Noyade Enfant : chiffres, signes d'alerte, que faire ?

Chaque été, les noyades accidentelles provoquent environ 50 décès chez les enfants. Un manque de surveillance est relevé dans 1 noyade sur 2. Le lieu le plus à risque : les piscines. Comment éviter la noyade et que faire en cas d'accident avec le Dr Estelle Darviot, responsable des urgences médico-chirurgicales pédiatriques du CHU d'Angers. 

Noyade Enfant : chiffres, signes d'alerte, que faire ?
© Tropical studio - stock.adobe.co

[Mise à jour le 21 juin 2022 à 11h23] Selon l'enquête NOYADES 2021 publiée par Santé publique France en juin 2022, 22% des noyades accidentelles recensées au cours de l'été 2021 ont touché les enfants de moins de 6 ans. Chaque été, les noyades accidentelles provoquent environ 50 décès chez les enfants de moins de 13 ans, rappelle Santé Publique France. Un manque de surveillance est relevé dans 1 noyade sur 2. Quels sont les symptômes en cas de noyade ? Si l'enfant boit la tasse ? Comment le sauver ? Comment éviter la noyade ?

Quels sont les chiffres des noyades en France ?

Selon l'enquête NOYADES 2021 publiée par Santé publique France en juin 2022, 22% des noyades accidentelles recensées au cours de l'été 2021 ont touché les enfants de moins de 6 ans. Ce sont, avec les plus de 65 ans, les plus touchés par ces accidents. 6% des enfants sont décédés après la noyade. Chaque été, les noyades accidentelles provoquent environ 50 décès chez les enfants de moins de 13 ans. Un manque de surveillance est relevé dans 1 noyade sur 2.Concernant les lieux de survenue des noyades, ce sont dans les piscines que les enfants se noient le plus (en comparaison à la mer ou au cours d'eau).

Quels sont les signes d'alerte d'une noyade ?

Contrairement à ce que l'on peut voir dans certains films, un enfant qui se noie ne fait pas de bruit : il tombe au fond de l'eau et n'a pas le temps de se débattre ni d'appeler au secours. "Le principal signal d'alerte d'une noyade, c'est un enfant qui ne parvient pas à remonter à la surface de l'eau, qui a du mal à respirer ou qui ne respire plus lorsqu'il remonte à la surface", précise le Dr Estelle Darviot. 

Quelles différences avec "boire la tasse" ?

Boire la tasse signifie avaler de l'eau involontairement au cours d'une baignade. "Dans ce cas-là, nous avons tous le réflexe de tousser pour faire en sorte que l'eau n'aille pas dans les poumons, comme lorsque l'on avale un aliment de travers. C'est un réflexe adapté et si on boit de l'eau qui va dans le tube digestif, cela n'a pas d'importance puisque cela ne va pas nous empêcher de respirer", explique l'urgentiste pédiatrique. À contrario, une noyade désigne une asphyxie par inondation des voies respiratoires

► Si votre enfant n'est pas comme d'habitude après plusieurs minutes, et en particulier s'il présente l'un ou plusieurs de ces signes, il faut rapidement prévenir les secours.

Affiche prévention noyade enfant
Affiche de prévention si l'enfant a bu la tasse. © Santé Publique France

Que faire si un enfant se noie ?

Si votre enfant est inconscient mais respire : 

  • Faire appeler le 15 ou le 112.
  • Le mettre sur le côté.
  • Redresser sa tête.
  • Le réchauffer

Si votre enfant est inconscient et ne respire plus : 

  • Appelez de l'aide autour de vous (voisin, infirmière, un particulier secouriste, médecin...).
  • Faire appeler le 15 ou le 112.
  • Allonger l'enfant sur le sol (pas de matelas, ni de coussins) et pratiquer le massage cardiaque et le bouche à bouche. "Le bouche à bouche seul ne suffit pas, l'enfant qui ne respire pas sera le plus souvent aussi en arrêt cardiaque (ou le sera rapidement) et il est plus important de faire le massage cardiaque ", commente le Dr Estelle Darviot. 

"La prise en charge va être la même, quel que soit l'âge de l'enfant, continue-t-elle. La première chose à faire, c'est de le sortir de l'eau et de regarder son état. S'il respire à peu près correctement, on va l'installer confortablement, éventuellement sur le côté, et on va le réchauffer. S'il ne respire plus, il faut prévenir les secours et commencer les manœuvres de réanimation, à savoir du bouche-à-bouche et un massage cardiaque ".

Comment éviter les noyades chez l'enfant ?

Il faut faire en sorte que le lieu de baignade soit bien protégé, de manière à ce que l'enfant ne puisse pas y accéder tout seul et qu'il y ait toujours un adulte responsable à proximité. "On peut bien-sûr mettre des brassards à l'enfant mais aussi lui apprendre que c'est un endroit potentiellement dangereux où l'on ne doit jamais se rendre tout seul et qu'il faut faire attention, préconise le Dr Estelle Darviot. Par exemple, on peut lui expliquer que si le ballon tombe dans l'eau, il faut appeler un adulte pour qu'il aille le chercher. Il faut apprendre des réflexes aux enfants, cela fait partie de l'éducation à la sécurité. Parce que, même s'il y a des barrières, il y aura toujours un moment où quelqu'un pourra oublier de la fermer. Ce n'est jamais une protection fiable à 100%. De manière générale, aucune mesure de sécurité n'est infaillible alors il faut se montrer vigilant parce qu'il n'y a pas besoin de beaucoup de temps pour se noyer et que tout peut se faire en silence". 

  • Apprenez aux enfants à nager le plus tôt possible et familiarisez-les à l'aisance aquatique dès le plus jeune âge
  • Surveillez les enfants en permanence, restez toujours près d'eux quand ils jouent au bord de l'eau et baignez-vous avec eux lorsqu'ils sont dans l'eau
  • Chaque enfant doit être surveillé en permanence et de façon rapprochée par un seul adulte qui en prend la responsabilité pendant le temps de la baignade
  • Portez une vigilance particulière lors des baignades dans des piscines "hors-sol" (non enterrées) qui ne disposent pas de dispositif de sécurité

Merci au Dr Estelle Darviot, responsable des urgences médico-chirurgicales pédiatriques du CHU d'Angers.

Santé du bébé et de l'enfant