Polype sessile : c'est quoi, comment l'enlever ?

Souvent découverts fortuitement à l'occasion d'une coloscopie, les polypes sessiles sont plus difficiles à repérer que les polypes dits pédiculés. Il est pourtant important de les retirer car ils sont susceptibles d'évoluer en cancer. Le point sur les causes, symptômes et traitements avec le Pr Maximilien Barret, gastro-entérologue à l'hôpital Cochin.

Polype sessile : c'est quoi, comment l'enlever ?
© andreypopov-123RF

Définition : qu'est-ce qu'un polype sessile ?

Le polype constitue une excroissance située dans une muqueuse. Généralement bénigne, ce type de tumeur peut affecter des organes aussi divers que le rectum, le côlon, l'œsophage, l'estomac, le duodénum, l'utérus, le vagin ou encore les cordes vocales. Qu'ils soient uniques ou multiples, les polypes se divisent en deux catégories : les polypes sessiles et les polypes pédiculés. Le terme "sessile" est utilisé pour qualifier un polype plan, par opposition au polype pédiculé qui présente un pied et une tête, en forme de champignon. 

Quelles sont les causes du polype sessile ?

La plupart du temps, aucune cause n'est identifiée. Tout comme les polypes, les polypes sessiles sont liés au vieillissement de l'organisme, à l'alimentation occidentale, aux antécédents familiaux de polypes ou de cancers du côlon, et à des syndromes génétiques de prédisposition aux cancers digestifs. On les retrouve principalement chez les personnes qui ont la cinquantaine et plus, lors de coloscopies de dépistage, même si l'incidence a tendance à augmenter chez les sujets dans la quarantaine. 

Quels sont les symptômes d'un polype sessile ?

"Les polypes sessiles n'entraînent pas de symptômes particuliers parce qu'ils sont plans, ce qui signifie qu'ils ne sont pas obstructifs, ils ne viennent pas boucher l'intestin. Autrement dit, ils ne risquent pas d'occasionner des troubles du transit intestinal. Ils peuvent éventuellement entraîner des saignements, ce qui est généralement le signe qu'ils ont déjà dégénéré en cancer (adénocarcinome du colon). D'où l'intérêt du dépistage par la coloscopie", explique le Pr Maximilien Barret. 

Comment est posé le diagnostic de polype sessile ?

Le diagnostic se fait par la coloscopie. En revanche, un scanner du colon ( coloscopie virtuelle) risque de ne pas visualiser les polypes sessiles parce qu'ils ne sont pas en relief. "Dans 99% des cas, quand on parle de polypes du tube digestif, il est question de polypes du colon. Cela arrive qu'il y ait des polypes dans l'œsophage, dans l'estomac, dans le duodénum ou dans l'intestin grêle mais c'est nettement moins fréquent", précise le gastro-entérologue

Est-ce que les polypes sessiles sont cancéreux ?

"Les polypes sessiles peuvent être cancéreux car leur forme ne présume pas de leur histologie. Lorsqu'on les diagnostique, ils peuvent parfaitement contenir des cellules cancéreuses, c'est pour cette raison qu'on cherche le plus souvent à les retirer en un seul fragment", indique le spécialiste. 

Quel est le traitement d'un polype sessile?

Dans la grande majorité des cas, la coloscopie permet à la fois de poser le diagnostic et de les traiter.

La coloscopie permet à la fois de poser le diagnostic et de les traiter

Le gastro-entérologue va retirer le polype en même temps quand il n'est pas trop gros, soit moins de 15-20mm. "Dans d'autres cas, quand il s'agit de "gros" polypes, on se contente de documenter par des photos et souvent des biopsies le polype, informe le patient sur les bénéfices et risques de l'endoscopie, et on programme une nouvelle coloscopie pour le geste de résection. La coloscopie permet le diagnostic précoce du cancer (ou adénocarcinome) du côlon mais surtout sa prévention par la résection des polypes adénomateux qui ne sont pas encore devenus des adénocarcinomes", informe notre interlocuteur. 

Quand et comment enlever un polype sessile ?

"Certains patients sont encore envoyés en chirurgie pour retirer un segment de leur colon du fait de la présence de polypes", déplore le Pr Maximilien Barret. "Or l'endoscopie est une technique à très faible morbidité qui permet, en passant par les voies naturelles, de retirer tous les polypes quelle que soit leur forme et leur taille". Un polype pédiculé se retire aisément à l'aide d'une anse diathermique, le gastro-entérologue attrape le pied du polype et le coupe. A contrario, le polype sessile étant plus étendu et potentiellement plus adhérent à la paroi, le retirer en un seul morceau peut faire appel à des techniques endoscopiques plus avancées (mucosectomie, dissection sous-muqueuse). 

Quelles chances de guérison d'un polype sessile ?

Très rarement, il arrive qu'après avoir retiré un polype sessile, l'analyse histologique mette en évidence des cellules cancéreuses et une tumeur agressive, auquel cas une intervention chirurgicale complémentaire peut s'avérer finalement nécessaire. "Mais la plupart du temps, le polype réséqué est un adénome et un contrôle par endoscopie pour s'assurer que tout a bien cicatrisé 3 à 6 mois plus tard suffit", rassure notre interlocuteur. Si, au cours d'une coloscopie de dépistage, un polype sessile est détecté, le patient va bénéficier d'une surveillance endoscopique régulière

Merci au Pr Maximilien Barret, gastro-entérologue à l'hôpital Cochin

Autres types de cancers