Konjac : bienfaits santé, méfaits, comment l'utiliser ?

Cholestérol, diabète, perte de poids... Le konjac est une plante originaire d'Asie qui se consomme en pâte, poudre ou gélule et peut avoir de nombreuses vertus pour la santé. Eclairages et utilisation avec le Dr Alexandra Dalu, médecin nutritionniste.

Konjac : bienfaits santé, méfaits, comment l'utiliser ?
©  Brebca-123RF

Définition : c'est quoi le konjac ?

Le konjac est une plante vivace, qui pousse à partir d'un rhizome tubéreux sphérique de très grande taille. Originaire des forêts tropicales et subtropicales de l'Asie du Sud-Est, il pousse naturellement au Vietnam, en Chine, en Indonésie, Corée ou encore au Japon. Son énorme tubercule (jusqu'à 80 cm de circonférence) est réduit en une fine poudre blanche, ingrédient de base de la cuisine asiatique, transformée ensuite en bloc ou en vermicelles. 

Tubercule de Konjac
Tubercule de konjac ©  airdone-123RF

Quels sont les bienfaits du konjac pour la santé ?

Le konjac contient une fibre, le glucomannane. C'est un ingrédient zéro calorie, et sans gluten. "Il créé une sensation de satiété mécanique, comme un gros ballon qui gonfle" explique le Dr Alexandra Dalu, médecin nutritionniste. Il peut aider à la perte de poids "mais ce n'est pas une solution miracle dans le temps". Le konjac peut aussi accompagner les périodes de jeûnes. "Une assiette de spaghettis de konjac le soir permet de tenir jusqu'au lendemain midi. Le konjac peut compenser un lendemain de fête ou être pris en cure detox". Le konjac est également un prébiotique, "il nourrit le probiotique, le bon microbe dans notre deuxième cerveau, l'intestin" rappelle la médecin. Enfin, le konjac peut être une alternative naturelle au lavement. "La fibre est un processus naturel de nettoyage du colon" rappelle le Dr Dalu.

Le konjac fait-il maigrir ?

Le konjac contient une fibre, le glucomannane à l'origine de son pouvoir rassasiant. "C'est une plante qui gonfle au contact de l'eau, donc quand vous en consommez l'estomac se remplit et créé une sensation de satiété mécanique, comme un gros ballon qui gonfle" explique le Dr Dalu. "Cela va envoyer un message de satiété aux récepteurs du volume de l'estomac qui est plein, qui eux-mêmes vont envoyer un message au cerveau en disant je n'ai plus/pas faim". Le konjac est utilisé pour réduire les quantités que l'on mange. "Il est préconisé de prendre son sachet de konjac une demi-heure avant le repas principal", précise le docteur. "C'est un petit coup de pouce mais ce n'est pas le traitement de la prise de poids" rappelle-t-elle.

Le konjac réduit-il le cholestérol ?

"Comme toutes les fibres, le konjac ralentit l'absorption du gras et du sucre dans le sang" rappelle le Dr Dalu. "Si le patient souffre de problèmes de glycémie ou d'hypercholestérolémie, le konjac peut aider lors d'un repas riche. Les fibres limiteront l'apport en gras et en sucre". "Cependant, le konjac ne constitue pas un traitement contre le cholestérol". "Il faut absolument éviter de le prendre en même temps que son traitement pour le cholestérol, pour ne pas annuler les effets des médicaments" met en garde l'experte.

Le konjac aide-t-il à lutter contre le diabète ?

Le konjac réduit mécaniquement l'absorption du gras. "C'est une alternative naturelle pour contrecarrer un pic de glycémie mais ce n'est pas un traitement contre le diabète" rappelle le Dr Dalu. "Attention si un diabétique consomme du konjac en même temps que la prise de son traitement, celui-ci sera mal absorbé par l'organisme" avertit l'experte.

Attention si un diabétique consomme du konjac en même temps que la prise de son traitement, celui-ci sera mal absorbé par l'organisme.

Le konjac permet-il de lutter contre la constipation ?

Le konjac dispose de bienfaits pour le transit. "Si vous avez des problèmes de constipation, le konjac est idéal. Il est intéressant de réaliser une petite cure de sachets de konjac, plutôt le soir" révèle notre experte. "C'est plus efficace que les psyllium ou le Chia" ajoute-t-elle. Le konjac peut favoriser le transit pour les personnes en manque de fibres. "Pour une personne qui consomme très peu de fruits et de légumes, manger du konjac trois fois par semaine et boire beaucoup d'eau peut aider le transit même si cela n'est pas la panacée" conseille le Dr Dalu.

Quels dangers ? Contre-indications ?

Le konjac étant essentiellement constitué de fibre, il ne faut pas en consommer en même temps que des médicaments ou des vitamines. "Il faut le consommer à 3 ou 4 heures espacées des repas" précise le Dr Dalu. "Si vous en mangez au moment où vous prenez votre traitement, ce dernier finira aux toilettes car il sera pris par les fibres" ajoute notre experte. "Le konjac est également contre-indiqué pour les personnes qui ont des problèmes gastriques, un intestin très long et qui ont eu une occlusion intestinale". "Le konjac ne contient ni antioxydants, ni vitamines, il est à calorie vide. Il faut donc varier son alimentation et ne pas se nourrir essentiellement de cet aliment" avertit la médecin.

Comment l'utiliser ?

Le konjac peut être utilisé en pâte (nouille, vermicelle, spaghettis..), en sachets (poudre) ou en gélule. "Il faut se méfier des préparations culinaires et bien regarder les étiquettes afin de vérifier si du sel est rajouté. Au naturel, le konjac est fade au niveau du goût et translucide. Une préparation transformée perd les avantages de la plante" met en garde le Dr Dalu.

Merci au Dr Alexanda Dalu, médecin nutritionniste. Auteure du livre "Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", éditions Leduc.s.

Bienfaits et méfaits des aliments