Les meilleurs remèdes en cas de digestion difficile

Les remèdes naturels sont utiles en cas de digestion difficile passagère, causée par un virus, un repas trop copieux, un dérèglement, une intolérance... Revue de détail sur les meilleurs, faciles à utiliser, avec Amélie Mounier, naturopathe.

Les meilleurs remèdes en cas de digestion difficile
© 123RF

Citron

Le jus de citron a un effet carminatif : il stimule la motilité de l'intestin, les sécrétions salivaires et les sucs digestifs, "il facilite ainsi la digestion et aide à libérer l'encombrement ressenti. Boire un demi-jus de citron tiède (40°C) dès la sensation d'inconfort, ou le matin à jeun pour nettoyer la surcharge en cas de repas copieux" préconise la naturopathe.

Bicarbonate

"On choisira le bicarbonate de soude alimentaire, situé au rayon alimentaire, et non pas le nettoyant ménager" précise d'emblée la naturopathe. Pour éviter de se tromper, le bicarbonate alimentaire est généralement conditionné dans un contenant comme une salière. "Le bicarbonate est intéressant pour son effet tampon alcalinisant en cas de remontée acide, de ballonnement. Il va "absorber" l'acidité et alléger les sensations de nausées. Il s'utilise de manière ponctuelle, 1 cuillère à café dans un verre d'eau pris tout doucement avant de manger, conseille Amélie Mounier. Une astuce pour mieux digérer les légumineuses : les cuire avec 1 cuillère à café de bicarbonate. "Le bicarbonate s'utilise à faible dose et peu de temps, sur quelques jours. A haute dose il devient irritant. Attention également à sa richesse en sodium ! Les femmes enceintes, les enfants de moins de 5 ans, les personnes ayant de l'hypertension, des troubles cardiaques ou rénaux devront s'abstenir d'en consommer".

Coca

Le Coca ne doit pas être considéré comme un remède. "C'est un produit trop chimique dont la présence de gaz ramène du gaz dans le système digestif. La présence de sucre ou d'aspartame n'est pas non plus un ami de la digestion" prévient la naturopathe. Donc on l'oublie !

Ail

L'ail est plein de vertus. "Consommé plutôt cru que cuit, il est antispasmodique, fait baisser le taux de lipides dans le sang, et le taux de cholestérol. Il est riche en fructosanes qui facilitent le développement des bonnes bactéries dans les intestins. Mais il est mal toléré par les personnes sensibles des intestins, nuance Amélie Mounier. Il est alors préférable de se tourner vers l'ail en gélule, ou l'ail frais qui est très digeste", mais disponible sur une courte période en juin et juillet, sauf si l'estomac est vraiment trop sensible.

Charbon végétal

Le charbon végétal est un bon assainissant de l'organisme. "Il capte ce qui encombre : les gaz, soulage des ballonnements et flatulences." Il existe en gélule ou en poudre à diluer dans de l'eau (1 cuillère à café). "Il faut veiller à le prendre en dehors des repas et à l'écart d'au moins 3 heures d'un médicament, d'une pilule, de compléments... insiste la naturopathe. Il n'est pas conseillé aux enfants car il constipe et pourrait bloquer l'évacuation. Enfin, il crée souvent de l'inconfort s'il est mal pris ou mal dosé ".

Argile verte

L'argile verte facilite le transit et, comme le charbon végétal, "elle "absorbe" les gaz qui encombrent les intestins et assainit, apaise la sphère digestive." Elle s'utilise à raison d'une cuillère à café dans un verre d'eau filtrée ou minérale, à boire idéalement le matin à jeun (préparation le soir) ou après l'avoir fait reposer 1h minimum avant de l'ingérer. "Mettre l'argile à l'aide d'une cuillère (pas de métal) dans un verre, verser l'eau sans remuer et laisser reposer soit une nuit ou 1h minimum. Mélanger le tout juste avant de boire" précise l'experte. "Pour les personnes sensibles, il est préférable d'utiliser l'argile blanche plus douce. Attention également, l'argile ne doit pas être utilisé en cas d'occlusion intestinale ou risque, ou en cas de constipation sévère".

Quelles huiles essentielles en cas de digestion difficile ?

  • Menthe poivrée : cette huile essentielle (HE) est digestive et a une action particulière sur les spasmes intestinaux, ainsi que sur la dyspepsie (les problèmes récurrents de digestion) seule ou associée à l'HE de carvi. "Elle peut être prise par voie orale : 1 goutte sur un support neutre (mie de pain). Il est également possible de l'utiliser en massage externe au niveau de l'estomac : mettre 1 à 2 gouttes dans de l'huile végétale et masser la zone. Attention toutefois à ne pas l'utiliser en cas d'ulcère (en ingestion), chez les personnes épileptique, les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants de moins de 7 ans. Elle est également dermocaustique, évitez de la déposer pure sur la peau ou les muqueuses comme la bouche." Le carvi est quant à lui contre-indiqué en cas de cancer.
  • Basilic tropical : les principales indications de cette HE concernent la sphère digestive : troubles digestifs, coliques, douleurs abdominales, ballonnements, flatulences. "Elle est anti spasmodique et décongestionnante. Elle s'utilise en application locale sur l'abdomen et là où est la douleur, diluée à 10% dans une huile végétale" conseille la naturopathe. Par voie orale : 2 gouttes sur un support neutre, 3 fois par jour sur 5 jours maximum. Ne pas l'utiliser durant la grossesse ou l'allaitement, et sur les enfant de moins de moins de 12 ans (40 kg).
  • Citron : l'essence de citron aide à la digestion en stimulant la sécrétion des sucs gastriques. Elle s'utilise à raison de 2 gouttes sur un support neutre, à avaler 3 fois par jour sur 5 jours maximum. "Elle est proscrite en cas de traitement anti coagulant" prévient notre experte.

Remède homéopathique

  • Carbo vegetabilis en 7 CH est spécifique des digestions difficiles avec distension de la partie supérieure du ventre, des flatulences gastriques avec éructations et parfois une douleur dans la poitrine.
  • Kalium carbonicum en 7 CH s'adresse aux personnes ayant une distension abdominale juste après avoir mangé, même peu, de fortes flatulences et des douleurs abdominales nocturnes.
  • Lycopodium clavatum en 7 CH est plus spécifique d'une digestion lente avec un poids qui reste sur l'estomac, des ballonnements et des douleurs de l'estomac 2 à 3heures après le repas.

Ces remèdes homéopathiques se prennent à raison de 5 granules avant chaque repas pendant plusieurs mois.

Quels remèdes prendre le soir en cas de digestion difficile ?

Les bons remèdes du soir résident dans "les plantes carminatives qui améliorent les digestions lentes (dyspepsie), purifient, nettoient en favorisant l'expulsion des gaz intestinaux et en réduit la production. Elles sont à prendre en tisane, comme la mélisse, plante carminative et stomachique (qui agit sur la digestion gastrique), le fenouil, la badiane, la menthe poivrée, le gingembre, la cardamome, le carvi, l'anis vert, la coriandre, le basilic, le romarin, le thym, la sarriette… Ces plantes se trouvent souvent en synergie dans les tisanes dites "après repas". Il est aussi possible de croquer quelques graines de fenouil après le repas. Enfin une digestion facile réside souvent dans le choix de ses aliments et son comportement. Il est nécessaire d'alléger les repas du soir, prendre le temps de manger, de bien mâcher, de ne pas se coucher immédiatement après le dîner, ne pas boire pendant le repas car cela fait gonfler l'estomac et dilue les sucs digestifs. "Il faut aussi identifier sa sensibilité à certains aliments ou associations qui peuvent être indigestes pour soi. De manière général, les aliments riches en Fodmap (groupe de petites molécules d'hydrates de carbone –sucre- que l'on retrouve dans de nombreux aliments) peuvent déclencher des troubles gastro-intestinaux pour les personnes les plus sensibles. Par exemple, les aliments crus, ceux très riches en fibres, les légumineuses, les céréales complètes, les fruits en fin de repas peuvent être mal tolérés, et apporter des inconforts au moment de la digestion comme des ballonnements, des gaz, une lourdeur au niveau de l'estomac en produisant des fermentations ou des putréfactions qui altèrent la digestion", indique notre experte. De manière générale, la consommation de produits sucrés en fin de repas amène souvent des grands inconforts au moment de la digestion. Afin de rendre ses plats plus digestes, "ajouter dans les préparations des herbes "anti-fermentation" comme le thym, le serpolet, le romarin, la sarriette". Et si vous souhaitez néanmoins consommer des légumineuses mais que vous ne les tolérez pas bien, ajouter une cuillère à café de bicarbonate de soude alimentaire à l'eau de cuisson, ou achetez les en bocaux, plus digestes (car les fibres se déchargent dans l'eau de conservation)".

Merci à Amélie Mounier, naturopathe certifiée FENA, à Vincennes.

Remèdes naturels et autres médecines douces