Apéritif sans alcool : bon ou mauvais pour la santé ?

Bière sans alcool, vin sans alcool, Virgin Mojito... Que penser des apéritifs sans alcool ? Sont-ils vraiment 100% sans alcool ? Dénués de méfaits pour la santé ? Est-ce pareil que de boire un jus d'orange ou un soda ?

Apéritif sans alcool : bon ou mauvais pour la santé ?
© Photo Feats - stock.adobe.com

Cocktail sans alcool ou "Mocktails", Rhum sans alcool, Gin sans alcool, vin sans alcool, bière sans alcool... Les apéritifs dits "sans alcool" florissent dans les rayons des supermarchés comme alternative aux boissons alcoolisées. Est-ce une bonne idée de les privilégier à une boisson alcoolisée ? Pour qui ces boissons sont-elles déconseillées ? A un jus d'orange ou un soda ? Contiennent-ils vraiment zéro alcool ? N'ont-ils pas de risque pour la santé ? Ne sont-ils pas trop concentrés en sucre ? Mise au point.

Quelle est la définition d'une boisson sans alcool ?

Les personnes qui ne doivent pas boire d'alcool, notamment les femmes enceintes doivent se méfier des boissons dites "sans alcool" car ces boissons n'en sont pas toujours totalement dépourvues. La Code de la Santé Publique définit les boissons sans alcool comme des boissons "ne comportant pas, à la suite d'un début de fermentation, de traces d'alcool supérieures à 1,2 degré". Seules les boissons étiquetées 0,00% d'alcool n'en contiennent pas du tout. Les autres peuvent en contenir jusqu'à 1,2%.

Quel intérêt de boire des apéritifs sans alcool ?

"D'un point de vue strictement santé, il n'y a pas d'intérêt à boire des apéritifs sans alcool. Seule l'eau est une boisson avec un intérêt nutritif" indique d'emblée Déborah Ohana diététicienne nutritionniste. De manière générale, ces produits n'apportent pas de plus-value nutritionnelle, qui plus est, ils sont souvent chargés en additifs alimentaires. "Le seul réel bénéfice est la réduction de la consommation d'alcool, si c'est la raison pour laquelle le consommateur choisit ces alternatives" précise notre interlocutrice. En effet, l'alcool augmente le risque de cancer et de maladies cardiovasculaires au contraire de ces apéritifs sans alcool (à condition qu'il soit vraiment sans alcool). On note également un avantage en termes de comportement"L'alcool crée une addiction alors que les boissons, mêmes sucrées, non. Après, il faut faire attention et ne pas se dire je ne bois pas d'alcool donc je sur-compense en quantité exagérée avec ces alternatives pour rechercher la satisfaction. Cela reste néfaste pour la santé car ces boissons sont riches en sucre" note la diététicienne nutritionniste.

Ces boissons sont-elles autorisées aux personnes dépendantes à l'alcool ?

"Nous déconseillons les apéritifs dits sans alcool et pas seulement les bières qui contiennent un petit pourcentage d'alcool. Dans le cerveau d'une personne qui a été atteinte de la maladie d'alcool, l'addiction est gravée. Le risque de consommer ces apéritifs réside dans le fait que ces boissons ressemblent énormément à l'alternative alcoolisée : le goût, le pack de la bouteille... Aujourd'hui certaines bouteilles de champagne sans alcool sont identiques à celles de la version alcoolisée. Le problème, c'est que la consommation de ces apéritifs ne provoquent pas "l'effet" de l'alcool et pas de libération de dopamine. Le risque est de ressentir le manque puisque l'effet est absent et de replonger. Nous avons de nombreux témoignages de gens à qui c'est arrivé. Plus la boisson est proche de son homologue alcoolisé, plus on l'évite !" préconise Yves Daubannay, Président de l'Association Stop Addiction Alcool. Il conseille de choisir plutôt une boisson sans connotation d'alcool comme un soda par exemple. "Ces apéritifs sans alcool sont sponsorisées par les marques qui vendent de l'alcool avec des publicités agressives terribles pour les anciens alcooliques" explique notre interlocuteur. Enfin, ces boissons sont souvent rangées à proximité des apéritifs alcoolisés et le fait d'aller dans ces rayons présente une tentation. Ces apéritifs présentent un réel danger et non une alternative pour les personnes qui sont en sevrage.

Que valent les apéritifs sans alcool et sans sucre ?

Parmi les apéritifs sans alcool, certains mettent en avant "zéro" sous-entendu "zéro sucre" mais attention ! Mieux vaut préférer les boissons classiques avec du sucre plutôt que celles qui jouent sur le marketing "santé" en remplaçant le sucre par des édulcorants. La présence d'édulcorants est précisée sur l'étiquette. "Ils ont un impact plus important sur le microbiote que le sucre" prévient Déborah Ohana.

Les apéritifs sans alcool sont-ils moins sucrés que les autres ? 

Les cocktails à base de rhum, de whisky, le vin blanc moelleux... sont des boissons très sucrées. "Les apéritifs sans alcool, selon leur composition, seront potentiellement moins sucrés. Mais il faut regarder les additifs et édulcorants sur les étiquettes" défend la diététicienne nutritionniste.

Font-ils moins grossir que les autres ?

"Les apéritifs sans alcool ou les boissons alcoolisées ne font pas grossir en soi, cela dépend de l'alimentation globale" rappelle Déborah Ohana. Mais il est vrai que les boissons sans alcool peuvent participer à moins faire grossir que celles qui en contiennent car l'alcool modifie les perceptions et ressentis corporels, notamment en termes de faim. "L'alcool affame alors que ce type de boisson non" note l'experte. Néanmoins, un apéritif sans alcool sera toujours plus calorique qu'un fruit frais pressé ou qu'une eau pétillante avec une rondelle de citron... 

"Il faut toujours lire les étiquettes"

Le vin sans alcool bon ou mauvais ?

Le "vin sans alcool" est constitué, après sa fermentation alcoolique, grâce à un processus de désalcoolisation totale ou partielle définis dans la règlementation vinicole au niveau européen. Il peut contenir jusqu'à 1.2% d'alcool.  "Ils doivent être commercialisés avec une mention reprenant le nom de la catégorie vitivinicole (vin) suivie des termes "désalcoolisé" ou "partiellement désalcoolisé" indique la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Ils peuvent être rangés dans la catégorie des vins. D'autres boissons sont élaborées à partir de jus de raisin aromatisé pour imiter le goût du vin. Ce sont des boissons sans alcool non des "vins sans alcool". Ces produits ne peuvent pas être placés dans le rayon des produits vinicoles. "Le vin est riche en polyphénols antioxydants donc les alternatives sans alcool qui conservent les polyphénols peuvent présenter un intérêt. Après, tout dépend de ce qui est ajouté en termes de sucres et d'additifs. Il faut toujours lire les étiquettes quand on cherche à prendre soin de sa santé !" insiste notre interlocutrice.

La bière sans alcool bonne ou mauvaise ?

La bière sans alcool est une bière qui doit contenir moins de 1.2% d'alcool comme le précise la loi. La bière est fermentée ce qui participe à améliorer le microbiote intestinal donc en retirant l'alcool, cette boisson peut présenter cet avantage pour la santé. "Après, tout dépend de ce qui est ajouté en termes de sucres et d'additifs. Il faut toujours lire les étiquettes quand on cherche à prendre soin de sa santé !" rappelle encore l'experte. Pour les personnes qui ont souffert (ou souffre) d'une addiction à l'école, la bière sans alcool est déconseillée.

Merci à Déborah Ohana, diététicienne nutritionniste et à Yves Daubannay, Président de l'Association Stop Addiction Alcool.

Autour du même sujet

Bienfaits et méfaits des aliments