Orage cytokinique : Covid, symptômes, cause, c'est quoi ?

L'orage cytokinique (aussi appelé "choc" ou "tempête") est un phénomène inflammatoire du système immunitaire, caractérisé par une production massive de cytokines. On en a parlé lors de l'épidémie de Covid. Découverte avec le Professeur Marc Leone, anesthésiste-réanimateur.

Orage cytokinique : Covid, symptômes, cause, c'est quoi ?
© zodyak53-123RF

Avant l'épidémie de Covid-19, l'orage cytokinique n'était pas ou très peu connu du grand public. Ce terme s'apparente à une suractivation du système immunitaire contre un agent pathogène mais laissant beaucoup de séquelles à l'hôte. 

Définition : c'est quoi un orage cytokinique ? 

"L'orage cytokinique (également appelé choc cytokinique ou tempête de cytokines) est une réponse inflammatoire anormalement violente du système immunitaire face à un pathogène, explique le Professeur Marc Leone, anesthésiste-réanimateur. Ainsi, dans certaines pathologies infectieuses, on observe une production importante de cytokines, sortes de messager entre différentes cellules du système immunitaire, qui peut endommager considérablement les tissus et les organes (rein, cœur, poumons…). Et éventuellement engager le pronostic vital".

Schéma de l'orage cytokinique
Schéma de l'orage cytokinique © designua-123RF

Orage cytokinique et Covid : que sait-on ? 

"On a beaucoup parlé d'orage cytokinique pendant la pandémie de Covid car plusieurs études ont souligné que le Covid pouvait induire des réponses excessives et prolongées des cytokines chez certaines personnes infectées et qu'une partie des patients souffrant de formes sévères de Covid-19 ont été touchés par un syndrome de choc cytokinique, reprend le professeur. Mais dans les faits, dans les cas de Covid, la production de cytokine est plutôt modérée comparée à des formes plus classiques de choc septique bactérien ou un purpura fulminans".

Quels sont les symptômes d'un orage cytokinique ? 

"Lorsque le système immunitaire s'emballe, la pression artérielle diminue, l'utilisation de l'oxygène par les tissus est perturbée et le débit cardiaque se dérègle", poursuit le spécialiste. Un syndrome de défaillance multi-organes apparaît, pouvant mener à un choc septique au décès. "Le patient déclenche également une forte fièvre accompagnée d'un cortège d'autres signes d'inflammation, ce qui rend ce syndrome souvent difficile à distinguer d'autres maladies sous-jacentes". Les symptômes n'étant pas vraiment spécifiques à l'inflammation

Quelle est la cause d'un orage cytokinique ? 

L'orage cytokinique est très souvent déclenché par la présence d'un pathogène, le plus souvent bactérie ou virus, mais aussi des traitements comme les immunothérapies, qui vont donc engendrer la production anormalement massive et continue de ces cytokines. "La première démarche va être de chercher l'agent infectieux pour le combattre, sachant qu'il peut aussi y avoir une co-infection (par exemple par deux virus) et/ou une surinfection bactérienne (assez fréquente dans les cas graves d'infection virale pulmonaire), précise le médecin. En cas d'immunothérapie, l'adaptation du traitement et des corticoïdes peuvent être une réponse".

Combien de temps dure un orage cytokinique ? 

"Sa durée est variable et à ce jour assez mal déterminée", répond le professeur Leone.

Que faire en cas d'orage cytokinique ?

"Il n'y a pas vraiment de traitement, car la cause est étiologique, conclut notre interlocuteur. Dans les cas plus sévères, quelquefois déclenchés par des immunothérapies, des immunosuppresseurs (corticostéroïdes...) peuvent être proposés".

Merci au Professeur Marc Leone, chef du service anesthésie-réanimation de l'hôpital Nord de Marseille et vice-président de la Société Française d'Anesthésie et de Réanimation (SFAR).

Maladies infectieuses