faire ?

Durant cette période sainte, il n'est pas rare de voir les fidèles pratiquants souffrir de maux de tête, surtout les premiers jours. Le jeûne du ramadan demande une période d'adaptation après l'arrêt brutal de certaines habitudes de vie. Quelques conseils pour éviter ces migraines.

Ramadan et mal de tête : pourquoi, que faire ?
© Iakov Filimonov-123rf

Peut-on souffrir de maux de tête dès le premier jour du ramadan ? 

Bien que le ramadan soit une période sainte, considéré comme un mois de charité pour les fidèles musulmans, il demande cependant de modifier brutalement ses habitudes de vie. Nombreux sont les pratiquants qui déclarent alors souffrir de maux de tête, voire de migraines, dès les premiers jours de jeûne. "Le corps doit alors réapprendre à fonctionner avec son nouveau rythme", souligne Léa Lang, nutritionniste. 

Pourquoi a-t-on mal à la tête pendant le ramadan ? 

"Le premier facteur est le manque d'hydratation, prévient Léa Lang. Le corps peut tenir plus longtemps sans manger que sans boire. Lorsqu'on boit peu d'eau, cela peut créer des maux de tête et aller jusqu'au malaise. "L'arrêt soudain de la caféine ou de la théine car il s'agit de très bons antimigraineux, de la cigarette, mais aussi une consommation excessive de glucides pendant le petit-déjeuner ou le dernier repas avant le lever du soleil peut causer des maux de tête. 

Que faire pour continuer son ramadan ? 

Les fidèles peuvent se rassurer : cette sensation finit par disparaître avec le temps et l'habitude. Mais pour éviter les maux de tête, il est tout d'abord important de miser sur la prévention en diminuant progressivement ses consommations de café, de thé et de cigarette avant le ramadan pour sevrer son corps. Mais il est avant tout nécessaire de beaucoup boire pendant le soir et d'éviter d'avoir une alimentation trop riche en gras et en sucre. "Puisqu'on ne peut pas boire durant la journée, il est préférable d'avoir un rythme plus calme, de prendre l'air régulièrement, d'éviter l'activité physique", conseille la nutritionniste. 

Merci à Léa Lang, nutritionniste. 

Douleur