Pus dans l'œil : le signe de quoi, quel traitement ?

Souvent révélatrice d'une conjonctivite, la présence de pus dans l'œil doit faire l'objet d'une consultation. Comment l'enlever ? Quel est le traitement ? Le point avec le Dr Pierre Quéromès, chirurgien ophtalmologiste spécialisé dans les maladies de la rétine au Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie des Quinze-Vingts et à l'OPH78.

Pus dans l'œil : le signe de quoi, quel traitement ?
© bellanatella-123RF

Quelles sont les causes de pus dans l'œil ? 

La présence de pus dans les yeux est généralement causée par une infection oculaire d'origine bactérienne. Plus rarement, celle-ci peut être virale, parasitaire ou fongique (champignon). L'agent infectieux pénètre dans l'organisme et agresse l'œil. La présence de pus est souvent associée à une inflammation de la paupière (blépharite), de la conjonctive (conjonctivite), de la cornée (kératite). L'ophtalmologue réalisera une culture afin d'identifier l'agent infectieux responsable en cas de grave abcès de cornée. Le traitement de référence est médicamenteux. Le médicament prescrit varie en fonction du germe mis en cause. "La sécrétion purulente résulte d'une accumulation de bactéries au niveau de l'œil. La principale cause n'est autre que la conjonctivite bactérienne, due à une infection de la surface de l'œil. Celle-ci ne doit pas être confondue avec les conjonctivites allergiques et virales, dans lesquelles il peut y avoir des rougeurs et des larmoiements mais rarement du pus dans l'œil", précise le Dr Pierre Quéromès. 

Quels sont les symptômes fréquemment associés ?

Les symptômes fréquemment associés à la présence de pus dans l'œil sont : un œil inflammatoire, une rougeur de l'œil, un larmoiement, une photophobie (intolérance à la lumière), des sécrétions sales et des sensations de grains de sable dans l'œil. En cas d'abcès dus à des infections de la paupière, on remarque la présence d'un orgelet et de sécrétions purulentes au niveau du canal lacrymal. De plus, les paupières sont souvent collées le matin avec des croûtes et des sécrétions sales. 

Quand et qui consulter ?

La présence de pus dans l'œil nécessite de consulter un ophtalmologiste en urgence. Il est également possible de prendre rendez-vous avec son médecin traitant qui, bien qu'il ne soit pas équipé de la lampe à fente, pourra suspecter une conjonctivite et la traiter par l'administration de gouttes. Le diagnostic sera confirmé par l'ophtalmologiste. 

Quel examen pour identifier la cause ?

"L'ophtalmologiste va effectuer un examen complet à l'aide de la lampe à fente et procéder à un interrogatoire du patient pour déterminer s'il porte des lentilles, s'il a fait des erreurs de manipulation, s'il a dormi avec, s'il a déjà eu des conjonctivites, et s'il a déjà eu des larmoiements chroniques pouvant faire suspecter un rétrécissement du canal lacrymal. Le médecin va aussi s'assurer que le patient ne vit pas dans un contexte contagieux, vérifier que l'autre œil est intacte, observer les paupières, les canaux lacrymaux, la cornée, la conjonctive, voir s'il n'y a pas des inflammations intraoculaires", indique le spécialiste.  

Comment enlever le pus dans l'œil ?

"Le meilleur traitement pour évacuer le pus dans l'œil, c'est de laver l'œil à l'aide de pipettes de sérum physiologique à usage unique qui se trouvent en pharmacie. Il est primordial d'effectuer ce nettoyage plusieurs fois par jour et dès le matin, car la présence de pus indique qu'il y a des bactéries. Cela permet donc d'enlever la charge bactérienne présente tout en diminuant  la charge inflammatoire", informe le spécialiste. 

Quel traitement contre le pus dans l'œil ?

Si les sécrétions purulentes sont liées à une conjonctivite bactérienne, le traitement repose sur trois piliers : 

Nettoyer abondamment l'œil au sérum physiologique à l'aide d'une pipette à usage unique ;

► Appliquer des antiseptiques (gouttes à mettre matin midi et soir) ;

Déposer des antibiotiques dans l'œil matin et soir pendant trois jours ;

Par ailleurs, on peut mettre des larmes artificielles pour hydrater les yeux, diminuer la sensibilité à la lumière, les rougeurs et la sensation de grain de sable. Au quotidien, il est primordial d'adopter un certain nombre de réflexes pour éviter la transmission à l'entourage, notamment : expliquer aux enfants qu'il ne faut pas trop se mettre la main dans les yeux pour ne pas contaminer les portes et les poignées ; se laver les mains de manière régulière avant et après s'être touché les yeux ; dès qu'il y a des sécrétions purulentes, utiliser un mouchoir à usage unique pour un seul œil et une seule fois afin de limiter la prolifération des bactéries.

Merci au Dr Pierre Quéromès, ophtalmologiste au Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie des Quinze-Vingts et à l'OPH 78. 

Ophtalmologie