Perte de mémoire immédiate : causes, maladies, traitement

Les pertes de mémoire immédiate, celle des faits récents, sont fréquentes et, bien que gênantes, ne sont pas alarmantes dans la majorité des cas. Un signe d'Alzheimer ? D'AVC ? Le point avec Bruno Dubois, professeur de neurologie et directeur de l'institut de la mémoire et de la maladie d'Alzheimer à la Pitié-Salpêtrière.

Perte de mémoire immédiate : causes, maladies, traitement
© Orawan - stock.adobe.com

Comment s'appelle une perte de mémoire immédiate ? 

Notre interlocuteur Bruno Dubois, professeur de neurologie et directeur de l'Institut de la mémoire à Paris, distingue la mémoire des faits récents et la mémoire immédiate. "La première vise à conserver l'information, quant à la deuxième, d'une durée très brève, elle n'a pas nécessité la mobilisation de notre attention lors de la réception de l'information et n'a pas vocation à la conserver", explique-t-il. La perte de l'information n'est dans ce dernier cas pas révélatrice d'un trouble ou d'un dysfonctionnement. 

Comment fonctionne la mémoire immédiate ?

Concernant la mémoire des faits récents : 

► il y a une première étape qui est l'entrée de l'information dans le système de mémoire. On est attentif à cette information ou on ne l'est pas pour diverses raisons. "La qualité de la perception de l'information - le niveau d'attention du sujet - conditionnera ce qui sera alors gardé en mémoire. Cette première étape, c'est l'encodage", explique Bruno Dubois. 

► La deuxième étape, le stockage, consiste à laisser une trace de l'information dans le système de mise en mémoire. " Si la perception n'a pas été bonne – parce que l'information était secondaire ou le degré d'attention insuffisant -  alors la mise en mémoire sera mauvaise. Il est donc important de bien distinguer les capacités attentionnelles de réception de l'information à la mémoire proprement dite ", souligne le neurologue. 

► La dernière étape est la récupération de l'information : elle consiste à se souvenir d'une information inscrite antérieurement dans le système de mémoire.

Perte de mémoire soudaine chez une personne jeune : quelle cause ? 

L'ictus amnésique correspond à une coupure brutale, momentanée et transitoire du système de mise en mémoire.

  • Ictus amnésique : "il s'agit d'un trouble très particulier, très spectaculaire et également inquiétant pour l'entourage. Cela correspond à une coupure brutale, momentanée et transitoire du système de mise en mémoire. Cela peut durer quelques heures et se résout spontanément sans traitement."
  • un AVC,
  • un traumatisme crânien,
  • l'épilepsie amnésique transitoire 

Perte de mémoire soudaine chez une personne âgée : quelle cause ? 

Les causes de perte de mémoire soudaine sont les mêmes chez les sujets jeunes ou âgés :

  • l'ictus amnésique,
  • l'épilepsie amnésique transitoire
  •  le traumatisme crânien 

Quels sont les symptômes d'une perte de mémoire soudaine ? 

Les symptômes liés à une perte de mémoire soudaine vont dépendre de la cause. S'il s'agit d'un ictus amnésique alors le sujet ne sera plus capable, durant quelques heures, d'enregistrer la moindre information. Aucun autre trouble ne sera associé, mais la personne, souvent anxieuse, pourra répéter sans cesse les mêmes questions. Les symptômes de l'épilepsie amnésique transitoire seront similaires. Dans l'AVC, plusieurs autres symptômes peuvent être associés (maux de têtes, troubles cognitifs, troubles moteurs...).  

Quand s'inquiéter d'une perte de mémoire immédiate ? 

"Il n'est pas anormal de ne pas se rappeler de choses sans importance, ces informations secondaires qui sont parfois bloquées par le filtre attentionnel. L'élément d'orientation majeur est le suivant : est-ce qu'on oublie des choses importantes ? Certains informations doivent solliciter notre attention parce qu'elles sont inhabituelles ou qu'elles ont une signification particulière : un deuil, une visite importante, une rencontre, un événement... Si on ne s'en souvient pas, c'est préoccupant car cette information a mobilisé notre attention", explique Bruno Dubois, neurologue.

Quelles maladies provoquent une perte de mémoire des faits récents ? 

Les maladies qui provoquent une perte de mémoire des faits récents sont celles qui ne permettent pas la mise en mémoire des informations auxquelles on a pourtant été attentif. "Ces maladies touchent l'hippocampe, cette structure du cerveau qui est la porte d'entrée des informations pour être stockées en trace de mémoire", note le Pr. Dubois.  

  • La maladie d'Alzheimer et toutes les maladies neurodégénératives qui touchent l'hippocampe
  • Certaines démences
  • Des encéphalites limbiques et herpétiques
  • Les méningites 
  • Certaines tumeurs
  • L'épilepsie amnésique transitoire  
  • Le syndrome de Korsakoff, une atteinte cérébrale secondaire à un alcoolisme chronique.
  • Les traumatismes crâniens 

Certains troubles nuisent à la bonne réception de l'information, mais dans ce cas, c'est l'encodage qui est mauvais et non le stockage de l'information. "Ainsi, les troubles du sommeil, la dépression, l'anxiété, certains médicaments qui bloquent le système d'attention ou encore la surstimulation nuisent aux capacités attentionnelles et ne permettent pas d'enregistrer l'information", explique le spécialiste. 

Quel test faire en cas de perte de mémoire des faits récents ? 

"Le système d'encodage, de stockage et de récupération de la mémoire est un modèle qui nous a permis de construire des tests qui évaluent chacune de ces trois étapes. On peut grâce à ces tests isoler les étapes de la mémoire et savoir à quelle étape la mémoire dysfonctionne. S'il s'agit du stockage, cela peut être significatif d'une atteinte de l'hippocampe, caractéristique notamment de la maladie d'Alzheimer et des autres maladies neurodégénératives", développe le neurologue. 

Quel est le traitement d'une perte de mémoire immédiate ?

Le traitement dépendra donc de la cause. AVC, dépression, maladie d'Alzheimer, troubles du sommeil, anxiété, tumeurs... Il faudra poser le diagnostic avant de proposer une prise en charge adaptée au patient

Merci au Pr Bruno Dubois, membre de l'Académie de Médecine

Dysfonctions cérébrales : langage, mémoire, mouvement