Calcul biliaire : symptômes, cause, composition, traitements

Chargement de votre vidéo
"Calcul biliaire : symptômes, cause, composition, traitements"

Vous ressentez une douleur aiguë dans la partie droite de l'abdomen après les repas ? Vous souffrez peut-être de la présence de calculs dans votre vésicule biliaire. Quels sont les symptômes ? Les causes ? Les traitements pour calmer la douleur ? Réponses du Pr Robert Benamouzig, spécialiste en gastro-entérologie.

Les calculs biliaires (aussi appelés lithiase biliaire) sont des petits cailloux qui se forme dans les voies biliaires (vésicule...). Apparaît alors une douleur brutale dans le creux de l'estomac ou sous les côtes. La douleur peut irradier vers l'épaule et être accompagnée de nausées et de fièvre. Quelles sont les causes des calculs biliaires ? Quels sont les traitements ? Quand consulter ? Une opération est-elle toujours nécessaire ? Le point. 

Définition : qu'est-ce qu'un calcul biliaire ?

Un calcul biliaire est une masse plus ou moins importante de cristaux (cailloux) présents dans la vésicule ou les voies biliaires. En général, le calcul biliaire est composé de cholestérol, de bilirubinemais il peut aussi provenir de sels de calcium. La formation des calculs biliaires est favorisée par la grossesse, l'obésité et le diabète. La plupart du temps, ils sont indolores et asymptomatiques. Il arrive cependant qu'ils causent des coliques hépatiques très douloureuses, soulagées par l'évacuation du calcul responsable. La vésicule biliaire est une petite poche située sous le foie, chargée de stocker la bile, une substance produite par le foie. La vésicule biliaire est reliée au foie, au pancréas et à l'intestin grêle par différents canaux (voir le schéma ci-dessous). Pendant la digestion, la vésicule se contracte et déverse la bile dans l'intestin grêle pour favoriser une bonne digestion. La bile est composée d'eau, de cholestérol, de sels minéraux et de pigments biliaires (appelés bilirubine). Si la bile présente une trop grande concentration de cholestérol ou de bilirubine, des calculs (pierres dont la taille peut énormément varier) peuvent se former dans la vésicule biliaire : ce sont eux qui sont douloureux.

Schéma de calculs dans les voies biliaires
Schéma de calculs dans les voies biliaires © pattarawit - 123RF

Quelle est la composition d'un calcul biliaire ?

Un calcul biliaire est un petit caillou composé de :

  • cholestérol
  • bilirubine
  • calcium
  • mucines
  • protéines

Il existe deux types de calculs biliaires :

→  Les calculs cholestéroliques composés que de cholestérol (quand ils sont purs) et de cholestérol et de pigments biliaires (quand ils sont mixtes)

→  Les calculs pigmentaires composés de polymères de sels de bilirubine (calculs noirs) ou de bilirubinate de sodium (calculs bruns)

Photo d'un calcul biliaire
Photo d'un calcul biliaire © Leonid Eremeychuk - 123RF

Quels sont les symptômes d'un calcul biliaire ?

Le symptôme le plus caractéristique est une vive douleur, ressentie le plus souvent après un repas riche, qui s'accompagne parfois de nausées. Les personnes atteintes peuvent également ressentir :

  • Une douleur dans l'épaule droite, car des interactions neurologiques existent avec la vésicule.
  • De la fièvre. Si la douleur s'accompagne de fièvre et s'intensifie par les mouvements et la respiration, il peut s'agir d'une cholécystite

À partir de 50 ans, il est fréquent d'avoir un ou plusieurs calculs dans la vésicule biliaire, mais la plupart d'entre eux sont très petits et ne provoquent aucun symptôme.

Quelles sont les causes d'un calcul biliaire ?

Tout d'abord, "il est important de distinguer les douleurs de l'hypocondre droit – la région de la vésicule – des douleurs de la vésicule elle-même", avertit d'emblée le Professeur Robert Benamouzig, spécialiste en gastro-entérologie à l'Hôpital Avicenne de Bobigny (AP-HP). Et d'ajouter "en effet, les douleurs de l'hypocondre droit ne proviennent pas nécessairement de la vésicule : elles peuvent notamment être dues à des spasmes, des pathologies hépatiques, ou une anomalie des voies biliaires". L'une des causes les plus fréquentes de douleur est l'apparition de petits cailloux dans la vésicule (on parle de lithiase vésiculaire) : ces calculs biliaires peuvent ralentir l'écoulement de la bile, voire obstruer totalement le canal qu'elle doit emprunter pour rejoindre l'intestin, ce qui entraîne de vives douleurs, les "coliques hépatiques". Une pathologie infectieuse de la vésicule, telle que la cholécystite, peut elle aussi entraîner ces douleurs. La cholécystite correspond à l'inflammation de la paroi de la vésicule biliaire. 

Quand consulter ?

Si la douleur s'accompagne de fièvre, cela relève de l'urgence médicale

Une douleur dans cette zone ne justifie pas nécessairement une consultation médicale. "Dans la plupart des cas, il s'agit d'une douleur à l'hypocondre droit", précise le Professeur Benamouzig. "Mais si la douleur est vraiment très intense, si elle se répète, il faut en revanche consulter pour identifier la cause précise du mal-être. Et si la douleur s'accompagne de fièvre, cela relève de l'urgence médicale". Une échographie est ainsi réalisée pour déterminer l'origine du problème. 

Quels traitements pour soulager les calculs biliaires ?

Médicaments

Si les calculs biliaires se résorbent souvent d'eux-mêmes, un traitement médicamenteux (à base d'acide ursodésoxycholique, un composant majeur de la bile de l'ours !) est parfois nécessaire pour en venir à bout. Les personnes sujettes à ce type de calculs doivent également revoir leur alimentation, notamment en éliminant les aliments trop gras.

Ablation de la vésicule biliaire

Dans certains cas, l'ablation de la vésicule (appelée cholécystectomie) est nécessaire, notamment si les calculs sont trop douloureux et menacent le pancréas. C'est une opération très courante (pratiquée sur près de 100 000 personnes chaque année en France). Il est donc tout à fait possible de vivre sans vésicule biliaire : la bile s'écoule alors directement du foie vers l'intestin grêle.

Merci au Pr Robert Benamouzig, spécialiste en gastro-entérologie à l'Hôpital Avicenne de Bobigny (AP-HP)

Troubles digestifs