Cancer du poumon foudroyant : symptômes, causes, traitement

On parle de cancer du poumon "foudroyant" mais ce n'est pas un terme médical. Quels sont les symptômes ? Quels sont les facteurs de risque ? Comment est posé le diagnostic ? Quel est le traitement adapté ? Les réponses avec le Pr Nicolas Girard, pneumologue à l'Institut Curie et la Pr Marie Wislez, onco-pneumologue à l'Hôpital Cochin APHP.

Cancer du poumon foudroyant : symptômes, causes, traitement
© Eraxion-123RF

Définition : c'est quoi un cancer du poumon foudroyant ?

Parler de cancer "foudroyant" est anxiogène mais "ce n'est pas un terme médical, explique le Pr Marie Wislez, onco-pneumologue à l'Hôpital Cochin APHP centre. Selon moi, ce serait une maladie que l'on n'a jamais contrôlée et qui évolue d'un seul tenant en progressant et conduisant au décès sans répit." C'est effectivement "un cancer pour lequel aucun traitement n'a permis de contrôler la maladie, de la stabiliser ou de diminuer la taille des tumeurs. Un cancer qui continue de progresser, de faire des métastases malgré les traitements, confirme le Pr Nicolas Girard, pneumologue à l'Institut CurieIl concerne 10% des cancers du poumon."

Quels sont les symptômes du cancer du poumon foudroyant ?

"Les symptômes seront très importants, on verra des problèmes respiratoires comme une toux ou un essoufflement, des douleurs, et d'autres symptômes liés aux métastases qui menacent le fonctionnement de l'organisme. Par exemple, si les métastases sont cérébrales, le patient pourra faire des crises d'épilepsie ou un coma et si elles sont au niveau de la colonne vertébrale, il peut y avoir une paralysie. On parle d'évolution catastrophique au sens de perte d'autonomie" développe le Pr Nicolas Girard. De façon générale, le cancer du poumon présente peu de symptômes tant qu'il est localisé au poumon. "Le poumon ne comporte pas de nerf de la douleur, on ne le sent donc pas. On peut tousser, mais c'est une tendance fréquente chez les fumeurs, donc qui n'alerte pas" poursuit le Pr Wislez. "Les symptômes apparaissent lorsque la maladie est disséminée à d'autres niveaux. La maladie est alors à un stade avancé" avertit l'onco-pneumologue.

Quels sont les causes et facteurs de risques d'un cancer foudroyant du poumon ?

"On ne sait pas. En fait, l'organisme doit métaboliser le traitement pour qu'il soit efficace mais si les métastases ont déjà trop altéré l'organisme, (le foie ne fonctionne pas, la respiration est difficile), celui-ci ne peut pas métaboliser le traitement. C'est une impasse car la maladie fait que l'organisme du patient ne va pas bien, et cela empêche de la traiter" répond le Pr Nicolas Girard. Pour rappel, le cancer du poumon est "dans 85 à 90% des cas lié au tabac. Les 10-15% restants surviennent chez des non fumeurs, qui peuvent avoir subi du tabagisme passifLe tabac est le grand pourvoyeur du cancer du poumon" avertit le Pr Marie Wisley. 

Quelle est la durée de vie du patient quand le cancer est foudroyant ?

Il est toujours difficile de prédire la survie d'un patient face au cancer. Cela dépend du stade de la maladie, de la réaction du malade aux traitements, des possibilités thérapeutiques... Quand il est foudroyant "la survie est très limitée à partir du diagnostic, à une mortalité en moins de 6 mois" avance le pneumologue Nicolas Girard.

Comment poser le diagnostic d'un cancer du poumon foudroyant ? 

"Le cancer du poumon est diagnostiqué par le scanner et le côté foudroyant sera révélé par l'évolution de la maladie s'il continue de progresser malgré les traitements" développe le Pr Girard.

Quels prise en charge et traitements possibles ?

"Le cancer du poumon foudroyant étant très agressif, le traitement sera intensif et rapide. On essaye de limiter les délais dans les traitements, d'être en urgence. On essaiera de combiner la chimiothérapie et l'immunothérapie par exemple" indique le Pr Nicolas Girard.

Merci au Pr Marie Wislez, onco-pneumologue à l'Hôpital Cochin APHP centre et au Pr Nicolas Girard, pneumologue à l'Institut Curie.

Autres types de cancers