Bébé a le nez bouché : que faire ?

Vous avez l'impression que votre enfant est enrhumé tout l'hiver ? Cela débute par un nez qui coule ou un nez bouché puis le diagnostic de rhinopharyngite (parfois de rhinite) tombe. Avant 2 ans, les plus petits peuvent présenter une dizaine de rhumes par an.

Bébé a le nez bouché : que faire ?
© Tatyana Tomsickova-123RF

Symptômes

Généralement, un rhume commence par des éternuements et le nez se met à couler beaucoup. "Comme dans toutes les infections virales saisonnières, l'enfant peut être légèrement fébrile, il peut aussi avoir mal à la gorge (c'est l'inflammation du pharynx : la pharyngite) et être un peu grognon. Au fil des jours, les sécrétions (transparentes au début) changent d'aspect et peuvent devenir purulentes" détaille le Dr Fabienne Kochert, pédiatre à Orléans et présidente de l'Association française de pédiatrie ambulatoire. A cause de son nez bouché, le bébé peut être gêné pour boire son biberon ou dormir.

Que faire quand bébé a le nez bouché ?

Les petits nourrissons ne peuvent pas respirer par la bouche, il faut donc désobstruer les narines aussi souvent que nécessaire : lavage de nez avec du sérum physiologique de préférence (quelques gouttes dans chaque narine sont souvent suffisantes pour que l'enfant soit soulagé), un mouche-bébé (à utiliser avec douceur) peut être utile. 

• Et les solutions d'hygiène nasale ? 

"Aucune de celles vendues en pharmacie n'a montré une efficacité supérieure à celle du sérum physiologique. Il est possible d'utiliser une eau de mer en spray (type Stérimar ®)" répond le Dr Kochert.  Il faut veiller à bien hydrater les petits nourrissons : donnez à boire souvent, fractionnez les repas si nécessaire. L'administration de paracétamol peut être conseillée pour améliorer le confort de votre enfant et/ou en cas de fièvre mal tolérée, en attendant un avis médical.

"Bien aérer la chambre matin et soir, pas de doudous dans le lit, dormir sur un matelas ferme et ne pas trop chauffer la chambre." 

Quelles solutions naturelles ?

Huiles essentielles

"Les huiles essentielles sont contre-indiquées chez les enfants de moins de 6 ans, rappelle la pharmacienne Tina Gereral. Globalement, les huiles essentielles et les plantes ne sont pas recommandées sauf à très faibles doses et dans certains produits en application cutanée (Gel PranaBB Baume Respiratoire® par exemple). Il s'agit d'une formule à base de camomille noble, de sapin baumier, d'épinette noire, de marjolaine à coquilles et d'inule odorante, des huiles essentielles 100% biologiques avec un parfum à la vanille de Madagascar. Cela peut être utilisé dès l'âge de 3 mois."

Attention chez les nourrissons : "Il faut absolument éviter les produits à base de camphre, de menthol, le papier d'Arménie et autres encens car ils dégagent des composés organiques volatils comme le benzène, formaldéhyde, toluène qui sont très toxiques et irritants surtout chez les plus petits" insiste notre interlocutrice.

• Du soufre et des oligo-éléments

"Certains médecins ORL prescrivent des cures de 3 mois à base de soufre associé à la vitamine A et des oligoéléments comme le manganèse, le cuivre, et le trio cuivre/or/argent. Evidemment, il faut aussi nettoyer le nez au sérum physiologique" rappelle Tina Gereral. 

Homéopathie

En homéopathie, contre le nez bouché et la gêne pour téter, il y a Sambuccus nigra 9 CH : 3 granules avant chaque repas.

Pour administrer de l'homéopathie à un tout petit, il suffit de diluer les granules dans un petit biberon d'eau de 50 ml par exemple qui sera donné en 5 ou 6 fois au cours de la journée, plutôt avant le repas.. Le biberon doit être conservé au réfrigérateur entre chaque prise. 

Quand consulter ?

"Avant 3 mois, il est recommandé de consulter si votre enfant est en mauvais état général (beaucoup de fièvre, mal coloré, pâle) et/ou s'il a un comportement inhabituel : du mal à respirer, il ne mange pas" recommande le Dr Kochert. Pour un bébé plus grand, mieux vaut consulter un médecin en cas de respiration sifflante ou en présence d'une complication.

Conseils de prévention

Pour éviter au maximum la dissémination des microbes, le meilleur moyen reste de se laver les mains avec un savon liquide. " En cas de rhinite : jeter les mouchoirs après utilisation, couvrez vous la bouche lorsque vous toussez et apprenez à votre enfant à faire de même ", conseille la pédiatre.

  • Évitez de fréquenter les lieux publics avec de petits nourrissons en période épidémique.
  • Ne fumez pas en présence de votre enfant.
  • Aérez régulièrement votre intérieur.
  • Pour aider votre bébé à passer une bonne nuit, la pédiatre conseille : "Bien aérer la chambre matin et soir, pas de doudous dans le lit, dormir sur un matelas ferme et ne pas trop chauffer la chambre." 

Merci au  Dr Fabienne Kochert, pédiatre à Orléans et présidente de l'Association française de pédiatrie ambulatoire (Afpa) et à la pharmacienne Tina Gereral.

Santé du bébé et de l'enfant