Comment lâcher prise en vacances ?

Deux tiers des Français n'arriveraient pas à lâcher prise en vacances. Majoritairement les femmes. Détox digital, vivre l'instant présent, renouer avec la Nature... Tour des 10 conseils de notre psychothérapeute Virginie Bapt pour réellement déconnecter en vacances.

Comment lâcher prise en vacances ?
© rohappy - stock.adobe.com

Les statistiques montrent qu'environ deux tiers des Français n'arrivent pas à lâcher prise en vacances et ce sont majoritairement les femmes. "L'absence de lâcher-prise pendant les vacances est presque un phénomène de société. Et pourtant, on est en plein dans le paradoxe de la performance : à savoir, si on veut être performant tout au long de l'année, il faut absolument faire une coupure pendant les vacances. Mais attention aux injonctions du bonheur et aux pressions insidieuses. Plus on va se dire qu'il faut absolument décompresser pendant ses vacances, moins on va arriver à le faire. Alors plutôt que de chercher à lâcher prise, on va plutôt remplir son esprit par autre chose et s'autoriser à faire différemment de d'habitude", évoque d'emblée Virginie Bapt, psychothérapeute. Top 10 des conseils pour réussir (vraiment) à lâcher prise pendant les vacances. 

1. Boucler sa to-do list

Il faut se poser un cadre qui va favoriser la coupure

"Pour partir l'esprit serein en vacances, il faut s'assurer d'avoir boucler tout ce qui était nécessaire de finir avant son départ, afin de ne plus y penser en vacances et tranquilliser son esprit", conseille en premier Virginie Bapt. Toutefois, priorisez les tâches, soyez juste, réaliste et ne mettez pas la barre trop haute car vous aurez du mal à tout clôturer et vous allez partir frustré(e). Aussi, n'oubliez pas de mettre votre message d'absence, ce qui va symboliquement annoncer la fin de la période de travail et limiter le risque d'être "dérangé" pendant les vacances. Et lorsque vient le moment des congés, astreignez-vous à ne plus toucher à ces sujets. Il faut essayer au maximum de s'y tenir. "Le cerveau fonctionne comme un muscle et doit garder sa malléabilité et sa souplesse. Et pour cela, il doit être capable de fournir des efforts et être soumis à un stress pendant un moment, mais aussi d'apprendre à couper pendant une période de repos. Mais pour cultiver notre performance et savoir lâcher prise, il faut de la discipline. Il faut se poser un cadre qui va favoriser la coupure."

Chacun doit se poser la question de quel média il a besoin de se déconnecter pour pouvoir profiter des vacances.

2. Se déconnecter du numérique

Qui dit lâcher-prise dit aussi déconnexion numérique. "Le téléphone est le pire ennemi de la déconnexion. Et l'hyperconnexion a deux effets pervers : l'épuisement professionnel et la difficulté à ne pas lâcher prise lorsqu'il faudrait le faire. On observe énormément de souffrances dans le monde du travail à cause des frontières atténuées entre ce qui relève du perso et ce qui relève du pro", rapporte notre interlocutrice. Avoir accès en permanence à ses mails, à l'actualité de l'entreprise, à son téléphone professionnel... occasionnent des dommages immenses dont on a encore peu conscience et cela vous fait perdre une chance de vivre autre chose, de vous recentrer sur vous-même, de se reconstruire et de revenir plus en forme au travail. "Chacun doit se poser la question de quel média il a besoin de se déconnecter pour pouvoir profiter des vacances. C'est d'ailleurs une question que toute la famille peut se poser."

3. Profiter du moment présent

Ça parait tout bête, mais combien de balades avez-vous faites sur une plage ou dans une forêt en croyant regarder tout autour de vous et en n'ayant finalement rien vu ? "Les vacances sont l'occasion de conscientiser sa manière de respirer, la façon dont on se tient, dont on se sent, et de renouer avec ses 5 sens. La connexion avec l'ici et maintenant est quelque chose qui se travaille et qu'on a tendance à perdre dans les milieux urbains et dans les modes de vie actuels". Pour lâcher prise, il est également conseillé de passer du temps avec ses proches, de se reconnecter à l'humain et de chercher l'énergie chez l'autre en essayant de se connecter le plus possible à lui.  

4. Aller vers l'inconnu

On va se forcer à mettre de l'inconnu dans ses vacances (surtout en début de vacances)

L'inconnu aide à déconnecter. C'est pour cette raison par exemple que lorsque vous partez en vacances dans un pays étranger, vous avez tendance à ne plus penser à vos soucis du quotidien car votre cerveau doit gérer un ensemble d'aspects logistiques et organisationnels. "Ainsi, et ce, même si on va chaque année en vacances au même endroit, on va se forcer à mettre de l'inconnu dans ses vacances (surtout en début de vacances), ce qui va demander à notre cerveau de s'adapter et de se distraire des questions habituelles", explique notre psychothérapeute.

5. Se nourrir autrement

4 livres recommandés par notre experte pour lâcher prise en vacances :

  • Les 4 accords toltèques, de Miguel Ruiz
  • Les livres d'Irvin Yalom (Et Nietzsche a pleuré, Le Jardin d'Epicure...)
  • Foutez-vous la paix ! et commencez à vivre, de Fabrice Midal
  • Le bonheur d'être soi, de Moussa Nabati

"Lâcher prise ne signifie pas tout arrêter pour faire le vide dans sa tête", tient à insister Virginie Bapt. Au contraire, les vacances sont l'occasion de se nourrir mentalement de choses différentes : nouvelles découvertes (culturelles, culinaires…), nouvelles activités, nouvelles lectures, nouvelles rencontres…

L'alcool est considéré à tort comme un accélérateur de détente

6. Renouer avec son corps

On a tendance à oublier ou négliger son corps dès qu'on est pris dans des routines, du stress, des obligations... "Or, le corps est l'accès à l'expérience et à l'instant présent. En vacances, il faut essayer de renouer au maximum avec son corps et ses sensations : faire du sport, respirer, manger, écouter…", liste notre experte. Attention : l'alcool est considéré à tort comme un accélérateur de détente. Or, "il empêche le corps de produire par lui-même des hormones du bonheur. Bien évidemment, l'alcool n'est pas à diaboliser et boire un peu d'alcool pendant ses vacances reste un moment très sympa, mais il faut aussi apprendre à se détendre et décrocher sans rosé !"

7. Se reconnecter à la nature

Pour profiter pleinement de ses bienfaits et la laisser vous réparer du reste de l'année. Pour cela, il faut s'autoriser à être dans la nature, à l'observer, à l'écouter, la toucher, la sentir. Sentir le soleil sur votre peau, le vent de la forêt, respirer l'air de la montagne, tremper les pieds dans l'eau... Des choses qui sont propices à la détente et à l'évasion. 

8. Casser la routine

Mettez-vous comme challenge de ne rien organiser et de faire au jour le jour

L'idée est de bouleverser ses habitudes, faire différemment et rompre avec la routine du quotidien. "Par exemple, vous aimez que tout soit bien rangé et à sa place ? En vacances, autorisez-vous à ne pas ranger, à laisser les affaires en désordre. Vous aimez prévoir tous vos repas à l'avance ? En vacances, mettez-vous comme challenge de ne rien organiser et de faire au jour le jour. Tout ce qui est différent nous fait sentir en vacances", insiste Virginie Bapt.

9. Penser à soi

Pendant les vacances, on se concentre sur soi et on s'octroie des moments rien qu'à soi... pour se chouchouter et ne pas courir après le temps. "Pour les personnes qui ont vraiment du mal à couper, elles peuvent aménager un temps dédié pendant leurs vacances pour "penser" à leurs soucis. Par exemple, elles ont le droit 2h le mardi après-midi d'y penser. Cela permet d'avoir un sas de relâchement et de pouvoir décontaminer les autres", conseille la psychothérapeute.

10. Prévoir la rentrée

Les vacances permettent souvent de trouver des réponses aux questions que l'on se pose tout au long de l'année et sur lesquelles on bute quand on est soumis à un stress. "Or, quand on se force à penser à autre chose, les réponses aux questions qu'on accepte de ne plus se poser viennent naturellement. Cherchez tous les cadeaux cachés que vous avez eus pendant les vacances et prenez un temps pour prévoir des choses dont vous avez envie pour la rentrée, ce que vous souhaitez faire différemment pour un bien-être durable", conclut-elle. 

Merci à Virginie Bapt, psychothérapeute.