Soigner un rhume avec de l'homéopathie

Nez bouché, refroidissement, éternuements, maux de gorge... Les pathologies hivernales ont leurs remèdes en homéopathie. Pris en première intention et avec précautions, ils permettent de passer l'hiver sans encombre. Mode d'emploi.

Soigner un rhume avec de l'homéopathie
© filmfoto-123RF

Quand prendre de l'homéopathie ?

Dès les premiers symptômes de refroidissement ressentis : nez qui coule, nez bouché, brûlure dans l'arrière gorge, fatigue, sensation de mal de tête... L'homéopathie se prête plutôt bien à l'automédication sur ces symptômes identifiables. Cependant il faut consulter un médecin en cas de pathologies qui durent, et lorsqu'une fièvre apparaît, conseille le Dr Florence Paturel médecin homéopathe. La posologie courante est de 2 ou 3 granules 3 fois par jour en dilution moyenne à 9 CH, espacer les prises en fonction de l'amélioration des symptômes. Au-delà de 48 heures si l'état ne s'améliore pas il faut consulter un médecin.

Que prendre ?

Refroidissement

Dès les premières sensations de refroidissement après un coup de froid par temps humide, prendre Rhus toxicodendron ou Dulcamara. A la suite d'une exposition à un temps froid et sec, préférer Aconitum napellus. 3 granules en 9 CH, 3 fois par jour.

Eternuements et écoulement nasal

Prendre Nux vomica en cas d'éternuements au réveil et le nez bouché, avec aggravation au courant d'air. Si les éternuements sont en salve et le nez coule comme de l'eau, préférer Sabadilla. 3 granules en 9 CH, 3 fois par jour.

Maux de gorge

Dès les premiers signes de brûlure dans l'arrière gorge et si boire chaud permet d'améliorer la sensation de brûlure, prendre Arum triphyllum en 9 CH. Si cette sensation est améliorée en buvant froid, préférer Apis mellifica en 15 CH. 3 granules, 3 fois par jour.

Nez bouché

Si le nez est bouché la nuit et accompagné d'éternuements le matin, prendre Nux vomica. Si la sensation de nez bouché est aggravée dans une pièce chauffée, et améliorée en plein air, préférer Pulsatilla. Et si une douleur se fait sentir à la racine du nez, accompagnée d'une toux sèche, avec amélioration par l'écoulement nasal, prendre Sticta pulmonaria. 3 granules en 9 CH, 3 fois par jour.

Prévenir le rhume

La prévention des troubles est possible mais nécessite la consultation d'un médecin homéopathe, précise le Docteur Florence Paturel, afin d'étudier le profil homéopathique de la personne et travailler sur son terrain. En homéopathie, c'est l'individu que l'on soigne, pas un rhume.

Quelle efficacité ?

L'homéopathie permet de traiter les maladies aiguës comme les maladies chroniques, et les médicaments homéopathiques apportent la plupart du temps une solution fiable, rapide et adaptée à la circonstance. "La prescription homéopathique est adaptée par le médecin homéopathe aux symptômes de chaque patient et après un examen clinique et la recherche d'une pathologie associée ou sous jacente. D'où l'importance fondamentale de garder l'homéopathie dans le champ médical", souligne le Dr Florence Paturel. Lors des pathologies aiguës, les médicaments homéopathiques doivent être pris à chaque sensation d'aggravation des symptômes, espacés dès leur amélioration, ou réévalués selon l'évolution.

Consulter si les symptômes ne s'améliorent pas au bout de 48 heures.

Quand consulter ?

"Ne pas tarder à consulter un médecin en l'absence d'amélioration sous 48 heures, ou en cas d'aggravation des symptômes. Un rhume peut masquer une sinusite, ou une otite ; un mal de tête peut être lié à une hypertension artérielle. En cas de fièvre, n'essayez pas de vous soigner vous même. Il est nécessaire de consulter. Seul un docteur en médecine est habilité en France à prescrire de l'homéopathie", rappelle le Dr Florence Paturel.

Merci au Docteur Florence Paturel, médecin homéopathe.