PCB : c'est quoi, effets sur la santé, où les trouver ?

Si les PCB, ou polychlorobiphényles, sont interdits en France depuis 1987, leurs effets sur la santé sont toujours d'actualité. L'alimentation est la première source de contamination aux PCB.

PCB : c'est quoi, effets sur la santé, où les trouver ?
© bit24-Adobestock

Les PCB sont interdits en France depuis 1987 à cause de leurs effets toxiques avérés sur le système respiratoire. L'alimentation constituait la principale voie de contamination de la population générale (plus de 90 % de l'exposition totale). Explications avec le Dr Delphine Praud, épidémiologiste au centre de lutte contre le cancer Leon Berard.

Définition : c'est quoi les PCB ?  

Fabriqués massivement dans les années 1920, les PCB, ou polychlorobiphényles, sont des composés chimiques de synthèse, c'est-à-dire qu'ils ne se produisent pas naturellement. Les PCB ont la particularité de contenir des atomes de chlore. Il existe 209 congénères selon le nombre d'atomes de chlore que le composé contient. Peu solubles, les PCB avaient alors un intérêt dans le milieu industriel car ils se stockent dans le gras, subissent peu la chaleur et la pression vapeur, sont non inflammables et se dégradent donc très difficilement. Les PCB sont également connus sous le nom de pyralène, un produit très utilisé à l'époque dans les transformateurs électriques. En fonction du congénère, les chercheurs ont remarqué que les effets sur l'environnement et la santé sont différents. Les PCB sont en tout cas semi-volatiles et peuvent donc se retrouver dans l'air. Ils sont ainsi classés parmi les perturbateurs endocriniens et les polluants organiques persistants. 

Où trouve-t-on des PCB ? 

L'alimentation est la première source de contamination aux PCB (90% de l'exposition totale). Les PCB étant présents dans l'air, ils peuvent se déposer notamment dans l'eau et les végétaux consommés ensuite par les animaux. On les retrouve également dans les œufs et les produits laitiers. "On dit donc qu'ils contaminent la chaine alimentaire car nous consommons ensuite du poisson ou de la viande qui a pu être contaminée par les PCB", déplore le Dr Delphine Praud, épidémiologiste au Centre de lutte contre le cancer Leon Berard. Mais dans les années 1930 à 1970, les PCB étaient principalement utilisés dans les condensateurs industriels et dans les mastics, les peintures, les encres, les produits en caoutchouc, certains appareils électroniques et certaines huiles pour leur propriété peu inflammable. "On peut donc en retrouver dans les intérieurs, dans les très vieilles peintures", alerte Delphine Praud. Aujourd'hui encore, la dépollution d'anciens appareils électroniques, par exemple, peut exposer les employés de ces sites aux PCB.

Quels sont les effets des PCB sur la santé ? 

"Les effets toxiques des PCB ont été prouvés dans les années 1980. Les PCB ont des effets sur le système respiratoire – infections respiratoires, cancer du poumon – mais des liens ont également été démontrés au niveau neurologique, endocrinien (thyroide) ou encore avec le cancer du sein", explique l'épidémiologiste. Dans l'organisme humain, ces molécules s'accumulent préférentiellement dans le tissu adipeux (dans les graisses). Leur élimination est lente (plusieurs années) et se fait par les selles. De fortes expositions aux PCB (rejets accidentels, activités professionnelles) peuvent par ailleurs provoquer des effets cutanés (chloracnée, pigmentation des ongles et de la peau), oculaires (hypersécrétion) et des troubles hépatiques (altération transitoire de l'activité d'enzymes hépatiques).

Les PCB sont-ils interdits ou autorisés en France ? 

L'utilisation et la production des PCB sont totalement interdites en France depuis 1987.  Mais les PCB utilisés à l'époque peuvent, encore aujourd'hui, avoir des conséquences. Par exemple, avant 1987, les PCB étaient utilisés dans certains appareils électroniques. Lors de leur dépollution aujourd'hui, les PCB qu'ils contiennent se propagent dans l'air et se déposent dans l'eau ou sur des éléments qui peuvent alors être ingérés par les animaux et les poissons, mangés ensuite par l'Homme. Des tests de contrôle sont ainsi effectués pour vérifier le taux de PCB présent dans un poisson. Au-delà d'un certain seuil, la commercialisation de ce poisson est interdite.

Comment limiter son exposition aux PCB ?

"Il est très difficile d'évaluer son exposition aux PCB. La limiter est donc complexe. Si vous habitez dans un logement ancien, mieux vaut le rénover. Quant à l'alimentation, il n'y a aucun moyen de savoir, à l'échelle individuelle, si un aliment a été contaminé ou non et dans quelle quantité. Mais des teneurs réglementaires sont fixées et des contrôles sont effectués."

Merci au Dr Delphine Praud, épidémiologiste au centre de lutte contre le cancer Leon Berard. 

Environnement et climat