Amiante : définition, danger, cancer, diagnostic

L'amiante, longtemps utilisé dans les secteurs du bâtiment et de l'automobile, est responsable du développement de nombreuses pathologies respiratoires et de cancers. Quelle est la réglementation en France ? Quelles causes sur la santé ? Quelles solutions pour en venir à bout ? Explications du Dr. Laurent Portel, pneumologue et du Dr. Dominique-Michel Courtois de l'Association SOS Amiante.

Amiante : définition, danger, cancer, diagnostic
© 123RF- eanstudio

Définition : qu'est ce que l'amiante ?

Il s'agit d'une famille de minéraux fibreux. Il est naturellement présent dans le sol. Parce qu'elle possède des propriétés isolantes, l'amiante a été largement utilisée au cours du 20ème siècle dans le secteur du bâtiment. Elle entrait également dans la composition de nombreux produits et matériaux industriels : plaquettes de freins, joints pour automobiles, disques d'embrayage… Son utilisation a été interdite le 1er janvier 1997.

Quels sont ses dangers pour la santé ?

L'inhalation d'amiante peut être à l'origine de pathologies touchant les poumons et la plèvre, avec le plus souvent, un long délai d'apparition des lésions. Parmi elles :

La fibrose de la plèvre pariétale. "Elle se caractérise par l'apparition de plaques de fibroses, plus communément appelées " plaques pleurales ", sur le feuillet pariétal de la plèvre, qui tapisse la cage thoracique", explique le Dr. Dominique-Michel Courtois, médecin de l'association SOS Amiante. "Le plus souvent asymptomatique, les lésions peuvent retentir sur la fonction respiratoire", précise le Dr. Laurent Portel.

La fibrose de la plèvre viscérale. 4 à 10 fois moins fréquente que la première, elle provoque des épaississements au niveau de la plèvre viscérale, entourant les poumons. "Elle a des répercutions sur la santé plus importante que sa variante pariétale, à laquelle elle peut être associée. Elle peut provoquer des douleurs thoraciques et une gêne respiratoire", indique le Dr. Portel, pneumologue chef de Service pneumologie au Centre hospitalier Robert Boulin, à Libourne.

La pleurésie. "Elle correspond à une accumulation anormale de liquide dans l'espace pleurale entre la plèvre pariétal et la plèvre viscérale, explique le Dr. Portel. Elle peut être responsable de douleur thoracique irradiant parfois vers l'épaule, des quintes de toux sèche et un essoufflement si elle est abondante."

L'asbestose. C'est une fibrose pulmonaire liée à l'inhalation d'amiante. Elle provoque une toux chronique, un essoufflement à l'effort ainsi qu'une diminution du volume d'air dans les poumons, ce qui peut conduire à l'apparition d'une insuffisance respiratoire.

Entre 1500 et 2400 cas de cancers du poumon par an sont liés à l'exposition professionnelle à l'amiante.

Y-a-t-il des risques de cancer ?

L'exposition à l'amiante est un facteur de risque de développer un cancer de la plèvre, le mésothéliome, ainsi qu'un cancer broncho-pulmonaire. D'après le Ministère de la Santé, entre 1500 et 2400 cas de cancers du poumon par an sont liés à l'exposition professionnelle à l'amiante. Heureusement, chaque année, la mortalité diminue. En 2009, le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) a estimé que l'exposition à l'amiante pouvait également provoquer des cancers du larynx et de l'ovaire. "Si l'exposition aux fibres d'amiante est la conséquence d'une activité professionnelle, la victime peut faire une demande de reconnaissance en maladie professionnelle auprès de son centre de C.P.A.M, recommande le Dr. Courtois. Elle obtiendra alors une rente mensuelle à vie. De façon concomitante, les victimes peuvent aussi faire une démarche auprès du FIVA (Fonds d'Indemnisation des Victimes de l'Amiante) pour obtenir un capital et une rente."

Quelles réglementations en France ?

amiante
Amiante © 123rf

Depuis le 1er janvier 1997, l'utilisation de l'amiante est interdite, ainsi que les produits en contenant. Depuis le 19 juillet 2019, le repérage de cette fibre avant travaux est obligatoire dans tous les bâtiments construits avant 1997 : particuliers et professionnels ont donc désormais l'obligation de faire réaliser cette détection par des entreprises spécialisées avant d'entreprendre des travaux, ceci afin d'assurer la sécurité et la santé des occupants et des personnes présentes sur le chantier.

Quel est le diagnostic ?

En cas d'exposition prolongée à l'amiante et de symptômes pulmonaires évocateurs, une consultation spécialisée est nécessaire. "Un scanner thoracique pourra être réalisé et, éventuellement, des prélèvements par biopsie pour affirmer le diagnostic", ajoute le Dr. Portel. Dans tous les cas d'exposition à l'amiante, un suivi médical se met alors en place. En cas de fibroses et d'asbestose, des traitements symptomatiques peuvent être proposés. Enfin, en cas de cancer, le traitement repose sur une chirurgie, si elle est possible, suivi de séances de chimiothérapie et/ou de radiothérapie.

Que faire si on en trouve ?

Des travaux de désamiantage sont entrepris par une entreprise spécifique et certifiée, au sein de laquelle les salariés sont formés à cette tâche en assurant leur protection conformément à la réglementation.

Merci au Dr. Laurent Portel, pneumologue et chef du service Pneumologie au Centre Hospitalier Robert Boulin, à Libourne, et au Dr. Dominique-Michel Courtois, médecin de l'association SOS Amiante

Symptômes et questions diverses