Neutrophilie : définition, élevée, quelles causes ?

La neutrophilie, ou polynucléose neutrophile, correspond à une augmentation anormale du taux de polynucléaires neutrophiles dans le sang. Quelles sont les causes ? Comment est-elle prise en charge ? Réponses avec le Pr Emmanuel Raffoux, chef du service hématologie de l'hôpital Saint-Louis.

Neutrophilie : définition, élevée, quelles causes ?
© toeytoey-123RF

Définition : c'est quoi la neutrophilie ?

La neutrophilie désigne une augmentation du taux de polynucléaires neutrophiles. Les polynucléaires neutrophiles sont des globules blancs impliqués dans la destruction et l'élimination des bactéries. Ils permettent ainsi à l'organisme de combattre les infections d'origine bactérienne. "En cas d'augmentation des neutrophiles, on emploie plutôt le terme de polynucléose neutrophile", rectifie le Pr Emmanuel Raffoux, chef du service hématologie de l'hôpital Saint-Louis.  

A partir de quand parle-t-on de neutrophiles élevés ?

On parle de neutrophilie ou de polynucléose neutrophile lorsque le nombre de ces globules blancs est supérieur à 10 000 par microlitre. Le taux normal de globules blancs dans le sang est compris entre 4000 et 10 000. 

C'est quoi une hyperneutrophilie ?

"C'est un terme que l'on n'emploie pas du tout, on parle d'hyperleucocytose à polynucleaires neutrophiles, qui correspond donc à une augmentation d'un sous-type de leucocytes (globules blancs) : les polynucléaires neutrophiles", indique le chef du service hématologie de l'hôpital Saint-Louis.

Quelles sont les causes possibles d'une neutrophilie ?

Les causes occasionnant ce trouble sont multiples : 
► La plus fréquente est réactionnelle : "c'est la moelle osseuse qui, en réaction à quelque chose, va produire un nombre important de polynucléaires neutrophiles. La première grande cause est l'infection et la deuxième, ce sont les phénomènes inflammatoires avec les maladies inflammatoires et l'inflammation liée à des tumeurs, des cancers. Une neutrophilie est également assez fréquente chez les gros fumeurs", indique l'hématologue. 
► La prise de certains médicaments : ceux qui font le plus augmenter les neutrophiles sont les corticoïdes.
► Des causes primitives : "la moelle fabrique d'elle-même, sans que ce soit en réaction à quelque chose, plus de polynucléaires neutrophiles. Cela survient essentiellement dans les maladies hématologiques (leucémie myéloïde chronique, syndrome myéloprolifératif, maladie de vaquez, thrombocytémie…)", détaille le spécialiste.

Une neutrophilie est-elle un signe de cancer ?

La polynucléose neutrophile pouvant indiquer un phénomène inflammatoire, elle peut être le signe de certains cancers, ou être directement en lien avec un cancer hématologique comme la leucémie myéloïde chronique ou un syndrome myéloproliferatif.

Quel traitement pour soigner une neutrophilie ?

"Avant toute chose, il faut éliminer une infection. Si celle-ci est avérée, on en recherche la cause. Si l'origine de la polynucléose neutrophile n'est pas réactionnelle, la piste de la cause primitive va être explorée", informe le spécialiste. Le traitement dépend ensuite de la cause : 
►Une infection bactérienne sera traitée par des antibiotiques ;

►Un cancer sera traité par une chimiothérapie, des rayons ou la chirurgie ; 

►Une maladie hématologique comme la leucémie myéloïde chronique (leucémie associée à une anomalie génétique très particulière qui se traduit par une translocation entre deux chromosomes) nécessite une thérapie ciblée appelée inhibiteur de la tyrosine kinase. Elle repose sur la prise d'un comprimé par jour qui amène à la rémission. 

Merci au Pr Emmanuel Raffoux, chef du service hématologie de l'hôpital Saint-Louis.

Maladies du sang