Macérât : définition, propriétés, , bienfaits, utilisation

Le macérât huileux est un procédé qui consiste à faire macérer des plantes dans une huile végétale pour en extraire les principes actifs. Comment utiliser un macérât de millepertuis, de calendula, d'arnica ? Quels sont ses bienfaits et contre-indications ? La naturopathe Julia Monnier nous éclaire à ce sujet.

Macérât : définition, propriétés, , bienfaits, utilisation
© © Madeleine Steinbach

Définition : qu'est-ce qu'un macérât ?

Le macérât huileux est un procédé d'extraction des principes actifs d'une plante. La technique consiste à faire "infuser" une partie d'une plante fraîche ou sèche (fleurs, feuilles, graines racines…) dans une huile végétale neutre (huile d'olive, tournesol, noyau d'abricot…) durant un temps donné (en moyenne un mois). Lors de cette macération, les principes actifs de la plante sont donc diffusés dans l'huile végétale pour lui apporter des propriétés complémentaires (antiinflammatoires, cicatrisante, régénérantes...). "Le macérât huileux s'applique sur la peau car il pénètre facilement l'épiderme, et peut servir aussi bien de base de massage que de soin. En effet, il peut être employé à des fins thérapeutiques (agir sur une inflammation, une brûlure…) ou pour son bien-être (massage…). Il peut être soit appliqué pur, soit mélangé à d'autres composés comme des huiles essentielles, des huiles végétales ou autres macérâts huileux. Les macérât huileux les plus connus sont celui à la carotte, au calendula, au millepertuis ou encore à l'arnica", commente Julia Monnier, naturopathe.

Quelles sont ses propriétés ?

Selon la plante et la partie de la plante macérée dans l'huile végétale, les macérâts huileux renferment différentes vertus bienfaitrices pour la santé et le bien-être. Elles sont principalement anti-inflammatoires (macérât de calendula), antidouleurs (macérât d'arnica), régénérantes cutanées (macérât de millepertuis), adoucissantes (calendula ou millepertuis) et circulatoires (macérât de lierre). 

Comment l'utiliser ?

Le macérât huileux est réservé l'usage externe, c'est-à-dire à l'application cutanée. Il peut être appliqué seul ou être intégré à des soins corporels tels que crèmes apaisantes et réparatrices, ainsi que huiles de massages. Il peut également servir de base pour la préparation de soins. Le macérât convient particulièrement aux peaux sensibles, sujettes aux tiraillements et autres irritations. "Le macérât huileux est simple à réaliser : munissez-vous d'une huile végétale vierge de votre choix et de plantes fraîches ou sèches. Le poids des plantes sélectionnées varie (100gr à 300gr pour 1 litre d'huile végétale) mais il doit représenter environ 10% du poids total du macérât. Il est possible de macérer à froid ou à chaud les plantes. La macération à froid convient aux fleurs et aux feuilles tandis que la macération à chaud est plus adaptée aux racines. Pour la réalisation d'un macérât à chaud, il est préférable de choisir une huile végétale résistante à la chaleur comme l'huile de coco", indique notre interlocutrice. 

Bienfaits d'un macérât de calendula 

Le macérât de calendula a des propriétés apaisantes et nourrissantes. Il est employé pour reconstituer les peaux agressées et sensibles (peaux irrités, enflammées… ). Riche en faradiol, il agit sur tous types d'inflammations. "Si la surface à traiter est étendue, il est préférable de la mélanger à une huile végétale neutre comme l'amande douce", préconise la naturopathe. Contre-indications : ne pas utiliser en cas d'allergie aux astéracées.

Bienfaits d'un macérât de carotte

Le macérât huileux de carotte est l'allié des peaux ternes. Ses propriétés hydratantes, nourrissantes et antioxydantes permettent de protéger la peau des agressions quotidiennes. Il est également indiqué pour préparer sa peau au soleil ou pour entretenir son bronzage. Contre-indications : aucune contre-indication.

Bienfaits d'un macérât de pâquerette (bellis)

Le macérât de pâquerette (ou bellis) est traditionnellement employé pour raffermir la poitrine. Il possède également des propriétés décongestionnantes et favorise la circulation sanguine. Contre-indications : le macérât de pâquerette ne doit pas être utilisé par les personnes allergiques aux astéracées.

Bienfaits d'un macérât de lys

Le macérât de lys permet d'unifier le teint et d'atténuer les tâches telles que les taches brunes ou les taches de rousseur. Il est également employé pour calmer les rougeurs grâce ses propriétés adoucissantes et apaisantes. Contre-indications : à éviter sur les peaux sensibles. Ne pas utiliser en cas d'allergie, chez l'enfant de moins de 6 ans, pendant la grossesse et l'allaitement.

Bienfaits d'un macérât de millepertuis

Le macérât de millepertuis répare et cicatrise les peaux abimés et agressées (brûlures, coups de soleil, dermites, érythème fessier des bébés). Il est également employé pour les massages antidouleurs grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et antalgiques. Contre-indications : ce macérât huileux est photosensibilisant. Cela signifie que l'exposition au soleil est formellement déconseillée durant les 12 heures suivant son application. Le Millepertuis étant susceptible de diminuer l'efficacité de certains médicaments, il est recommandé de demander conseil à son médecin avant utilisation.

Effets secondaires et précautions ?

"Les huiles végétales se conservent dans un endroit sec et à l'abri de la lumière pendant 1 à 3 ans. Il est possible d'ajouter de la vitamine E pour éviter que le macérât ne rancisse, soit 1% du volume du macérât", explique la spécialiste.

Merci à Julia Monnier, naturopathe à Paris.

Remèdes naturels et autres médecines douces