Lévothyroxine : quel est ce traitement de l'hypothyroïdie ?

La lévothyroxine est la substance active du Lévothyrox, un médicament prescrit pour traiter l'hypothyroïdie. A quoi sert-elle concrètement ? Qui peut la prendre ? Quels sont ses possibles effets secondaires ?

Lévothyroxine : quel est ce traitement de l'hypothyroïdie ?
© Natalia Treukhova - 123RF

La lévothyroxine (également appelée lévothyroxine sodique ou L-T4) est une hormone thyroïdienne de synthèse qui agit de la même manière qu'une hormone thyroïdienne naturelle. Pris par trois millions de personnes en France selon l'Agence du médicament, ce traitement permet de corriger les symptômes de l'hypothyroïdie comme l'extrême fatigue, l'hypersensibilité au froid, la prise de poids ou le ralentissement du rythme cardiaque. Il peut également être utile en cas de tumeur de la thyroïde, en freinant la TSH qui stimule les cellules thyroïdienne. On la trouve dans certains médicaments comme le Levothyrox®. Quels sont les médicaments contenant cette substance disponibles en France ? Quand et comment la prendre ? Quels sont les effets indésirables ?

Définition :  qu'est-ce que la lévothyroxine ?

La lévothyroxine est une hormone thyroïdienne de synthèse. C'est la substance active du Levothyrox® (laboratoire Merck), un médicament prescrit en cas d'hypothyroïdie, qui se caractérise par la sécrétion insuffisante de thyroxine naturelle par la thyroïde. Il est également prescrit en cas de goitre, pour freiner l'action excitatrice de l'hypophyse sur la thyroïde. Prendre une hormone thyroïdienne de synthèse, comme la lévothyroxine, permet ainsi de pallier le défaut de production d'hormones par la thyroïde. 

→ En mars 2017, la formule du Levothyrox® a été modifiée afin de garantir une meilleure stabilité de la teneur en lévothyroxine plus constante d'un lot à l'autre, ou au sein d'un même lot, et ce, pendant toute la durée de conservation du produit. La substance active reste identique, les changements effectués étant la suppression du lactose et l'ajout de l'acide citrique anhydre. Ce changement de formule est au cœur d'une polémique depuis plusieurs années car il serait lié à l'apparition de symptômes graves (maux de tête, vertiges, insomnies...) chez certains patients. L'Agence du médicament (ANSM) a réalisé 4 analyses sur cette nouvelle formule entre septembre 2017 et juillet 2018. Au terme de leurs analyses, l'agence a confirmé la bonne qualité de la composition du Lévothyrox® et la bonne conformité de son principe actif (la lévothyroxine).

Les hormones thyroïdiennes agissent sur de nombreuses fonctions de l'organisme (énergie, rythme cardiaque, poids, digestion, mémoire, peau et cheveux, sommeil, humeur...). Un déséquilibre de ces hormones peut entraîner des symptômes plus ou moins importants.

Quand prendre de la lévothyroxine ?

Un traitement à base de lévothyroxine peut être envisagé dans le cadre :

  • D'une hypothyroïdie (autrement dit, quand la thyroïde ne produit pas assez d'hormone thyroïdiennes T3 et T4). La lévothyroxine permet de "remplacer" l'hormone T4 et ainsi de corriger les symptômes de l'hypothyroïdie : résorption de l'asthénie, de la prise de poids, de l'hypersensibilité au froid, augmentation du métabolisme de base, de la fréquence cardiaque, du transit intestinal.
  • D'un goitre (caractérisé par l'augmentation du volume de la thyroïde)
  • D'une ablation de la thyroïde (thyroïdectomie)
  • D'une tumeur de la thyroïde.
  • De circonstances, associées ou non à une hypothyroïdie, où il est nécessaire de freiner la TSH.

Quel sont les médicaments à base de lévothyroxine disponibles en France ?

Les médicaments princeps qui contiennent de la lévothyroxine disponibles en France sont : Levothyrox® (Merck), Euthyral® (Merck), L-Thyroxine Henning® (Sanofi), TCAPS® (Genevrier) et Tsoludose® (Genevrier), L-Thyroxine Serb.

Les génériques du Levothyrox® disponibles en France sont : Lévothyroxine Biogaran® et Thyrofix®. 

Gouttes, comprimés... Sous quelle forme la prendre ?

La lévothyroxine peut se prendre sous la forme de comprimés ou de capsules molles à avaler avec un grand verre d'eau ou d'une solution buvable (en récipient unidose ou en gouttes).

Quelle est sa posologie ?

La posologie de la lévothyroxine dépend de l'intensité de l'hypothyroïdie, de l'âge du patient et de sa tolérance. La dose est habituellement augmentée par paliers successifs, surveillés par l'endocrinologue. Il est nécessaire des faire une prise de sang avec un dosage de la TSH lorsqu'on souhaite adapter la posologie. Il est formellement déconseillé d'augmenter ou de réduire la posologie soi-même. Il est également conseillé de prendre la lévothyroxine l'estomac vide (pour qu'elle soit mieux absorbée par l'organisme) de préférence le matin à jeun, 30 minutes avant le petit-déjeuner.

► Voir la posologie du Levothyrox®

Chez qui la lévothyroxine est-elle contre-indiquée ?

La lévothyroxine ne doit pas être utilisée en cas :

  • d'hyperthyroïdie (sauf si elle fait l'objet d'un traitement spécifique)
  • de myocardite
  • d'infarctus du myocarde récent 
  • d'un syndrome coronarien aigu
  • d'une hypersensibilité ou d'une intolérance à l'un des constituants (lactose, huile de ricine...)

→ La prise de ce médicament peut être poursuivie pendant la grossesse et l'allaitement, sous contrôle médical.

Quels sont les possibles effets indésirables ?

La lévothyroxine peut éventuellement aggraver une cardiopathie (par exemple, un angor ou une insuffisance cardiaque) et déclencher différentes réactions allergiques ainsi que les symptômes d'une hyperthyroïdie : fièvre, sueurs, diarrhées, palpitations, tremblements involontaires, insomnie, excitation et perte rapide de poids. Elle peut aussi engendrer une hypercalciurie (concentration excessive de calcium dans les urines) chez l'enfant.

► Si vous constatez l'apparition de ces symptômes, consultez votre médecin. 

► Déclarez tout effet indésirable suspecté d'être lié à un médicament sur le portail de déclaration du ministère en charge de la santé : signalement-sante.gouv.fr

Quelles sont les précautions d'utilisation ?

La lévothyroxine a tendance à faire augmenter la fréquence cardiaque.

La lévothyroxine a tendance à faire augmenter la fréquence cardiaque. Donc, en cas de pathologie cardiaque, ce traitement ne peut être mis en place qu'après un échange entre le cardiologue et l'endocrinologue afin d'évaluer la balance bénéfices/risques de ce traitement et la posologie la plus adaptée. En cas de cardiopathie chronique, l'introduction d'un traitement à base de lévothyroxine, si elle est décidée, devra être très progressive et surveillée régulièrement. En cas de changement de spécialité, l'équilibre thyroïdien est à surveiller. De même si vous prenez d'autres traitements (anticoagulants oraux, inducteurs enzymatiques, chloroquine, proguanil).

► Une fois que le bon dosage a été trouvé, une prise de sang doit être réalisée au minimum chaque année pour vérifier si le traitement fonctionne correctement et si la posologie est toujours bien adaptée.

Sources :

- Dossier Lévothyrox et médicaments à base de lévothyroxine, ANSM.

- Avis du 10 mars 2010 de la Haute Autorité de Santé.

Conseils médicaments