Pic de chaleur : définition, à quelle heure est-ce le pire ?

Face aux fortes chaleurs, la vigilance est de rigueur pour éviter coup de chaleur, déshydratation... A quelle heure est le pic de chaleur dans une journée ? Quelle est la différence entre un pic de chaleur et une canicule ? Explications.

Pic de chaleur : définition, à quelle heure est-ce le pire ?
© Luca Bruno/AP/SIPA

La France connait des pics de chaleur chaque été avec des températures pouvant dépasser parfois les 40 degrés dans certaines villes. Qu'est-ce qu'un pic de chaleur ? Quelle différence avec la canicule ? A quelle heure, les températures sont-elles au maximum dans la journée ?

Définition : c'est quoi un pic de chaleur ?

Un " pic de chaleur " caractérise un épisode bref, généralement de 24 à 48 heures, durant lequel les températures sont très au-dessus des normales de saison. Il peut se produire localement sur une station météorologique mais aussi sur un territoire étendu. On est tout à fait dans ce cas pour l'épisode actuel. Cette chaleur intense présente un risque pour la santé humaine, pour les populations fragiles ou surexposées, notamment du fait de leurs conditions de travail et de l'activité physique ; il peut être associé au niveau de vigilance météorologique jaune.

Quelle différence avec la canicule ?

Une canicule, c'est un épisode de températures élevées, de jour comme de nuit, sur une période prolongée. Pour les identifier, des seuils de température et de durée sont définis et varient selon les départements. Par exemple, à Toulouse, Météo-France parlera de canicule dès lors que pendant 3 jours et 3 nuits on ne redescend pas en dessous des 21 °C mini et qu'on dépasse 36 °C max le jour. La vigilance canicule s'appuie sur ces seuils mais prend également en compte de multiples critères de santé publique liés à l'environnement local comme par exemple la vulnérabilité des populations. Une canicule extrême :et exceptionnelle par sa durée, son intensité, son étendue géographique, à fort impact sanitaire, avec apparition d'effets collatéraux ; elle est associée au niveau de vigilance météorologique rouge.

Pic de chaleur : à quelle heure de la journée ?

Durant l'été, l'heure légale est en France décalée d'environ 2 heures (en plus) par rapport à celle du soleil (1 h en hiver). Le rayonnement solaire reçu est à son maximum vers 14 heures, heure légale. Comme l'explique Météo France, le sol perd de l'énergie en permanence par émission d'un rayonnement infrarouge et par échange avec les couches d'air près du sol. En journée, le sol se réchauffe tant que l'énergie qu'il reçoit du Soleil est plus forte que celle perdue par émission du rayonnement infrarouge. Les températures grimpent jusqu'à 16-17 heures où elles atteignent un pic puis le rayonnement solaire diminue, le sol se refroidit, les températures commencent à décliner jusqu'au petit matin. 

En période de canicule, les heures les plus chaudes à éviter pour les sorties à l'extérieur ou l'aération des habitations sont comprises entre 11h et 21h. Les heures les plus fraîches se situent entre 5h et 9h du matin.

Variation de la température au parc Montsouris (Paris) pendant la canicule de 2003.

variation température journée canicule 2003
Variation diurne de la température à Montsouris du 4 au 12 août 2003 © Météo-France

Que boire, que manger quand il fait chaud ?

  • Buvez régulièrement et sans attendre d'avoir soif, au moins 1 litre et demi à 2 litres par jour, sauf en cas de contre-indication médicale. Par exemple : se créer des "rituels eau", par exemple, un verre d'eau à chaque heure paire (8 h, 10 h, 12 h, etc.), que vous ayez soif ou non, et d'autres peuvent être ajoutés à tout moment bien sûr ! Ces rituels sont valables pour tous et permettent de limiter les risques de déshydratation.  
  • Ne consommez pas d'alcool, qui altère les capacités de lutte contre la chaleur et favorise la déshydratation. Évitez les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, colas) ou très sucrées (sodas) car ces liquides augmentent la sécrétion de l'urine.
  • En cas de difficulté à avaler les liquides, prenez de l'eau sous forme solide en consommant des fruits (melons, pastèques, prunes, raisins, agrumes) et des crudités (concombres, tomates, sauf en cas de diarrhées), boire de l'eau gélifiée.
  • Accompagnez la prise de boissons non-alcoolisées d'une alimentation solide, en fractionnant si besoin les repas, pour recharger l'organisme en sels minéraux (pain, soupes, etc.).
  • Evitez les aliments trop salés. Certes ils favorisent la soif et donc l'hydratation, mais le sel accumulé retient l'eau et donc nuit à l'hydratation du corps. Tout ce qui est charcuteries, poissons fumés mais aussi chips, gâteaux apéritifs et fruits secs sont aussi à proscrire au maximum par temps chaud.

Comment se rafraîchir ?

  • Prenez régulièrement dans la journée des douches ou des bains tièdes, sans vous sécher complètement par exemple.
  • Restez à l'intérieur de votre habitat dans les pièces les plus fraîches et au mieux, dans un espace rafraîchi (réglez votre système de rafraîchissement 5°C en dessous de la température ambiante).
  • En l'absence de rafraîchissement, passez au moins 2 ou 3 heures par jour dans un endroit frais : grands magasins, cinémas, lieux publics.
  • Évitez de sortir à l'extérieur aux heures les plus chaudes (11h – 17h).
  • Préférez le matin tôt ou le soir tard, restez à l'ombre dans la mesure du possible, ne vous installez pas en plein soleil.
  • Portez un chapeau, des vêtements légers (coton) et amples, de préférence de couleur claire.
  • Évitez les activités extérieures nécessitant des dépenses d'énergie trop importantes (sports, jardinage, bricolage, etc.).
  • Avez un brumisateur avec vous lorsque vous quittez votre maison et vous baigner pour éviter que la température de votre corps ne monte.

Chaleur et Covid-19 

Dans un communiqué du 16 juillet, le ministère de la Santé rappelle les gestes en cas de fortes chaleurs et de Covid-19 avec un message clair : ne pas oublier les gestes barrières au coronavirus même s'il fait très chaud.

  • Lavez-vous les mains régulièrement
  • Portez un masque
  • Respectez une distance d'un mètre

→ En cas de pathologie Covid-19 les recommandations de prévention vis-à-vis de la chaleur continuent à s'appliquer et inversement en cas de pathologie liée à la chaleur, les mesures barrières continuent à s'appliquer, rappelle le ministère dans une fiche à destination des professionnels de santé du 25 mai. Et d'ajouter que la déshydratation, déjà fréquemment associée à l'infection par le Covid-19 (via la fièvre, les pertes digestives), est aggravée par un contexte de vague de chaleur, Un coup de chaleur peut se surajouter à l'infection par le Covid-19 chez les personnes dont le système sudoripare est défaillant (personnes âgées, insuffisants cardiaques, personnes souffrant de pathologies du système nerveux central, de diabète et/ou prenant des psychotropes). 

Comment aider les personnes à risque ?

La chaleur a un impact très rapide. L'état de santé des personnes les plus fragiles peut se dégrader rapidement et nécessiter des soins urgents. 

  • Aidez les personnes dépendantes (nourrissons et enfants, personnes âgées, personnes handicapées, personnes souffrant de troubles mentaux) en leur proposant régulièrement des boissons, même en l'absence de demande de leur part.
  • Appelez régulièrement vos voisins et/ou vos proches âgés et/ou handicapés pour prendre régulièrement de leurs nouvelles.

La plate-forme téléphonique "canicule info service" est accessible au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) du lundi au samedi de 8 heures à 20 heures.

Si besoin, les numéros d'urgence à contacter sont les suivants :
le 15 (Samu), le 18 (Pompiers), le 112 (numéro d'urgence unique européen).

Source : La température de l'air, fiche pédagogique, Météo-France.

Symptômes et questions diverses