Canicule 2020 : conseils fraîcheur contre les fortes chaleurs

Chargement de votre vidéo
"Canicule 2020 : conseils fraîcheur contre les fortes chaleurs"

La France connaît de plus en plus d'épisodes caniculaires avec des températures chaudes la journée comme la nuit. Quelle est la définition exacte d'une canicule ? A partir de combien de degrés ? Comment se rafraîchir ? Quels conseils pour les personnes les plus fragiles ?

Depuis 2015, les canicules ont augmenté en fréquence et en intensité en France avec une survenue plus précoce (en juin) ou plus tardives (fin août-début septembre) au cours de la période estivale. Des vigilances rouges ont été déclenchées pour la première fois au cours de l'été 2019. Les personnes âgées sont très vulnérables aux fortes chaleurs et une attention particulière doit leur être portée.

Quelle est la définition de la canicule ?

Le mot "canicule" vient du latin "canicula" qui signifie "petite chienne". Canicula est le nom donné à l'étoile Sirius (qui vient du grec "seirius", signifiant "brûlant", "ardent"). qui se trouve dans la constellation du Grand Chien. Etoile qui se lève et se couche avec le soleil du 22 juillet au 22 août, période caractéristique des fortes chaleurs.

A partir de combien de degrés ?

La canicule est associée à de très fortes températures la journée comme la nuit pendant une période prolongée, habituellement d'au moins 3 jours consécutifs. Sur le plan météorologique, c'est le caractère exceptionnel des températures nocturnes élevées qui marque la durée d'un épisode de canicule. Des seuils de température et de durée sont définis et varient selon les départements, explique Météo France.
Par exemple : à Toulouse, Météo-France parle de canicule dès lors que pendant 3 jours et 3 nuits on ne redescend pas en-dessous des 21°C mini et qu'on dépasse 36°C max le jour.

Le paracétamol est contre-indiqué en cas de coup de chaleur.

Canicule et Covid-19 : quelles particularités ?

Les fortes chaleurs augmentent le risque de complications en cas d'infection Covid-19. Les personnes peuvent être atteintes d'une infection par le Covid-19 et/ou d'une pathologie liée à la chaleur en même temps. Or, comme l'explique le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) dans un Avis du 11 mai "la déshydratation, déjà fréquemment associée à l'infection par le Covid-19 (via la fièvre, les pertes digestives), ne pourrait être qu'aggravée par un contexte de vague de chaleur. Un coup de chaleur peut se surajouter à l'infection par le Covid-19 chez les personnes dont le système sudoripare est défaillant (personnes âgées, insuffisants cardiaques, personnes souffrant de pathologies du système nerveux central, de diabète et/ou prenant des psychotropes)". C'est ainsi que Santé Publique France souligne dans une synthèse publiée le 23 juillet qu'il "est encore plus essentiel de limiter l'impact sanitaire de l'exposition à la chaleur pour réduire notamment le fardeau du recours aux services d'urgence hospitalière ou médicale"  en pleine pandémie. Il faut donc appliquer tous les conseils fraîcheur (listés ci-dessous) tout en ayant en tête les spécificités du moment liées à la pandémie de Covid-19 en France :

canicule climatisation ventilateur covid-19
Affiche "Vague de chaleur : se rafraîchir en sécurité". Ministère de la Santé. 16 juillet 2020 © Ministère de la Santé

Les règles d'hygiène et de prévention de la transmission du SARS-CoV-2 doivent être enseignées ou rappelées à la population et aux professionnels dans la durée, en particulier pendant les périodes de forte chaleur, estime le HCSP (distanciation physique, hygiène des mains...).

Ventilateurs et Covid-19

Le risque de dispersion du virus SARS-CoV-2 lors de l'utilisation d'un ventilateur a conduit le Haut Conseil de la Santé Publique à retirer le ventilateur des affiches officiels diffusées pendant les épisodes caniculaires et à repréciser les modalités d'utilisation de ces appareils (voir l'affiche présentée ici). La brumisation notamment par injection de fines gouttelettes d'eau avec une forte vitesse, apporte du confort en temps de forte chaleur et peut être utilisée sans problème. Le ventilateur individuel pour une personne seule dans une pièce ne pose pas de problème non plus. Il ne doit pas être utilisé en collectif dans un endroit clos.

Pour aérer sans risque : les autorités sanitaires recommandent d'ouvrir en grand les ouvrants de la pièce tout en fermant la pièce (porte fermée avec boudin de bas de porte) au moins trois fois par jour pendant 15 minutes, tôt le matin (tant que la température extérieure est inférieure à celle de l'intérieur) et la nuit si la sécurité est assurée.

Attention : Le paracétamol fréquemment utilisé à visée symptomatique dans l'infection par le Covid-19 est contre-indiqué en cas de coup de chaleur car inefficace et potentiellement délétère (aggravation de l'atteinte hépatique/des troubles de la coagulation).

Le plan canicule 2020 activé jusqu'au 15 septembre

Le plan canicule 2020 a été activé en France le 1er juin et jusqu'au 15 septembre. Son objectif est d'anticiper l'arrivée d'une canicule, de définir les actions à mettre en oeuvre aux niveaux local et national pour prévenir et limiter les effets sanitaires et d'adapter au mieux les mesures de prévention et de gestion au niveau territorial en portant une attention particulière aux populations spécifiques

Les différents niveaux d'activation du plan canicule s'articulent avec les 4 couleurs de vigilance météorologique de Météo France:

  1. Le niveau 1 - veille saisonnière (vigilance verte)
  2. Le niveau 2 - avertissement chaleur (vigilance jaune)
  3. Le niveau 3 - alerte canicule (vigilance orange)
  4. Le niveau 4 - mobilisation maximale (vigilance rouge)

Comment se rafraîchir en cas de canicule ?

En pleine canicule, des gestes simples permettent d'éviter les accidents. Il faut se préparer AVANT les premiers signes de souffrance corporelle. 

  • Buvez beaucoup d'eau sans attendre d'avoir soif : lorsqu'il fait chaud, votre corps transpire plus que d'habitude et vous risquez de vous déshydrater. N'hésitez pas à avoir toujours votre bouteille d'eau à portée de main, pour boire jusque deux litres d'eau par jour ! De même, évitez les boissons diurétiques (thé, café, soda) ainsi que l'alcool qui favorise la déshydratation.
  • Mouillez-vous (brumisateurs, serviettes mouillées...) : pour faire baisser la température du corps, pensez à le mouiller plusieurs fois par jour, au moins le visage et les avant-bras. Vous pouvez aussi humidifier vos vêtements. 
  • Mangez suffisamment et ne buvez pas d'alcool.
  • Préférez les lieux frais (pour maintenir une température fraîche dans votre logement, pensez à fermer les fenêtres et les volets le jour et à les ouvrir la nuit. Vous pouvez aussi en profiter pour passer quelques heures à la bibliothèque, au cinéma, au centre commercial ou encore au musée, car ces lieux sont souvent climatisés).
  • Limitez les efforts physiques.
  • Évitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais.
  • Utilisez un climatiseur en faisant attention à la température. Il ne faut pas plus de 7 degrés d'écart avec la température extérieure pour prévenir le choc thermique au moment de sortir. De plus, plus la température est froide, plus les maux de tête ou de gorge sont fréquents. Enfin, l'air soufflé par la climatisation doit toujours être dirigé vers le plafond, jamais sur vous directement. 

Bien dormir quand il fait trop chaud

Plus de 35°C la journée, pas moins de 25 la nuit, et la température de la chambre qui ne veut pas descendre… Bien dormir dans ces conditions relève du défi. En effet, le corps a besoin d'être dans un environnement frais pour accéder au repos, et reste en alerte lorsque ce n'est pas le cas : le sommeil est alors plus léger, et les réveils plus fréquents. Quelques gestes simples permettent pourtant d'améliorer la situation :

Alimentation, boisson et canicule : les bons choix

Pas trop de glaçons dans votre limonade, moins de sel mais plus de sorbets... On vous explique comment bien vous hydrater lorsque l'atmosphère devient suffocante. 

Qui sont les personnes à risque en cas de fortes chaleurs ?

Les personnes les plus à risque en cas de canicule sont : les personnes âgées et les nourrissons. Viennent ensuite : les personnes ayant une forte activité physique, celles travaillant à la chaleur (boulangerie, pressing, BTP...) et les sans-abri.

Quels sont les risques de la canicule ?

Coup de chaleur 

Le coup de chaleur ou "hypothermie" correspond à une surchauffe de l'organisme : celui-ci n'arrive plus à faire face à l'augmentation de la température interne liée aux fortes températures. Il touche surtout les sportifs, mais aussi les personnes âgées, les travailleurs en extérieur et les jeunes enfants pendant les pics de chaleur. Cela concerne également les adultes qui restent trop longtemps dans des pièces confinées et mal ventilées. Par exemple, rester des heures dans une voiture ou dans un RER en pleine chaleur présente un gros risque. Les premiers signes d'alerte qui doivent pousser à appeler le 15 sans attendre sont :

  • Crampes musculaires au niveau des bras, des jambes, du ventre...
  • Agressivité inhabituelle, confusion mentale, convulsions, perte de connaissance,
  • Somnolence anormale,
  • Peau anormalement chaude, rouge et sèche,
  • Maux de tête, nausées, soif intense.
  • Fièvre supérieure à 39°c.

En attendant l'arrivée des secours : transportez la personne dans un endroit frais, donnez-lui à boire, mouillez-la d'eau fraîche, mettez-lui des linges humides, allégez ses vêtements.

Déshydratation

Bouffées de sueur en buvant un verre d'eau, absence d'urine depuis 5 heures ou urines foncées, sécheresse des lèvres... Gare à la déshydratation particulièrement fréquente en cas de canicule. Concrètement :  une personne qui transpire et ne boit pas assez se déshydrate. Son corps manque d'eau et se déshydrate. Les personnes âgées sont les plus exposées.

Hyponatrémie

Pour les personnes âgées, les patients atteints de maladies chroniques (insuffisance rénale, cardiaque, hépatique, respiratoire, diabète, cancers...), les patients qui prennent certains médicaments (diurétiques, neuroleptiques, antidépresseurs) : l'hyponatrémie (diminution de la concentration de sel dans le sang) est un risque majoré en cas de fortes chaleurs. Pour les personnes à risque : ne pas dépasser un apport de 1.5 litres d'eau en plus d'aliments riches en eau, manger équilibré, éviter les sorties extérieures aux heures les plus chaudes et voir avec le médecin en cas de suivi d'un régime appauvri en sel.

 • Alcool et fortes chaleurs

Consommer des boissons alcoolisées lorsqu'il fait chaud aggrave potentiellement les effets de l'alcool et ceux de la chaleur sur l'organisme.  

  • Une boisson alcoolisée ne permet pas de se désaltérer. Au contraire, l'alcool amplifie le risque de déshydratation en raison de son action diurétique.
  • L'alcool fait perdre une plus grande quantité de liquide à l'organisme, ce qui expose plus rapidement le corps au coup de chaleur. 

Le mieux : La prévention des risques liés à l'interaction entre alcool et forte chaleur passe par une consommation maîtrisée, l'idéal étant de boire le moins d'alcool possible, voire pas du tout. La limite est fixée à deux verres standard par jour pour les femmes et à trois verres standard par jour pour les hommes. En cas de consommation ponctuelle, mieux vaut ne pas dépasser quatre verres standard en une fois et ne pas hésiter à boire de l'eau entre chaque verre. Les personnes atteintes de maladies chroniques et les femmes enceintes sont invitées à ne pas boire d'alcool. 

• Médicaments et canicule

En période de vague de chaleurs, le corps est affaibli. La prise de médicaments comporte certains risques sous ces conditions extrêmes. 

Canicule en France : 2003, record de températures

Plusieurs canicules ont touché la France ces dernières années. Les derniers épisodes très étendues et intenses ont eu lieu en 2019, entre le 24 juin et le 7 juillet et le 21 et le 27 juillet. Selon le bulletin publié par Santé Publique France en septembre, 1435 décès ont été observés (567 sur la première canicule, 868 sur la deuxième) dont 572 dans les départements en vigilance rouge et 10 sur le lieu de travail des victimes. Les plus touchés ont les plus de 75 ans mais les tranches d'âge 15-44 et 65-74 ont également été impactées.

Avant, la plus grosse canicule datait d'août 2003. Son intensité, sa durée et son étendue géographique avaient été exceptionnelles. Elle avait causé 15 000 décès supplémentaires par rapport à la mortalité habituelle de cette période de l'année. Autres canicules mémorables : celle de juillet 1983 "la plus longue observée" rappelle Météo France, et celle de l'été 1947.

vague de chaleur france canicule
© Météo France

A quelle période survient la canicule en France ?

La canicule survient à différentes périodes en fonction des pays. En France, la période des fortes chaleurs pouvant entraîner une canicule peut débuter de la fin du mois de juin et se poursuivre jusqu'au 15 août

Numéros d'Urgence : 
  • Un numéro d'information est disponible en cas d'épisode de forte chaleur Canicule-info-service : 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe), tous les jours de 09 h à 19 h.
  • Le 15 : le numéro à composer en cas de malaise ou d'urgence.
  • Le 18 (Pompiers),
  • Le 112 (numéro d'urgence unique européen).

Sources :

Coronavirus SARS-CoV-2 : gestion de l'épidémie en cas de survenue de vagues de chaleur. Haut Conseil de la Santé Publique. 11 mai 2020 

Canicule et Covid-19 : état des connaissances sur les mesures de prévention. Santé Publique France. 23 juillet 2020

Symptômes et questions diverses