Noyade : définition et gestes de secourisme (adulte, enfant)

Les premières noyades de l'été 2020 sont recensées. Chaque année, près d'un millier de personnes en décèdent. Comment réagir ? Quels sont les gestes de secourisme ? Qui appeler ? Quand et comment faire un bouche à bouche ou un massage cardiaque ?

Noyade : définition et gestes de secourisme (adulte, enfant)
© rawpixel -123RF

Qu'est-ce qu'une noyade ?

La noyade est provoquée par l'irruption brutale d'eau dans les poumons, ce qui entraîne un blocage de l'arrivée de l'air pouvant ainsi conduire à une asphyxie. Elle est mortelle dans un cas sur 4. Les suites tragiques surviennent dans une proportion plus importante chez les enfants "et le plus souvent dans un environnement privatif", affirme Pascal Cassan, médecin conseiller national de la Croix-Rouge française et auteur du livre "Les Premiers secours pour les Nuls", aux Editions First. Le mot "noyade" définit une asphyxie liée à une entrée d'eau brutale dans les bronches à la suite d'une immersion. Pour autant, beaucoup utilisent à tort le terme de noyade pour parler en réalité d'un "aquastress" : la victime, épuisée, est consciente et n'a pas inhalé d'eau dans les bronches. Schématiquement, on distingue deux origines à la noyade. Dans les deux cas, la victime risque de couler à pic :

  • La noyade primitive, due le plus souvent à un épuisement suivi d'une submersion. La victime, encore consciente, va inhaler de l'eau.
  • La noyade secondaire survient suite à un malaise, un accident cardiaque, une crampe, un traumatisme crânien, et surtout à une hydrocution, autrement dit un choc thermique provoqué par la différence de température entre une eau froide et le corps (37°C) qui entraîne un malaise et parfois un arrêt cardiaque.

Gestes de premiers secours en cas de noyade

1. Appeler les secours

Si la victime respire, essayer de la recouvrir afin de lutter contre l'hypothermie.

Prévenir immédiatement les secours, en appelant le 15 (SAMU), le 18 (pompiers) ou le 112 (numéro d'appel d'urgence). Tenter également d attirer l'attention d'autres personnes. Mettre la victime hors de danger "soit en lui lançant un corps flottant ou en tentant de la repêcher", ajoute le médecin. La sortir ensuite de l'eau et l'allonger sur le sol sur une zone permettant de s'appuyer correctement. "Si la victime respire, essayer de la recouvrir afin de lutter contre l'hypothermie", ajoute le médecin.

2. Ne pas se mettre en danger

Il est important de ne pas se mettre soi-même en danger lorsque l'on porte secours à une autre personne. Si la situation est dangereuse et qu'il n'est pas possible d'agir seul, il est important d'alerter les services d'urgence le plus rapidement possible, dans l'idéal dans la minute qui suit.

3. Vérifier l'état de conscience de la victime

Pour savoir si la personne respire, il faut regarder le mouvement du thorax ou écouter le bruit de la respiration en posant l'oreille à côté de sa bouche. Il faut également vérifier le pouls au niveau de la carotide. Si vous ne ressentez pas de pouls, cela signifie que la personne est en arrêt cardio respiratoire. Il faut débuter le massage cardiaque et appeler les secours.

4. Vérifier la respiration de la victime

Il faut donc ensuite vérifier ses fonctions vitales et qu'elle respire : regarder si son torse se soulève et essayer de sentir son souffle sur votre joue. Poser une main sur son front, une autre sous son menton, faire basculer délicatement la tête en arrière, approcher son visage de la bouche, écouter les bruits de la respiration et observer également si sa poitrine se soulève.

Que faire si elle respire et est inconsciente ?

N'essayez pas d'extraire l'eau des poumons et surtout ne la faites pas vomir !

Si la personne respire normalement, la tourner sur le côté et la placer en position latérale de sécurité, PLS, de façon à ce qu'elle ne s'étouffe pas si elle est prise de vomissements et restez à côté d'elle jusqu'à l'arrivée des secours, et ne pas tenter d'essayer d'extraire l'eau des poumons et surtout ne pas faire vomir la personne. Si la personne est inconsciente, une personne doit appeler le 15 immédiatement pendant qu'une autre personne commence le massage cardiaque avec le bouche à bouche.

Que faire si elle ne respire plus ?

Gestes de premiers secours noyade PLS
Position latérale de sécurité (PLS) © Microgen - Adobe Stock

Si la victime ne respire pas, il est nécessaire de pratiquer les techniques de réanimation. "Il faut effectuer un bouche à bouche cardio-pulmonaire en alternant des compressions thoraciques avec, si vous savez le faire ou si vous vous en sentez capable, un bouche à bouche : une fréquence de trois compressions thoraciques pour deux insufflations jusqu'à ce que la victime respire normalement ou que les secours arrivent", précise le médecin. Le principe du bouche à bouche est de faire passer dans les poumons de la personne de l'air frais contenu dans les voies aériennes du sauveteur.

Chez un adulte

  • Basculer la tête de la victime vers l'arrière et soulever le menton.
  • Placer une main sur le front et pincer le nez d'une main entre le pouce et l'index. De l'autre main, ouvrir la bouche et relever le menton.
  • Inspirer normalement, se pencher vers la victime et couvrir entièrement sa bouche par la vôtre. Puis souffler dans la bouche jusqu'à ce que la poitrine se soulève.
  • Insuffler lentement et régulièrement de l'air dans la bouche de la victime tout en vérifiant que sa poitrine se soulève. Chaque insufflation dure environ 1 seconde. Commencer par deux insufflations (bouche-à-bouche). En cas de réaction (toux, mouvements...) continuer le bouche-à-bouche.
  • Maintenir la tête de la victime basculée en arrière et son menton relevé,
  • Se redresser pour vérifier que sa poitrine s'abaisse à l'expiration.
  • Alterner des cycles de massage cardiaque et de bouche-à-bouche jusqu'à ce que la victime se mette à respirer normalement ou jusqu'à l'arrivée des secours
  • Si possible, faire alerter les secours par une autre personne et continuer les manœuvres jusqu'à l'arrivée des secours.

⇒ Chez un enfant et un bébé

"La tête de l'enfant doit être mise en position neutre dans l'axe du corps sinon on risque de boucher le passage", précise Pascal Cassan. Pour être efficace, l'insufflation doit obtenir un début de soulèvement de la poitrine de la victime, sans excès. "La fréquence des insufflations est de deux pour 30 compressions thoraciques jusqu'à l'arrivée des secours ou jusqu'à ce que l'enfant respire normalement", poursuit notre interlocuteur.

  • Chez le nourrisson, appliquez largement la bouche ouverte à la fois sur son nez et sa bouche.
  • Chez l'enfant, soufflez dans la bouche, en pinçant les narines.

Le principe du massage cardiaque consiste à comprimer le cœur pour entretenir la circulation sanguine, en pratiquant un cycle alternant bouche-à-bouche (insufflation) et compression thoracique. Le cycle est de deux insufflations et trente compressions. Dans tous les cas, prévenez ou faire prévenir les secours dès la première minute.

Prévention : comment limiter le risque de noyade ?

  • Surveillez toujours vos enfants. Quelques secondes d'inattention suffisent pour une noyade, même dans une baignoire ou dans 20 cm d'eau !
  • Équipez votre piscine privée d'un dispositif de sécurité.
  • Ne vous baignez pas dans les 3 à 4 heures qui suivent un repas copieux et/ou alcoolisé (risque d'hydrocution).
  • Évitez de plonger tête la première dans l'eau si vous vous êtes exposé longuement en plein soleil. Pour entrer dans l'eau, mouillez-vous de façon progressive, sans oublier la nuque où circulent des artères cérébrales très sensibles aux variations brutales de température.
  • Apprenez à nager 

Merci à Pascal Cassan, médecin conseiller national de la Croix-Rouge française et auteur du livre "Les Premiers secours pour les Nuls", aux Editions First.

Symptômes et questions diverses