Virus H3N2 de la grippe : symptômes, résistant au vaccin ?

Le virus de la grippe A(H3N2) est le sous-type de la grippe le plus souvent détecté cette saison en France. Quelles sont ses caractéristiques ? Quels symptômes entraîne-il ? Est-il résistant au vaccin ?

Virus H3N2 de la grippe : symptômes, résistant au vaccin ?
© drmicrobe - 123RF

Cet hiver, l'épidémie de grippe est portée majoritairement par le virus de la grippe A (H3N2), indiquent les derniers bulletins de Santé publique France. Quel est ce virus ? Ses caractéristiques ? Quels symptômes entraîne-il ? Est-il résistant au vaccin cette année ? A noter que la grippe touche chaque année 2 à 8 millions de personnes en France.

Définition : c'est quoi le virus H3N2 ?

Le virus H3N2 est un sous-type de la grippe A. C'est le virus le plus majoritaire en France pour l'épidémie de grippe 2022-2023. Il est nommé ainsi car il fait référence aux deux antigènes présents à la surface du virus : 

  • L'hémagglutinine de type 3 (H3)
  • La neuraminidase de type 2 (N2)

Le virus H3N2 a émergé en France en 1968 où il a été responsable d'une importante pandémie (grippe de Hong Kong) avec 31 000 morts en France en moins de deux ans. 

virus-grippe-a-h3n2
Virus de la grippe A (H3N2) © drmicrobe - 123RF

Quelles sont les caractéristiques du virus H3N2 ?

Parmi les 257 virus détectés en France métropolitaine pendant l'épidémie de grippe 2022-2023, 237 étaient de type A (200 de sous-type A(H3N2), 29 de sous-type A(H1N1)pdm09 et 8 n'étaient pas encore sous-typés). Le sous-type H3N2 est donc largement majoritaire cette année. En Europe également, le virus H3N2 représente 77% des virus grippaux de type A détectés (90%). Les virus A et B sont à l'origine des épidémies saisonnières chez l'Homme mais seuls les virus de type A ont été responsables de pandémies à ce jour, souligne Santé Publique France. Autrement dit, seuls les virus de type A ont un potentiel pandémique.

Schéma de la structure du virus H3N2 

Structure du virus de la grippe H3N2 © designua - 123RF

Quelle différence avec le virus H1N1 ?

Sur la base de leurs protéines de surface, l'hémagglutinine (H) et la neuraminidase (N), les virus de la grippe de type A sont classés en sous-types notés ainsi : H(chiffre)N(chiffre). H1N1 et H3N2 sont tous les deux des souches de la grippe A, mais ils n'ont pas la même hématogglutanine, une protéine présente à la surface du virus de la grippe qui permet la fixation de la particule virale sur une cellule cible et neuraminidase, une enzyme présente dans l'enveloppe des virus de la grippe indispensable à la réplication virale. Le sous-type H1N1 est composé d'une hémagglutinine de type 1 et d'une neuraminidase de type 1, tandis que le sous-type H3N2 est composé d'une hémagglutinine de type 3 et d'une neuraminidase de type 2.

Quels symptômes entraînent-ils ?

Le virus H3N2 entraîne les symptômes typiques de la grippe plus ou moins sévères en fonction des personnes infectées, à savoir :

  • Une grande fatigue
  • Des frissons même lorsqu'il ne fait pas froid
  • Une toux sèche et douloureuse
  • Une fièvre qui peut monter à plus de 39°c
  • Des courbatures
  • Des maux de tête...

Le virus H3N2 est-il résistant au vaccin ?

Selon la caractérisation antigénique (inhibition de l'hémagglutination) réalisée par le CNR en métropole au 13 décembre 2022, sur les 103 virus A(H3N2) caractérisés, 91 sont antigéniquement apparentés à la souche vaccinale A/Darwin/9/2021 (clade 3C.2a1b.2a2) présente dans le vaccin de l'hémisphère nord (HN) 2022-23, dont la France. Autrement dit, les vaccins injectés en France (INFLUVAC TETRA®, FLUARIX TETRA®, VAXIGRIPTETRA®, EFLUELDA®) en 2022/2023 confèrent une protection contre le virus H3N2. Ces vaccins contre la grippe sont quadrivalents : ils contiennent les souches représentatives des deux sous-types de virus A, A(H1N1)pdm09 et A(H3N2), et des deux lignages de virus B, B-Yamagata et B-Victoria, responsables des épidémies saisonnières. "Le virus A (H3N2) circulant actuellement est identique à celui contenu dans le vaccin 2022/23, constituant un argument supplémentaire en faveur de la vaccination", rappelle le Comité de Veille et d'Anticipation des Risques Sanitaires (COVARS), dans son avis du 16 décembre 2022.

Sources : OMS / Bulletin épidémiologique Santé Publique France / Société française de microbiologie (SFM) / Institut Pasteur

Autour du même sujet

Maladies infectieuses