Poliomyélite : symptôme, vaccin, conséquences, c'est quoi ?

Maladie presque oubliée en France, la poliomyélite n'est toutefois pas éradiquée dans le monde. Alors que la vaccination reste à ce jour la seule arme efficace contre le virus, les séquelles sont souvent extrêmement handicapantes et irréversibles pour les malades. Le point avec le Dr. Maël Bessaud.

Poliomyélite : symptôme, vaccin, conséquences, c'est quoi ?
© moovstock-123RF

Qu'est-ce que la poliomyélite ?

La poliomyélite est une maladie infectieuse très contagieuse causée par un virus nommé "poliovirus". La poliomyélite antérieure aiguë est la forme la plus fréquente et touche surtout les enfants âgés de moins de 5 ans. "Elle est caractérisée par des paralysies flasques, une perte de tonus musculaire qui peut toucher les muscles de l'ensemble du corps", explique le Dr Maël Bessaud de l'unité Populations virales et pathogenèse à l'institut Pasteur. "Cette maladie n'est pas due directement à des atteintes musculaires mais à la multiplication d'un virus dans le système nerveux. Cette multiplication est à l'origine de la destruction des fibres nerveuses", précise-t-il.

Histoire : quelle est l'origine de la polio ?

"Avant l'ère vaccinale, la poliomyélite était l'un des plus terribles fléaux de l'enfance. Dans les années 1980, la poliomyélite touchait encore chaque année plusieurs centaines de milliers d'enfants dans le monde. Pour vaincre la maladie, l'OMS a lancé en 1988 l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite. Celle-ci est basée sur deux piliers : la surveillance, qui vise à détecter le plus précocement possible la circulation de poliovirus, et la vaccination de tous les enfants du monde", note l'Institut Pasteur sur son site. Aujourd'hui, deux bastions de poliomyélites demeurent en Afghanistan et au Pakistan et dans les pays d'Afrique centrale. "C'est vraiment une maladie de l'enfance. Le virus est très présent dans l'environnement et s'il n'y a pas de traitement efficace des eaux, il est difficile d'y échapper, c'est pourquoi les enfants sont exposés très jeunes au virus. C'est aussi pourquoi il s'agit d'une maladie oubliée en France et dans les autres pays dotés d'un système sophistiqué de traitement des eaux usées", ajoute le spécialiste.

Quelle est la mortalité de la polio en France ?

"Le dernier cas autochtone en France date de 1988 et le dernier cas importé remonte à 1995",  rappelle Maël Bessaud. L'élimination de la poliomyélite a été déclarée en Europe par l'OMS en 2002. Selon l'Association Polio France, les derniers décès dus à la poliomyélite en France remontent à l'année 1978.

Quelle est la cause de la polio ? 

Il existe trois types de poliovirus qui peuvent être à l'origine d'une poliomyélite. "Le virus se multiplie dans l'intestin, il est donc excrété dans les selles. Il est très résistant dans l'environnement. Il se transmet directement par des mains souillées par exemple ou par l'intermédiaire d'eaux contaminées, il peut s'agir de l'eau de baignade, de boisson ou de l'eau utilisée pour laver les aliments ou faire la cuisine par exemple", explique Maël Bessaud.

Quels sont les symptômes de la polio ?

"Les formes symptomatiques sont rares. Dans au moins 90 % des cas, voire 99 % des cas, l'infection est inapparente. La plupart des personnes sont infectées par le virus, ils l'excrètent par les selles et elles sont guéries. Ils peuvent présenter un syndrome fébrile, une fièvre légère, une diarrhée parfois mais rien de sérieux", poursuit le spécialiste. Le virus ne cause les paralysies musculaires, qu'on appelle la poliomyélite, que s'il atteint le système nerveux central. Les paralysies peuvent être mineures à extrêmement handicapante, nécessitant parfois une assistance respiratoire à vie. "On estime qu'une poliomyélite survient dans 1 cas de contamination sur 100 voire sur 1000, c'est difficile à chiffrer. Et aujourd'hui, on ne sait pas précisément pourquoi le virus atteint le système nerveux central (déficit immunitaire, causes génétiques, causes mécaniques...?)", admet le professionnel.

Quelles sont les conséquences de la polio ?

"Les paralysies sont irréversibles et les séquelles sont parfois très lourdes. Les malades perdent l'usage de leurs muscles. La maladie peut être mortelle, par asphyxie, lorsque la paralysie touche les muscles du système respiratoire". La maladie ne tue pas dans la majorité des infections, elle ne diminue pas non plus l'espérance de vie. Chez le jeune enfant, qui n'a pas terminé sa croissance, la maladie entraîne en outre des déformations osseuses car son développement ne se déroule pas dans de bonnes conditions. L'Institut Pasteur décrit également un syndrome "post-polio" qui se caractérise par de nouveaux déficits progressant lentement chez des anciens malades plusieurs décennies après avoir contracté la poliomyélite aiguë. "Les causes exactes du développement de ce syndrome ne sont pas actuellement bien définies. Il pourrait être dû à la persistance du virus chez certains patients", indique l'Institut. 

Comment diagnostique-t-on la polio ?

Le diagnostic est avant tout clinique. "Concrètement, le médecin observe un patient qui a perdu brutalement le tonus musculaire. C'est une maladie qui est d'apparition brusque. Le patient va très bien et soudain, il est paralysé sans signe avant-coureur. C'est ce qui permet de poser le diagnostic". La détection de poliovirus dans les selles du patient permet de confirmer le diagnostic. La recherche systématique de poliovirus chez tout enfant de moins de 5 ans présentant une paralysie est d'ailleurs un des piliers de la surveillance des poliovirus par l'OMS.

Quel est le traitement de la polio ?

"Une fois que les paralysies sont là, il est trop tard pour agir". Les séquelles des paralysies sont irréversibles mais la kiné peut parfois aider en cas de handicap léger. Il n'existe pas de traitement curatif contre l'infection et la prise en charge est uniquement symptomatique : assistance respiratoire, appareillages des membres atteints...  

Existe-t-il un vaccin contre la poliomyélite ?

Seul le vaccin est efficace contre la poliomyélite. La vaccination est obligatoire en France depuis 1964. "Il existe deux vaccins, développés dans les années 50 et mis en œuvre dans les années 60". Le vaccin injectable : utilisé aujourd'hui en France. "C'est ce qu'on appelle les vaccins inactivés. On cultive du virus en laboratoire, on l'inactive de façon à ce qu'il ne soit plus infectieux. C'est cela qui est injecté. Il a une très bonne innocuité mais ne protège pas contre les infections et ne peut donc pas éradiquer le virus". Le vaccin oral : "c'est un virus vivant mais atténué. Le vaccin infecte la personne vaccinée, se multiplie dans l'intestin mais ne sera pas capable d'atteindre le système nerveux central. Toutefois, le risque de développer une polio aigüe chez les personnes immunodéprimées notamment persiste".

Merci au Dr Maël Bessaud, spécialiste des poliovirus de l'unité Populations virales et pathogenèse de l'institut Pasteur.

Maladies infectieuses